Plus on dit rien, plus c’est le bordel

Rageant pour certains. Enervant pour d’autres. Mais la vérité? C’est qu’on s’en balance complètement. La croissance aux USA on s’en fiche complètement. Toujours la même rengaine au printemps. On nous dit que c’est à cause de l’hiver qu’elle n’a pas degelé. Ensuite comme d’habitude avec les USA, tout est simplement manipulé. On nous dit ce qu’on veut nous dire. Point barre. Donc ne vous fiez pas à ces chiffres qui ne veulent juste rien dire.

Ensuite nous avons eu la FED. Qui comme d’habitude ne dit rien. Juste rien. On en sait au moins autant qu’avant, et les prédictions sont aussi précises que celui qui arrive à nous affirmer que le 34 mai prochain il fera très exactement 12.7 degrés à Evolène à 7h12 le matin. Mais seulement s’il ne pleut pas.

Et là très honnêtement je me poile un max. Car rien n’a changé. Absolument RIEN DU TOUT! De l’économie réelle, du chômage, de l’endettement des Etats, que ce soit aux States ou en Europe, on s’en fout complètement. La seule chose qui compte, c’est ce que font les banques centrales. Et pour le moment, les taux broutent les algues au fond des océans et les billets sont crachés par des geysers un peu partout. Donc no souci. On attend que l’orage passe, on serre les fesses. Les marchés ne peuvent s’effondrer dans ces conditions-là. Car si les banques centrales cessent leur action, ce qui n’est pas pour demain ni après-demain, c’est tout le système qui s’en va brouter les algues…

Autrement merci beaucoup pour lui l’immobilier suisse se porte très bien. Il descend toujours plus. Il ne s’effondre pas non plus mais il descend. Le retour à la location est proche car les objets d’habitation ne se vendent plus. Ils sont trop chers et les promoteurs s’en reprennent plein les dents. Donc ça construit moins. Et le franc suisse devient très cher pour les étrangers. Donc la demande est moins soutenue. Vous vous rappelez? Si vous devez acheter un bien, n’oubliez jamais cette règle d’or: l’emplacement est primordial. Les investissements en périphérie souffriront énormément ces prochaines années. Et de grâce ne me parlez pas des taux comme source d’inquiétude. Ils resteront épouvantablement bas encore très longtemps. La vraie source d’inquiétude, c’est lorsque les banques se décideront à réévaluer leurs engagements. J’espère juste qu’elles n’attendront pas trop. Car en principe, elles attendent que tout pète pour se poser des questions ensuite, ce qui est très responsable je trouve. En fait, c’est comme lorsque vous vous décidez enfin à vous munir de gants pour sortir pour plat à gratin du four. C’est une fois qu’on s’est brûlé les pattes qu’on se dit qu’il faut agir. Vous vous en rappellerez. La différence avec les banques? C’est qu’elles répètent inlassablement les mêmes erreurs…

Aucun commentaire pour l'instant.

Vous souhaitez réagir? Laissez un commentaire!

 
tempus leo Sed velit, fringilla efficitur.