Tous les articles taggués immobilier suisse

La résistance c’est en France en général ou bien?

C’est Noël pour l’ASLOCA qui peut refaire parler d’elle ces jours, puisque le taux hypothécaire de référence vient de tomber à son plus bas historique à 1.5%. Sauf que l’ASLOCA tout le monde s’en fiche puisque mis à part si vous avez un gros litige avec votre bailleur, personne ne l’écoute. Les locataires continueront donc de s’acquitter gracieusement de leur loyer trop cher en ne demandant aucune baisse de loyer, comme d’habitude, et choisissent en se taisant d’engraisser la panse des propriétaires. Sauf que eux, quand les taux repartiront à la hausse, enfin s’ils repartent un jour, ils n’oublieront pas de tondre les gentils locataires.

A chaque fois que l’on parle « taux », moi je pense « dette ». C’est dingue ça me poursuit ce mot, sauf la nuit quand je dors. Je ne peux m’empêcher de penser à la Grèce qui est censée se refinancer sur les marchés dès septembre. Ils vont devoir payer combien pour emprunter? Pas facile de pricer un emprunt lorsqu’on sait l’émetteur en faillite et qu’il ne remboursera jamais ce qu’il doit. Mon regard se tourne ensuite tristement aux States où là aussi mon cœur se serre. Tant de véhicules trop gros et trop chers achetés à crédit… Et les prêts étudiants qui s’envolent de jour en jour. Trop triste tout cela. Cela finira mal pour beaucoup de gens et pour beaucoup d’établissements financiers. Mais bon il y a Trump pour le moment. Pour le moment je dis bien. Car on va bien rire la semaine prochaine. Alors soit l’ex du renseignement se met vraiment à table devant le Congrès et il balance tout. Et ça risque de remuer pas mal, soit Trump parvient à le « convaincre » par des arguments parfaitement légaux qu’il vaut mieux qu’il dise qu’en fait son chef était super généreux avec lui et que c’est un super type tout honnête. On va se marrer! Lire la suite →

Et si on chantait Stephan Eicher

Engelberg est resté pittoresque. Petit village touristique situé au cœur des Alpes de Suisse centrale, il n’a quasiment pas évolué au fil du temps, comme si tout s’était arrêté. Engelberg me rappelle tout d’abord des souvenirs d’enfance mais aussi un album de musique sorti en 1991 du nom du même village. Stephan Eicher s’y était retiré dans l’ancien casino, certainement inspiré par la magie et la force brute dégagée par le Titlis. Un des titres phares de cet album très abouti était « Déjeuner en paix », avec comme paroles quelque chose qui m’avait marqué à l’époque. En effet, la chanson débute ainsi: « J’abandonne sur une chaise le journal du matin. Les nouvelles sont mauvaises d’où qu’elles viennent… »

Ce titre a été composé il y a presque 25 ans. Lui non plus n’a pas pris une ride. Rien n’a changé. Tout est comme avant. Nous nous plongeons jour après jour dans les atrocités de notre monde alors que tant de beauté existe. Au niveau économique, nous venons de vivre plusieurs années de totale rémission. Suite à l’éclatement de la bulle immobilière aux Etats-Unis, le système a refusé d’éclater. Les Gouvernements ont sauvé les banques et pris les pertes. Le système demeure surendetté et le phénomène continue de s’amplifier. Grâce à l’argent mis gratuitement par les banques centrales, le monde a poursuivi sa marche en avant. Les taux zéro des dettes n’ont en rien freiné la reprise des affaires et les dettes échues ont simplement été converties en nouveaux emprunts à taux zéro. C’est ainsi que nous avons passé ces 8 dernières années. A ne rien rembourser et à emprunter gratuitement, faisant comme si de rien n’était. Lire la suite →

Immobilier: pourquoi tout reste trop cher

Alors je suis chanceux car j’ai la chance de pouvoir travailler en montagne. Et de là-haut, je dispose d’une vue d’aigle sur une bonne partie de la Suisse. Le paysage? Merci pour lui il reste magnifique. Et il suffit de contourner Lausanne en voiture pour n’apercevoir que des grues. Ça construit absolument partout. Même où l’on ne devrait jamais rien construire. Mais les investisseurs disposent de tant de cash et parallèlement de placements qui ne rapportent plus rien, qu’ils sont prêts à plus ou moins payer n’importe quel prix pour construire des immeubles locatifs à peu près n’importe où. Les transactions se concluent en un temps record et les surenchères fréquentes. Tout le monde veut en même temps obtenir le même projet! Car les assurances et surtout les instituts de prévoyance sont aux abois. Si désespérés que si l’on devait leur proposer la construction d’un château médiéval en plein milieu du lac de Neuchâtel et qu’on leur dise que les personnages de Disney sont bien vivants et qu’ils souhaitent louer tout cela très cher, je ne suis pas certain que certains acteurs complètement ahuris par l’originalité du projet rejetteraient d’entrée cette proposition farfelue.

Au niveau du résidentiel il faut se méfier. Ça marche toujours et encore bien de ce côté-là. Même si les prix ont tendance à baisser un peu. Les taux bas continuent d’aider les privés à se lancer dans la grande aventure de devenir propriétaire. Et dans certaines régions comme le Valais, il y a maintenant pléthore d’objets sur le marché. So be careful… Lire la suite →

Plus on dit rien, plus c’est le bordel

Rageant pour certains. Enervant pour d’autres. Mais la vérité? C’est qu’on s’en balance complètement. La croissance aux USA on s’en fiche complètement. Toujours la même rengaine au printemps. On nous dit que c’est à cause de l’hiver qu’elle n’a pas degelé. Ensuite comme d’habitude avec les USA, tout est simplement manipulé. On nous dit ce qu’on veut nous dire. Point barre. Donc ne vous fiez pas à ces chiffres qui ne veulent juste rien dire.

Ensuite nous avons eu la FED. Qui comme d’habitude ne dit rien. Juste rien. On en sait au moins autant qu’avant, et les prédictions sont aussi précises que celui qui arrive à nous affirmer que le 34 mai prochain il fera très exactement 12.7 degrés à Evolène à 7h12 le matin. Mais seulement s’il ne pleut pas.

Et là très honnêtement je me poile un max. Car rien n’a changé. Absolument RIEN DU TOUT! De l’économie réelle, du chômage, de l’endettement des Etats, que ce soit aux States ou en Europe, on s’en fout complètement. La seule chose qui compte, c’est ce que font les banques centrales. Et pour le moment, les taux broutent les algues au fond des océans et les billets sont crachés par des geysers un peu partout. Donc no souci. On attend que l’orage passe, on serre les fesses. Les marchés ne peuvent s’effondrer dans ces conditions-là. Car si les banques centrales cessent leur action, ce qui n’est pas pour demain ni après-demain, c’est tout le système qui s’en va brouter les algues… Lire la suite →

Pour une fois que Juncker dit ce qu’il pense

Les Espagnols ne sont pas sortis de l’auberge. Pour une fois, Juncker ne fait pas dans la dentelle et il a raison. La situation espagnole n’est de loin pas réglée, en référence au taux de chômage qui demeure abominable. Juncker met en garde encore le peuple espagnol et rejoint l’avis que j’avais déjà partagé dans un précédent billet. Podemos? Podemos est mort. Les vaines paroles émises jusqu’à présent par son leader charismatique Iglesias appartiennent déjà à l’Histoire. Il n’y a qu’à voir Tsipras, qui a promis, et qui fait exactement le contraire de ce qu’il avait annoncé à son peuple.

Bien malin est celui qui prédira ce qui se passera cette année. Car pour le moment, nous continuons à vivre dans une économie sous perfusion, avec des emprunts émis à taux zéro, avec aucune alternative de placements autre que les actions. Les caisses de pensions suisses vont déguster. Et le problème ne fait que débuter. Actives dans l’immobilier pour la plupart, elles voient également leurs revenus s’effriter au vu des rendements immobiliers qui s’affaiblissent. Pourquoi? Quoiqu’on en dise, les prix descendent. Les experts ont beau vociférer tant et plus, en nous balançant que tout va bien. Mais la vérité est tout autre. Les prix continuent de chuter et nous assistons à une dégringolade, certes assez lente, top down. Même l’arc lémanique est touché, de plus en plus, et les propriétaires se voient contraints de réduire leurs prétentions de rendement sur nombre d’objets. Lire la suite →