L’illusion du « tout va bien »

Ne soyez pas dupe. On nous bassine depuis des mois avec des slogans tels que: « Les effets de la BCE se font déjà sentir sur l’économie ». Ou alors: « La reprise va s’accélérer ces prochains mois ». Derrières toutes ces déclarations, on ne nous vend qu’une chose. La seule chose qu’un politique fait en général lorsqu’il est en fonction: promettre!

Car soyons clairs. L’effet de l’impression de billets au sein de la zone euro n’a aucun effet concret actuellement. Les marchés montent car ils ont confiance, point barre. De l’état de l’économie? On s’en fout complètement. Seule la perception positive de la mesure se ressent dans les marchés.

J’adore ce positivisme ambiant. On nous vend du rêve. On a choisi de nous parler en termes d’espoir, de croissance, de création de postes de travail. On nous vend de la stabilité joyeuse, des futurs qui enchantent. C’est tout. Avez-vous remarqué avec quelle habileté on occulte les sujets qui fâchent? Qui parle encore du chômage en zone euro, ou de l’endettement des Etats, ou de la fragilité des banques? Personne. On a choisi délibérément de laisser ces sujets brûlants sous le tapis, et de les tremper dans un bac d’eau glacée pour les rendre moins ardents. Et regardez bien autour de vous. Il y a encore quelques mois, on nous parlait à tour de bras de « mesures » que devaient encore prendre nombre d’Etats. Vous en voyez beaucoup vous des mesures destinées à rétablir un semblant d’ordre budgétaire?

La réponse est bien entendu négative. Car de réelles mesures, même au sein de pays où il faudrait en prendre, on n’en prend pas! On a tout camouflé sous un tas de feuilles. On ne veut juste plus rien entreprendre, très discrètement je le reconnais. On se tait. On choisit d’avancer comme si de rien n’était.

Aucun commentaire pour l'instant.

Vous souhaitez réagir? Laissez un commentaire!

 
ultricies Donec ipsum elit. Aenean ut