On n’est plus si sûr…

| Billet invité | La correction tant attendue se produit enfin. Les bourses corrigent de manière complètement disparate et personne ne sait vraiment de quoi demain sera fait. New York n’aime pas corriger et démontre une certaine résilience pour le moment. Bien que les messages fournis par les multiples membres de la FED démontrent clairement une grande hésitation, Wall Street résiste. Elle veut encore croire au fameux quantitave easing eternity lancé par Bernanke. Le Japon quant à lui ne sait plus à quel saint se vouer. Le Nikkei n’inspire aucune confiance bien que la planche à billet tourne à plein régime. Les hausses et baisses brutales illustrent simplement les gros doutes que la démarche inspire.

Quant à l’Europe, c’est un peu l’hallali je dois dire. Pour faire simple, ça baisse. La Suisse n’y échappe pas avec un SMI qui a perdu en quelques semaines la bagatelle de 800 points. Où cette baisse s’arrêtera-t-elle? Simple correction ou début d’une plongée encore plus importante? Je persiste et signe. Le cycle haussier n’est pas terminé. Seule l’ampleur de la correction reste à déterminer. Aux plus courageux d’entre vous un point d’entrée bienvenu d’ici à quelque temps.

Les volumes restent maigres pourtant. On ne parle plus non plus de l’or et des matières premières. Commenter ce qui se passe sur les commodities rendrait dépressif tout romancier car il ne se passe rien. Je lis cependant ci et là que les banques centrales continuent leur emplettes d’or physique, sans pour autant que ces achats ne se reflètent sur les cours.

Nous nous dirigeons toujours plus vers des temps complètement incertains. Les politiques ne se rendent toujours pas compte que le modèle épuré est périmé. Le FMI, à demi mots, admet à présent que le plan de secours de la Grèce est un échec total. Rien ne fonctionne. Le chômage ne cesse d’augmenter. Quant à M. Draghi, qui promettait encore avant Noël que la croissance européenne repartirait à la hausse durant le deuxième semestre, il se voit contraint de repousser à nouveau ses pronostics, que dis-je des mensonges autorisés, dignes d’un charlatan. Cette fois c’est bon dit-il… mais pour l’année prochaine. Cela fait des années que les dirigeants de la BCE, alliés aux politiques, promettent au peuple que ça ira mieux, que les green shoots se profilent à l’horizon. Dans les faits, absolument rien. Flamby continue de diriger la France à la vitesse d’un escargot et avec une dynamique proche de zéro. Rien. Chômage, absence d’espoir, crédit à la consommation en baisse. Nada! Le bordel complet…

L’été risque d’être chaud. Données économiques contradictoires, volatilité et perte de confiance risquent bien de s’inviter sous le soleil. A vos nerfs M’sieur Dames… les traders avides de nuits blanches en auront pour leur argent.


Comments

0 réponse à “On n’est plus si sûr…”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *