Tous les articles taggués chômage

Aux States, tout le monde il a du boulot!

Les chiffres de l’emploi aux Etats-Unis sont sortis et ils sont hyper géniaux. Du coup les bourses plongent… Alors allez savoir pourquoi mais je suppose que tout le monde craint à présent que comme tout va si bien, la FED risque de vouloir monter ses taux dans deux semaines. Donc les bourses plongent. Un big dive dans le rouge.

C’est quand même trop cool ce qui se passe là-bas. Je suis super impressionné de la qualité des chiffres qui nous sont présentés. S’ils sont justes bien entendu. 26’000 emplois créés dans la restauration par exemple. Alors ça c’est une nouvelle qui va tout changer. Des jobs certainement très bien payés qui vont à n’en pas douter faire chavirer le taux de croissance du pays et rendre jaloux les Chinois. Tout cela n’est que poudre aux yeux et j’arriverai à faire comprendre cela en trois phrases à ma fille de 8 ans. On nous annonce ce que l’on veut. Quand on le veut. Tout cela n’est que propagande. Une marche supplémentaire qui nous est tendue pour nous noyer, pour qu’on n’y comprenne plus rien. Lire la suite →

En mode Tête de Moine

C’est toujours ainsi lorsqu’on prend les quatre heures chez moi. Quelqu’un se dévoue pour tourner la girolle afin de gaver les convives de goûteux bouquets de Tête de Moine. Et puis, quand il en a marre, quelqu’un d’autre prend le relais pour faire tourner la girolle. La bonne nouvelle? C’est qu’il n’y a pas à réfléchir quand on tourne. Dans un sens ça fait des bouquets, et dans l’autre sens ça ne fait rien.

La différence avec les marchés actuellement? C’est que tout le monde semble avoir compris cela. Les marchés s’en prennent plein les gencives et le fromage semble coller aux dents. C’est simplement sauve qui peut avec la Chine qui s’est encore rétamée la nuit passée. Même là-bas il semble qu’ils soient tous décidés à tester la fameuse girolle chère à Bellelay. Un comble au pays où le riz reste la denrée principale. Alors je ne sais pas ce que tout cela veut dire car nos marchés sont complètement dingo. Un rien peut les faire plonger et  un rien encore peut les faire remonter aussi vite qu’un plongeur qui ne respecte pas les paliers. Lire la suite →

Prévisions météo: beau et chaud!

L’été n’en a pas terminé avec nous. La fin de semaine s’annonce très chaude et nous avons tout pour nous réjouir malgré le temps tout pourri de ce matin. Car ce matin, c’est bien la seule chose qui nous permette de nous montrer joyeux. Heureusement que l’ambiance maussade des marchés boursiers n’agit pas sur le temps en fait. On se contente comme un peu…

Alors aujourd’hui c’est la panique générale. On se rend compte que rien ne va plus. Bientôt, on déposera devant votre porte non seulement vos briques de lait, mais on vous offrira en sus un baril de pétrole pour chaque litre de lait commandé. Les matières premières? A la cave. Les bourses asiatiques? Au sous-sol – 78. L’Europe? C’est presqu’aussi pire et ça continue de descendre assez sec. Tout le monde a peur. La Chine cale, ment, tergiverse, trafique ses chiffres depuis si longtemps. Cette période a duré un moment. Mais là c’est terminé. Car à la fin, à force de fourguer la merde sous le tapis, la bosse devient tellement grande qu’on finit par se prendre les pieds dedans. Lire la suite →

La Drachme pour les vacances?

Tout d’abord, les chiffres de l’emploi en Amérique. Juste magnifique ce qu’il se passe par là-bas. Si magnifique que les marchés montent en anticipant… la no-action de la FED sur les taux. Donc en clair, rien ne devrait se passer. Ou peut-être dans le sens d’un nouveau… QE! Hypothèse un peu folle que je ne cesse d’avancer depuis longtemps. Les States remonter leurs taux? C’est impossible. Ou alors on aura bientôt des pingouins en mal de banquise qui viendront peupler le Cervin!!

Quant à la Grèce, ben voilà… Chacun a son opinion sur la chose. Soros, qui voit toujours tout avant les autres, s’avance même dans un pari risqué en déclarant que c’est du 50/50. C’est tout dire. Mais la Grèce fera faillite. Et le retour de la Drachme est programmé. On n’en saura bien sûr rien du tout jusqu’au jour où on nous annoncera que des réunions secrètes se tiennent depuis des mois. Rien ne filtrera bien sûr en cours de semaine. L’annonce se fera un jour, l’air de rien, un beau dimanche alors que tout est fermé. Ainsi évitera-t-on des scènes de panique dans Athènes et sur les bourses. Comment voulez-vous que ces braves bougres remboursent leurs échéances alors qu’ils n’ont pas un rond? Dans le pays de Merlin l’enchanteur c’est possible. Mais pas dans notre monde, même avec l’appui de la BCE. Un jour ça s’arrête. Et je rappelle à votre bonne mémoire que l’impôt en Grèce reste un sujet tabou (question à deux balles: un Etat qui ne perçoit pas d’impôt il paye comment ses factures?), que la majorité des magasins n’accepte pas les cartes de crédit (mais nooooon), et que Tsipras souhaite augmenter les rentes. Alors moi je ne sais pas mais en tant que mec à chiffres, le pognon, ils le sortent d’où??? Quand y a plus y a plus non?

Ah oui j’oubliais. Les pingouins au Cervin. Et les ours dans le Sahara. Et baleines dans le lac de Genève. On arrête de nous baratiner avec ces conneries ou bien?

BCE : objectif 2019

Benoit Coeuré, membre du directoire de la BCE, l’a lâché à Davos. Bien sûr rien n’est précis. Mais il a déjà annoncé que la BCE pourrait étendre son QE au-delà de 2016. Et ce sera le cas. Car je pense qu’à fin 2016, rien ne sera réglé dans la zone Euro. Comment les gouvernements pourraient-ils entreprendre en quelque 16 mois ce qu’ils n’ont pas réussi à entreprendre en 6 ans??? Faut juste pas rêver. Ou bien je rêve vous dites? Sans rire. Merkel a beau rappeler que le QE ne doit pas empêcher les réformes. Mais elle sait déjà que rien ne sera entrepris. La seule chose que tout ce beau monde attend, c’est le retour de l’inflation. Tout le monde rêve encore au retour de l’inflation pour régler le problème du fardeau de la dette.

Ainsi pouvons-nous compter sur plusieurs facteurs qui ne vont pas bouger ces prochaines années et sur lesquels nous pouvons compter. Des taux à zéro, zéro faillite de banque, un euro en baisse, des bourses européennes en hausse et… malheureusement un chômage en zone euro toujours très stable.

Donc on a acheté du temps. Pour ne pas sombrer. Pour mieux attendre. Parce que nos politiques n’ont aucun courage. A force de vouloir faire plaisir à tout le monde, c’est toujours ainsi que ça se termine. On finit par prendre des mesures qui n’en sont pas. Ça c’est aussi une constante sur laquelle vous pouvez compter. Lire la suite →