Ça oscille… ça vacille…

| Billet invité | Vous aimez les failles? Vous adorez tout ce qui n’est pas droit? La bourse, c’est un peu comme lorsque j’ai trop bu. Elle titube… Elle ne sait plus où aller. Là c’est ça passe ou ça casse. Je vous fais le topo? La croissance de la Chine ralentit. L’Australie se rend compte que le boom des matières premières qu’elle connaît depuis plus de 20 ans appartient à l’Histoire. L’Europe continue sa marche mortuaire avec à présent l’Allemagne qui commence à sentir la pastille… Ensuite vous trouverez le Japon lancé à toute allure vers… en fait personne ne sait vers quoi. Pour le moment, les billets sont imprimés et on verra ensuite si le programme sauve-qui-peut aura fonctionné.

Restent ensuite ces chers Etats Unis qui se portent à merveille. L’immobilier poursuit sa croissance et affiche une solide croissance depuis août 2012. On ne sait pas vraiment où mais il paraît que c’est reparti (18 millions de maisons ont été saisies depuis le début de la crise et ne trouvent toujours pas preneur). Ensuite il y a la consommation intérieure qui tourne à plein régime, sans doute dopée par l’achat de biens essentiels au bien-être des Américains, comme une huitième télévision installée dans le garage par exemple… Donc tout va bien et il n’y a aucune raison d’en douter. Il suffit pour s’en convaincre de ne pas évoquer du tout l’endettement croissant de l’Etat américain… Comme ça le tableau est complet et tout le monde est content…

Je déteste ironiser. Mais là, je ne vois vraiment pas ce que je pourrais faire d’autre. Mieux vaut en rire très sincèrement. Les marchés sont fous et bien malin celui qui prédira le moment où ils s’effondreront. La seule chose notable à relever, c’est qu’ils oscillent sérieusement, cherchant une direction qu’ils peinent à trouver. Trouveront-ils l’hélium nécessaire à la poursuite de l’ascension? Heureusement qu’en France il y a François qui agit comme à son habitude: un vrai motivateur. Heureusement qu’en Italie il y a un gouvernement qui n’existe que sur papier. Et bien sûr, heureusement qu’il existe super Ben chez l’oncle Sam pour tenir la baraque. Amen.

Pour conclure, je dirais simplement que toute analyse basée sur une quelconque logique économique a disparu. La croissance est faussée. Les monnaies sont manipulées. La hausse des bourses est complètement décorélée de tout. Reste l’or… Comme dirait l’autre: « On ne sait pas… on ne sait plus… »

Aucun commentaire pour l'instant.

Vous souhaitez réagir? Laissez un commentaire!