Tous les articles taggués François Hollande

Les marchés sont frigorifiés… sauf la pound!

Un constat s’impose ce matin. L’effet Trump est pour le moment complètement gelé, comme ce matin à Viège où il faisait -12,9°. Trump ne tient pas ses promesses. Enfin il aimerait bien mais il n’y arrive pas. Pour le moment, c’est claque sur claque. Obamacare survivra et à présent, s’il souhaite faire passer son fameux programme de relance économique qu’on ne connaît toujours pas d’ailleurs, il faudra encore qu’il fasse passer le relèvement du plafond de la dette. Et vu la popularité du mec, c’est pas du tout gagné. Comme quoi, même avec des cheveux orange et après avoir eu l’habitude de tout faire tout seul, là il se rend compte qu’il y a les autres et qu’il ne peut rien faire tout seul, mis à part envoyer une tête nucléaire sur le débile à la tronche de Playmobil. Le jour où on lui enlève encore son joystick il est foutu. Il n’aura plus que le golf pour aller s’amuser.

La tronche des marchés est plutôt à la grimace. En clair il ne se passe juste rien, sauf pour les banques. Ce sont les seuls titres qui « offrent » des variations de plus de 0.1% en une séance. Mais au final, les titres des bancaires sont dégueulasses. UBS et CS oscillent toujours vers les CHF 15.00. Il n’y a rien à dire d’autre. Le grand chef du CS pleurniche car malgré que sa banque se reprend amende sur amende et fait des pertes, c’est trop pas juste qu’on lui rogne ses bonus. En fait, les patrons des deux banques suisses n’ont rien compris. S’ils avaient négocié leurs contrats de travail au nombre de gaffes et d’amendes reçues, ils recevraient des bonus exorbitants. Je n’ai aucune compassion pour ces charlatans qui n’ont aucune idée de ce que le mot « gestion » veut pouvoir dire. Devant tout le monde et devant leurs employés ils leur disent de bien se comporter et d’avoir une belle étique, et d’un autre côté une poignée de guignols fait n’importe quoi et pète le fric à tout va en faisant n’importe quoi. Et comme ces patrons n’ont aucune idée de ce qui se fait, ils sont contraints de se tenir debout chaque année devant l’AG en faisant semblant qu’ils connaissent bien les chiffres qu’ils présentent alors qu’en fait il n’en ont aucune idée. C’est la plus belle des punitions, même s’ils gagnent beaucoup d’argent volé aux autres. Avoir l’air con. Lire la suite →

Panama… non papers

Panama papers

La presse unanime affiche à la une des quotidiens tous les mécanismes du Panama Papers. A coup d’arguments chocs, de « révélations », on tente de nous faire croire à un événement complètement extraordinaire. Oubliez cela bien vite de grâce! Tout ceci n’est que foutaise car c’est simplement un non événement. La presse aurait mieux fait de parler de ce qu’elle connaît et de continuer à utiliser sa bonne vieille recette pour faire vendre: raconter les atrocités de ce monde, les catastrophes et les pandémies naissantes. Panama papers? C’est un sujet aussi intéressant que la culture de l’ail des ours. C’est juste de la graille. Alors ok pour dire que ça fait du bien de lire quelques noms de personnalités qui trempent dans ce bordel, mais c’est tout ce qu’il y a à retenir. Le fait est que le système est pourri et tout le monde sait cela. Les Puissants de ce monde, tant financiers que politiques, sont pour la plupart concernés directement ou indirectement par le « réseau » qui permet à une orange d’être vendue quelque part illégalement et qui comme par magie revient dans le système sous la forme non pas d’une banane, mais de 1000 bananes.

Les riches et les politiques peuvent dormir sur leurs deux oreilles. Même la justice, si elle se met réellement en marche, ne pourra rien contre ce système de planque organisée. Alors bien entendu des projets de lois seront annoncés, des « mesures concrètes » seront proposées par tout un tas de gens bien intentionnés. Mais les projets prendront beaucoup de temps avant de voir le jour. C’est normal puisqu’on les fera dormir dans un tiroir… Réveillez-vous de grâce! Tout ce système est simplement connecté et rien ne peut l’ébranler. Qui des Puissants serait d’accord de remettre sa mise en jeu afin de combler les dettes abyssales des États? C’est comme quand un club de foot se meurt…. On le laisse partir en sucette et on le rachète ensuite. Une fois que les créanciers ont pris le bouillon. Je ne connais aucun investisseur avisé qui soit d’accord de commencer par éponger une dette précédente juste pour faire plaisir aux créanciers. Lire la suite →

2016 : Qui fait le grand écart avec moi?

Alors moi je ne sais pas trop comment vous étiez lorsque vous aviez la gym à l’école. Mais moi j’ai toujours été aussi souple qu’un pot d’échappement pourri de chez VW. Et le fait de me rappeler cela me fait craindre les pires tourments pour 2016. Car en 2016, je crois bien que nous devrons tous être à même de faire preuve d’une souplesse d’esprit qui s’apparente à Mission Impossible.

Nous allons plonger en 2016, tête la première, avec une FED résolue à monter à ses taux, avec une BCE qui s’apprête à pédaler sec sur la planche à billets même durant les fêtes et une BNS qui va devoir faire exploser son bilan et ses taux. On n’est pas sorti de l’auberge. Aucune idée où l’on va ainsi et quelles seront les répercussions. Mais je ne vois pas comment nous ne vivrions pas d’immenses distorsions entre les marchés, avec des mouvements de capitaux qui feraient frémir même Dieu s’il existait vraiment.

Je constate au final que tout cela risque de nous plonger dans un certain chaos. Avec en plus les mouvements migratoires qui sont en route et qui sont un phénomène dont on ne peut stopper le processus, ben ça va frictionner sec en 2016! Je n’apprécie en outre que moyennement l’explosion de violence dont nous sommes tous témoins. Les terroristes sont partout et il n’existe simplement aucun moyen pour que de telles attaques ne se répètent pas. Rien n’empêchera jamais personne de se faire exploser n’importe où, n’importe quand. Mais ce qui m’inquiète encore plus, c’est la réponse donnée par les Gouvernements. A la violence, on répond par de la violence. Et ainsi, on ne désarme personne. Absolument personne. On maintient volontairement le conflit vivant en l’amplifiant. Lire la suite →

Prévisions météo: beau et chaud!

L’été n’en a pas terminé avec nous. La fin de semaine s’annonce très chaude et nous avons tout pour nous réjouir malgré le temps tout pourri de ce matin. Car ce matin, c’est bien la seule chose qui nous permette de nous montrer joyeux. Heureusement que l’ambiance maussade des marchés boursiers n’agit pas sur le temps en fait. On se contente comme un peu…

Alors aujourd’hui c’est la panique générale. On se rend compte que rien ne va plus. Bientôt, on déposera devant votre porte non seulement vos briques de lait, mais on vous offrira en sus un baril de pétrole pour chaque litre de lait commandé. Les matières premières? A la cave. Les bourses asiatiques? Au sous-sol – 78. L’Europe? C’est presqu’aussi pire et ça continue de descendre assez sec. Tout le monde a peur. La Chine cale, ment, tergiverse, trafique ses chiffres depuis si longtemps. Cette période a duré un moment. Mais là c’est terminé. Car à la fin, à force de fourguer la merde sous le tapis, la bosse devient tellement grande qu’on finit par se prendre les pieds dedans. Lire la suite →

Pour une fois que Juncker dit ce qu’il pense

Les Espagnols ne sont pas sortis de l’auberge. Pour une fois, Juncker ne fait pas dans la dentelle et il a raison. La situation espagnole n’est de loin pas réglée, en référence au taux de chômage qui demeure abominable. Juncker met en garde encore le peuple espagnol et rejoint l’avis que j’avais déjà partagé dans un précédent billet. Podemos? Podemos est mort. Les vaines paroles émises jusqu’à présent par son leader charismatique Iglesias appartiennent déjà à l’Histoire. Il n’y a qu’à voir Tsipras, qui a promis, et qui fait exactement le contraire de ce qu’il avait annoncé à son peuple.

Bien malin est celui qui prédira ce qui se passera cette année. Car pour le moment, nous continuons à vivre dans une économie sous perfusion, avec des emprunts émis à taux zéro, avec aucune alternative de placements autre que les actions. Les caisses de pensions suisses vont déguster. Et le problème ne fait que débuter. Actives dans l’immobilier pour la plupart, elles voient également leurs revenus s’effriter au vu des rendements immobiliers qui s’affaiblissent. Pourquoi? Quoiqu’on en dise, les prix descendent. Les experts ont beau vociférer tant et plus, en nous balançant que tout va bien. Mais la vérité est tout autre. Les prix continuent de chuter et nous assistons à une dégringolade, certes assez lente, top down. Même l’arc lémanique est touché, de plus en plus, et les propriétaires se voient contraints de réduire leurs prétentions de rendement sur nombre d’objets. Lire la suite →