Les marchés sont frigorifiés… sauf la pound!

Un constat s’impose ce matin. L’effet Trump est pour le moment complètement gelé, comme ce matin à Viège où il faisait -12,9°. Trump ne tient pas ses promesses. Enfin il aimerait bien mais il n’y arrive pas. Pour le moment, c’est claque sur claque. Obamacare survivra et à présent, s’il souhaite faire passer son fameux programme de relance économique qu’on ne connaît toujours pas d’ailleurs, il faudra encore qu’il fasse passer le relèvement du plafond de la dette. Et vu la popularité du mec, c’est pas du tout gagné. Comme quoi, même avec des cheveux orange et après avoir eu l’habitude de tout faire tout seul, là il se rend compte qu’il y a les autres et qu’il ne peut rien faire tout seul, mis à part envoyer une tête nucléaire sur le débile à la tronche de Playmobil. Le jour où on lui enlève encore son joystick il est foutu. Il n’aura plus que le golf pour aller s’amuser.

La tronche des marchés est plutôt à la grimace. En clair il ne se passe juste rien, sauf pour les banques. Ce sont les seuls titres qui « offrent » des variations de plus de 0.1% en une séance. Mais au final, les titres des bancaires sont dégueulasses. UBS et CS oscillent toujours vers les CHF 15.00. Il n’y a rien à dire d’autre. Le grand chef du CS pleurniche car malgré que sa banque se reprend amende sur amende et fait des pertes, c’est trop pas juste qu’on lui rogne ses bonus. En fait, les patrons des deux banques suisses n’ont rien compris. S’ils avaient négocié leurs contrats de travail au nombre de gaffes et d’amendes reçues, ils recevraient des bonus exorbitants. Je n’ai aucune compassion pour ces charlatans qui n’ont aucune idée de ce que le mot « gestion » veut pouvoir dire. Devant tout le monde et devant leurs employés ils leur disent de bien se comporter et d’avoir une belle étique, et d’un autre côté une poignée de guignols fait n’importe quoi et pète le fric à tout va en faisant n’importe quoi. Et comme ces patrons n’ont aucune idée de ce qui se fait, ils sont contraints de se tenir debout chaque année devant l’AG en faisant semblant qu’ils connaissent bien les chiffres qu’ils présentent alors qu’en fait il n’en ont aucune idée. C’est la plus belle des punitions, même s’ils gagnent beaucoup d’argent volé aux autres. Avoir l’air con.

Dans la rubrique « faits divers » je ne m’étonnerais aucunement que M. Mélenchon gagne les élections françaises. Une chose est sûre: si les banlieues vont voter, les autres clowns se reprendront une déculottée qu’ils ne seront pas prêts d’oublier. Alors perso j’aime bien Mélenchon. J’apprécie son côté rebelle qu’il assume. Peut-être bien que la France a besoin d’un personnage comme lui, pas tout lisse et docile comme Flamby (d’ailleurs c’est toujours lui le président de la France ou bien???), qui ne ferait rien comme les autres pour espérer réveiller le formidable potentiel de ce pays endormi. Et maintenant que les Turcs ont voté et que M. Erdogan restera en place jusqu’en 2078 au moins, on est enfin quitte de parler de ce pays. La Turquie deviendra pauvre. Les touristes déserteront toujours plus ce pays où rien ne sera plus comme avant, avec des risques d’attentats qui pourront survenir n’importe où et n’importe quand, avec des lois qui n’en sont plus et qui peuvent changer d’une heure à l’autre. Tout pour plaire malheureusement. Le hic avec M. Erdogan, c’est qu’il va faire payer aux autres sa propre frustration d’être en vie et sa soif de grandeur. L’Europe comprendra très vite son problème lorsqu’il décidera de miner les côtes du pays afin de ne plus recevoir de réfugiés. Quelque chose me dit que Bruxelles aura très vite un gros problème à régler et peut-être que le métier d’avenir est bien celui de garde-frontière.

Dernière chose avant d’aller me recoucher tellement il fait froid, la pound se porte à merveille. En juin 2016, l’annonce du Brexit devait sonner l’hallali de cette monnaie et on nous recommandait surtout de ne pas en garder car elle ne pouvait que descendre. Le cours? Exactement au même niveau que lors de l’annonce du Brexit. En fait, elle ne fait que remonter depuis octobre 2016 où elle avait brièvement tapé le 1.20 contre CHF. Oui je sais j’aime avoir raison de temps en temps…

C’est à peu près tout ce qu’il y a à dire ce matin. Contentez-vous d’encaisser les dividendes qui pleuvent ces temps avec les AG qui se tiennent chaque jour, restez au chaud et couvrez vos salades si comme moi vous avez décidé de les planter trop tôt.

 

Aucun commentaire pour l'instant.

Vous souhaitez réagir? Laissez un commentaire!

 
libero. luctus Aliquam leo Aenean Praesent ut odio suscipit neque. venenatis,