Tous les articles taggués marchés financiers

La résistance c’est en France en général ou bien?

C’est Noël pour l’ASLOCA qui peut refaire parler d’elle ces jours, puisque le taux hypothécaire de référence vient de tomber à son plus bas historique à 1.5%. Sauf que l’ASLOCA tout le monde s’en fiche puisque mis à part si vous avez un gros litige avec votre bailleur, personne ne l’écoute. Les locataires continueront donc de s’acquitter gracieusement de leur loyer trop cher en ne demandant aucune baisse de loyer, comme d’habitude, et choisissent en se taisant d’engraisser la panse des propriétaires. Sauf que eux, quand les taux repartiront à la hausse, enfin s’ils repartent un jour, ils n’oublieront pas de tondre les gentils locataires.

A chaque fois que l’on parle « taux », moi je pense « dette ». C’est dingue ça me poursuit ce mot, sauf la nuit quand je dors. Je ne peux m’empêcher de penser à la Grèce qui est censée se refinancer sur les marchés dès septembre. Ils vont devoir payer combien pour emprunter? Pas facile de pricer un emprunt lorsqu’on sait l’émetteur en faillite et qu’il ne remboursera jamais ce qu’il doit. Mon regard se tourne ensuite tristement aux States où là aussi mon cœur se serre. Tant de véhicules trop gros et trop chers achetés à crédit… Et les prêts étudiants qui s’envolent de jour en jour. Trop triste tout cela. Cela finira mal pour beaucoup de gens et pour beaucoup d’établissements financiers. Mais bon il y a Trump pour le moment. Pour le moment je dis bien. Car on va bien rire la semaine prochaine. Alors soit l’ex du renseignement se met vraiment à table devant le Congrès et il balance tout. Et ça risque de remuer pas mal, soit Trump parvient à le « convaincre » par des arguments parfaitement légaux qu’il vaut mieux qu’il dise qu’en fait son chef était super généreux avec lui et que c’est un super type tout honnête. On va se marrer! Lire la suite →

Les marchés sont frigorifiés… sauf la pound!

Un constat s’impose ce matin. L’effet Trump est pour le moment complètement gelé, comme ce matin à Viège où il faisait -12,9°. Trump ne tient pas ses promesses. Enfin il aimerait bien mais il n’y arrive pas. Pour le moment, c’est claque sur claque. Obamacare survivra et à présent, s’il souhaite faire passer son fameux programme de relance économique qu’on ne connaît toujours pas d’ailleurs, il faudra encore qu’il fasse passer le relèvement du plafond de la dette. Et vu la popularité du mec, c’est pas du tout gagné. Comme quoi, même avec des cheveux orange et après avoir eu l’habitude de tout faire tout seul, là il se rend compte qu’il y a les autres et qu’il ne peut rien faire tout seul, mis à part envoyer une tête nucléaire sur le débile à la tronche de Playmobil. Le jour où on lui enlève encore son joystick il est foutu. Il n’aura plus que le golf pour aller s’amuser.

La tronche des marchés est plutôt à la grimace. En clair il ne se passe juste rien, sauf pour les banques. Ce sont les seuls titres qui « offrent » des variations de plus de 0.1% en une séance. Mais au final, les titres des bancaires sont dégueulasses. UBS et CS oscillent toujours vers les CHF 15.00. Il n’y a rien à dire d’autre. Le grand chef du CS pleurniche car malgré que sa banque se reprend amende sur amende et fait des pertes, c’est trop pas juste qu’on lui rogne ses bonus. En fait, les patrons des deux banques suisses n’ont rien compris. S’ils avaient négocié leurs contrats de travail au nombre de gaffes et d’amendes reçues, ils recevraient des bonus exorbitants. Je n’ai aucune compassion pour ces charlatans qui n’ont aucune idée de ce que le mot « gestion » veut pouvoir dire. Devant tout le monde et devant leurs employés ils leur disent de bien se comporter et d’avoir une belle étique, et d’un autre côté une poignée de guignols fait n’importe quoi et pète le fric à tout va en faisant n’importe quoi. Et comme ces patrons n’ont aucune idée de ce qui se fait, ils sont contraints de se tenir debout chaque année devant l’AG en faisant semblant qu’ils connaissent bien les chiffres qu’ils présentent alors qu’en fait il n’en ont aucune idée. C’est la plus belle des punitions, même s’ils gagnent beaucoup d’argent volé aux autres. Avoir l’air con. Lire la suite →

USxit, Brexit, Itxit… = nothxit!

Ce billet est dédié au Dieu Dow: le Dow Jones. Il pointe au plus haut du plus haut et 2016 restera dans les bons papiers des traders de Wall Street. Merci pour elle, la bourse américaine se porte très bien. Et le fait que M. Trump se soit fait élire n’y change strictement rien. Ceux qui ont parié sur l’effondrement des bourses suite à son élection auraient mieux fait de se construire un igloo pour y aller méditer. Je constate que de toutes les manières possibles, soit les politiques, soit les analystes, soit les membres du pétrole, soit les médias nous ont simplement fait tourner en bourrique durant toute cette année en nous prédisant une sévère correction. Les conséquences de tout ce bordel de « …xit » n’y change absolument rien. Et même chez les British tout va bien. Un chauffeur de taxi me l’a d’ailleurs récemment confirmé avec comme seule préoccupation le classement d’Everton et le manque de travail des attaquants dans le travail défensif. Et qu’on ne me dise pas que le séisme attendu en Italie était attendu… au niveau de la réaction des bourses. Là aussi on pestait contre une probable débandade. Le résultat? Absolument rien, juste rien du tout. On nous ballade dans la cohue tel un caddie affolé chez Migros un samedi matin. L’évolution des taux? Je traduis: on s’en fout complètement, comme de savoir si Vals se présentera, ou pas, aux élections françaises. On n’en a juste rien à cirer. La bourse ne va que dans un sens aux States, et c’est up in the sky. Il n’y a qu’en Europe où l’on s’inquiète de la croissance molle, parait-il. Ensuite on parle parfois encore des banques qui paraît-il encore une fois inquiètent également. La banque zombie par excellence, c’est Deutsche Bank. Personne ne sait ce que ses engagements représentent et la hauteur de ses risques, même pas son directoire. Le titre? C’est + 60% depuis fin septembre, donc pas mal pour une banque qu’on dit au bord de l’agonie et beaucoup de fric à faire sur les financières en ce moment.

Ensuite je me marre en regardant le pétrole. Cette fois c’est certain. Le pétrole ira au moins à $ 1’000.00 le baril vu que les robinets se ferment gentiment. L’évolution du pétrole depuis la décision de l’OPEP ET de la coopération du cavalier de l’Oural? Un feu de paille tout d’abord… et ensuite il semble qu’un gulu ait décidé de scotcher le prix du baril à $ 50.00. Finalement, les analystes qui en début d’année nous prédisaient pour de sûr et de vrai un baril à 20 auront peut-être finalement raison. Mais ils ont fumé quoi tout ce petit monde? Alors oui ça va piquer du nez un de ces quatre, mais pas demain, ni après-demain. En Europe, on a décidé de ne rien faire non plus contre les pestiférés du Sud. Cela fait des années que Rajoy & Co promettent à Bruxelles de faire un petit peu attention à leur déficit, et blablabla. Le résultat? Ils continuent leur petit bonhomme de chemin, certes à un niveau frisant les pâquerettes, mais sans aucune contrariété. Personne ne fera jamais rien contre ces pays. La seule chose qui nous rappelle qu’il y a bien « un processus » en cours, ce sont les déclarations trimestrielles de Bruxelles. En fait, je crois qu’ils impriment le même communiqué de presse à chaque trimestre et reste plus qu’à espérer que le mec qui est responsable de cela, payé EUR 6’000.00 par mois pour ne pas oublier de « communiquer », n’oublie pas de changer la date du communiqué. Lire la suite →

Panama… non papers

Panama papers

La presse unanime affiche à la une des quotidiens tous les mécanismes du Panama Papers. A coup d’arguments chocs, de « révélations », on tente de nous faire croire à un événement complètement extraordinaire. Oubliez cela bien vite de grâce! Tout ceci n’est que foutaise car c’est simplement un non événement. La presse aurait mieux fait de parler de ce qu’elle connaît et de continuer à utiliser sa bonne vieille recette pour faire vendre: raconter les atrocités de ce monde, les catastrophes et les pandémies naissantes. Panama papers? C’est un sujet aussi intéressant que la culture de l’ail des ours. C’est juste de la graille. Alors ok pour dire que ça fait du bien de lire quelques noms de personnalités qui trempent dans ce bordel, mais c’est tout ce qu’il y a à retenir. Le fait est que le système est pourri et tout le monde sait cela. Les Puissants de ce monde, tant financiers que politiques, sont pour la plupart concernés directement ou indirectement par le « réseau » qui permet à une orange d’être vendue quelque part illégalement et qui comme par magie revient dans le système sous la forme non pas d’une banane, mais de 1000 bananes.

Les riches et les politiques peuvent dormir sur leurs deux oreilles. Même la justice, si elle se met réellement en marche, ne pourra rien contre ce système de planque organisée. Alors bien entendu des projets de lois seront annoncés, des « mesures concrètes » seront proposées par tout un tas de gens bien intentionnés. Mais les projets prendront beaucoup de temps avant de voir le jour. C’est normal puisqu’on les fera dormir dans un tiroir… Réveillez-vous de grâce! Tout ce système est simplement connecté et rien ne peut l’ébranler. Qui des Puissants serait d’accord de remettre sa mise en jeu afin de combler les dettes abyssales des États? C’est comme quand un club de foot se meurt…. On le laisse partir en sucette et on le rachète ensuite. Une fois que les créanciers ont pris le bouillon. Je ne connais aucun investisseur avisé qui soit d’accord de commencer par éponger une dette précédente juste pour faire plaisir aux créanciers. Lire la suite →

EUR/$…. ça fait bobo

Le plan s’intitule selon les dires d’économistes reconnus et en termes savants: « la nouvelle théorie économique ». J’adore cette rhétorique pompeuse et je me poile en lisant cela. En termes plus cool, « la nouvelle théorie économique » s’intitule plutôt en français basique la « théorie du largage de pèze par hélicoptère à la population ». L’idée fait son chemin même si le directoire de la BCE réfute pour le moment complètement cette idée. Et si les grands savants de la BCE réfutent l’idée, cela n’a rien à voir avec le principe même. Cela indique simplement qu’ils ne sont pas du tout d’accord entre eux et que certains politiques agissent en coulisse pour leur dire « arrêtez de vous foutre de notre gueule, votre idée à la con risque de nous enlever de l’électorat si on vous soutient ». Voilà qui est dit. Donc les sacs à billets remplis à rabord livrés avec le lait du matin, vous pouvez oublier pour le moment… Enfin peut-être…

Peut-être parce que rien ne se passe comme prévu. Je scrute encore et toujours la paire atlantique EUR/$ et suite au discours de Yellen, ça ne va pas mieux. L’euro se renforce face au dollar. On est à 1.1358 ce matin. Pas bon du tout pour les exportations européennes… même pas bon du tout. Les Américains craignent comme la peste le ralentissement économique et notre Mère à tous pense qu’il faut continuer à se montrer prudent. C’est juste ce qu’elle dit. Son regard se tourne naturellement vers la Chine (mais elle ne le dit pas publiquement) lorsqu’elle exprime ses craintes. Personne ne sait ce qu’il se passe là-bas. Les chiffres sont bidouillés et ceux qui pourraient être communiqués ne le sont pas. Donc Yellen continue de naviguer à vue, de semaine en semaine. Lire la suite →