Panama… non papers

Panama papers

La presse unanime affiche à la une des quotidiens tous les mécanismes du Panama Papers. A coup d’arguments chocs, de « révélations », on tente de nous faire croire à un événement complètement extraordinaire. Oubliez cela bien vite de grâce! Tout ceci n’est que foutaise car c’est simplement un non événement. La presse aurait mieux fait de parler de ce qu’elle connaît et de continuer à utiliser sa bonne vieille recette pour faire vendre: raconter les atrocités de ce monde, les catastrophes et les pandémies naissantes. Panama papers? C’est un sujet aussi intéressant que la culture de l’ail des ours. C’est juste de la graille. Alors ok pour dire que ça fait du bien de lire quelques noms de personnalités qui trempent dans ce bordel, mais c’est tout ce qu’il y a à retenir. Le fait est que le système est pourri et tout le monde sait cela. Les Puissants de ce monde, tant financiers que politiques, sont pour la plupart concernés directement ou indirectement par le « réseau » qui permet à une orange d’être vendue quelque part illégalement et qui comme par magie revient dans le système sous la forme non pas d’une banane, mais de 1000 bananes.

Les riches et les politiques peuvent dormir sur leurs deux oreilles. Même la justice, si elle se met réellement en marche, ne pourra rien contre ce système de planque organisée. Alors bien entendu des projets de lois seront annoncés, des « mesures concrètes » seront proposées par tout un tas de gens bien intentionnés. Mais les projets prendront beaucoup de temps avant de voir le jour. C’est normal puisqu’on les fera dormir dans un tiroir… Réveillez-vous de grâce! Tout ce système est simplement connecté et rien ne peut l’ébranler. Qui des Puissants serait d’accord de remettre sa mise en jeu afin de combler les dettes abyssales des États? C’est comme quand un club de foot se meurt…. On le laisse partir en sucette et on le rachète ensuite. Une fois que les créanciers ont pris le bouillon. Je ne connais aucun investisseur avisé qui soit d’accord de commencer par éponger une dette précédente juste pour faire plaisir aux créanciers.

Les pauvres (c’est-à-dire vous et moi) paieront pour les errances du système. Nous aurons les prestations que les riches seront d’accord de nous laisser. C’est-à-dire de la misère et des infrastructures en friche. Et pendant ce temps, les élites se pavaneront dans leurs paradis privés, à l’abri des regards et surtout du fisc. Le peuple? Pour être dirigé, il faut que le peuple ait faim, qu’il ressente un manque. Et quand un politique vous beugle à la tribune qu’il vous promet le changement, vous allez voter pour lui. Car vous souffrez. Car vous espérez une amélioration de votre quotidien. Et grâce à vos votes et surtout à votre argent, il réalisera ensuite ses propres rêves de grandeur, à l’abri de tout, sans rien payer, et profitera de votre bêtise. Diriger un peuple c’est assez simple en fait. Vous faites des promesses abracadabrantes, vous pillez les richesses des pauvres, et ensuite vous vous faites la malle au moyen de sociétés écran dont les lois sont régies selon… vos critères. La vie est très simple je le répète. Il suffit juste de regarder la vérité en face. C’est pour cela qu’il ne vaut aucunement la peine de regarder les journaux ces 10 prochains jours. Ensuite, on nous republiera ce qu’on demande en général à la presse: des photos de femmes à poil, des horreurs, et des possibles attaques de l’EI sur la centrale nucléaire qui se trouve juste à côté de votre maison.

 

Aucun commentaire pour l'instant.

Vous souhaitez réagir? Laissez un commentaire!

 
commodo efficitur. dictum sit in nec consequat. Sed Nullam libero luctus id