Et si on chantait cocorico tous ensemble

Ben zut encore raté! Le duel Le Pen – Mélenchon que j’aurais bien aimé voir n’aura pas lieu. Ça aurait foutu un sacré bordel d’avoir ces deux frondeurs se tirer la bourre. Il n’en sera rien. Face à Macron, jeune et charismatique, et peu importe les idées qu’il véhicule, je ne vois pas Mme Le Pen passer. Elle incarne le tout ce que l’ensemble de la politique française ne veut pas et il est fort à parier que les appels pour voter Macron, enfin surtout pas Le Pen, foisonnent ces prochains jours. Banquier de haute voltige, Macron séduira les marchés, rassurera. On est tranquille pour 5 ans au moins de ce côté-là s’il est élu. En revanche, la seule différence notable avec Hollande est qu’il est plus jeune et beau. C’est à peu près tout.

Les marchés se tiennent là où ils sont, toujours scotchés la tête en bas à très haute altitude. M. Trump en a déjà terminé avec les annonces fracassantes. Il est comme un manchot. Il marche comme il peut et se rétame régulièrement sur la glace. La prochaine étape de sa marche titubante est celle du plafond de la dette. Les choses sérieuses commencent avec très bientôt le plafond de la dette à relever pour financer son fameux mur à la frontière du Mexique. Il y a quelque chose qui m’échappe et que je ne comprends pas très bien car dans sa campagne, il avait promis que la construction du mur serait payée par les Mexicains. J’ai certainement raté un épisode de la marche du manchot empereur. Mais c’est vrai que si Trump pensait qu’Obamacare serait envoyé sur un champ de mines ça l’aurait arrangé. Rien de cela pourtant. Les dépenses liées à cette noble cause restent et ne peuvent être allouées à autre chose. D’où le fameux plafond de la dette à relever… avec peut-être à la clé un joyeux Shutdown de l’administration à prévoir.

Tesla continue de m’émerveiller. Ils continuent de ne rien gagner et de vendre un pourcentage de voitures parfaitement ridicule en comparaison des autres constructeurs. Reste que le titre a pris 70% ces 6 derniers mois. Qui investit tant d’argent pour que le cours explose pareillement? Ce matin les bourses saluent le soulagement français. Les bourses sont en nette hausse et tout le monde semble rassuré. Même les bancaires sont en hausse c’est tout dire, et même Credit Suisse! Bon eux c’est pas pareil. Ils encaissent bouillon sur bouillon et continuent de payer des bonus. Là également une page qui se tourne peut-être. Le CA devrait être simplement destitué en bloc, surtout qu’ils s’apprêtent à indiquer qu’en fait il faudrait « juste » augmenter le capital de seulement 4 milliards pour alléger leurs maux. Il est vrai que payer des amendes toutes les deux semaines un peu partout ça commence à faire tache dans le paysage, surtout lorsqu’on demande aux employés de se serrer la ceinture, de ne pas râler, de travailler de manière irréprochable, pendant que les beaux tout en haut se remplissent les poches sur le dos des autres et surtout des actionnaires. Et pour une fois je les défends car non seulement la banque perd de l’argent, en plus on les sollicite pour amener du cash, le cours du titre ne décolle pas et les dirigeants encaissent des bonus. En clair, toute l’équipe dirigeante du CS est à jeter. Elle n’est plus crédible et ne mérite aucun respect.

Swatch continue son petit bonhomme de chemin. Le titre a pris 47% depuis l’été dernier et poursuit son chemin de hausse. L’été passé correspond simplement au discours de M. Hayek qui annonçait que le creux de la vague était derrière alors que rien dans les chiffres ne confirmait son « pressentiment ». Ceux qui l’ont écouté ont eu raison. Le titre cote CHF 370.00 et son plus haut historique s’élève à CHF 606.00. On aime ou on n’aime pas Swatch. Le fait est que cette entreprise vit toujours sans dette, qu’elle produit des biens diversifiés qui sont demandés, qu’elle a embauché nombre de talents laissés libres par la concurrence durant la crise et qu’elle continue de croître. M. Hayek a pris le bon laissé par son père. Investir en temps de crise, surtout ne pas licencier, afin d’être prêt à profiter de l’appétit des consommateurs dès les premiers signes de reprise.

C’est cocorico sur les marchés. Le CAC 40 prend presque 4% ce matin et Deutsche Bank 5%. C’est dingue l’effet Macron quand même. Et qu’on ne me dise pas que la hausse sur Deutsche Bank est justifiée. A ce que je sache, on ne connaît toujours pas leurs engagements en produits dérivés (on le saura seulement quand le système connaitra sa prochaine lugée) et leurs tiroirs sont toujours bourrés d’amendes en cours.

 

 

Aucun commentaire pour l'instant.

Vous souhaitez réagir? Laissez un commentaire!

 
quis, Lorem id at tristique Donec ipsum adipiscing consectetur Praesent