2016 : Qui fait le grand écart avec moi?

Alors moi je ne sais pas trop comment vous étiez lorsque vous aviez la gym à l’école. Mais moi j’ai toujours été aussi souple qu’un pot d’échappement pourri de chez VW. Et le fait de me rappeler cela me fait craindre les pires tourments pour 2016. Car en 2016, je crois bien que nous devrons tous être à même de faire preuve d’une souplesse d’esprit qui s’apparente à Mission Impossible.

Nous allons plonger en 2016, tête la première, avec une FED résolue à monter à ses taux, avec une BCE qui s’apprête à pédaler sec sur la planche à billets même durant les fêtes et une BNS qui va devoir faire exploser son bilan et ses taux. On n’est pas sorti de l’auberge. Aucune idée où l’on va ainsi et quelles seront les répercussions. Mais je ne vois pas comment nous ne vivrions pas d’immenses distorsions entre les marchés, avec des mouvements de capitaux qui feraient frémir même Dieu s’il existait vraiment.

Je constate au final que tout cela risque de nous plonger dans un certain chaos. Avec en plus les mouvements migratoires qui sont en route et qui sont un phénomène dont on ne peut stopper le processus, ben ça va frictionner sec en 2016! Je n’apprécie en outre que moyennement l’explosion de violence dont nous sommes tous témoins. Les terroristes sont partout et il n’existe simplement aucun moyen pour que de telles attaques ne se répètent pas. Rien n’empêchera jamais personne de se faire exploser n’importe où, n’importe quand. Mais ce qui m’inquiète encore plus, c’est la réponse donnée par les Gouvernements. A la violence, on répond par de la violence. Et ainsi, on ne désarme personne. Absolument personne. On maintient volontairement le conflit vivant en l’amplifiant.

Je suis inquiet pour toutes ces personnes qui choisissent, depuis nos contrées, de s’en aller en Syrie avec comme idéal de vie de s’accrocher à une idéologie qui mène au sacrifice, à la mort. Nos sociétés sont malades. Et le fait que tous ces jeunes ressentent le besoin d’aller s’enrôler quelque part dans le désert pour mieux revenir ensuite semer la terreur illustre bien le monde cruel que nous avons créé. Ces jeunes n’ont pas de place. Ils sont mis de côté. Ils ne voient simplement aucun but à leur vie, ni ne s’identifient au monde que nous avons créé. Là se trouve la racine du mal! Et ce n’est certainement pas en répondant par la force que nous résoudrons quoique ce soit. M. Hollande, c’est quand qu’on se pose des questions???

Cameron s’est à présent joint à Hollande dans sa fuite en avant. Les représailles en Angleterre seront à mesure de l’aide apportée je le crains fort. Et les attaques, comme les crashs boursiers, ne se produisent jamais quand on les attend. Ils frappent sans coup de semonce, de plein fouet. L’effet de surprise lorsqu’on attaque est le chapitre numéro 1 du « Petit manuel de comment faire la guerre ». 2016 sera donc marquée par tout un tas d’événements qui seront complètement disparates. Avec une instabilité entre puissances qui grandira, un flux migratoire qui risque de causer encore bien des tourments et une violence par les armes qui risque encore de perturber ce joyeux chaos.

Nous avons vécu des 8 dernières années assez tranquillement. Tout a été maintenu en lévitation par les banques centrales. Et là je crois bien que nous parvenons au bout de ce cycle de douce quiétude. L’orchestre a joué et nous avons tous écouté en nous contentant de nous concentrer sur le moment présent. C’était très agréable de vivre ainsi et on s’en est tous mis plein les poches. Et maintenant, comme sur le Titanic, je crois bien qu’il faut gentiment se demander s’il n’y a pas lieu de quitter la salle de concert vingt minutes avant les autres… histoire de vérifier où se trouvent exactement les canots de sauvetage.

 

Aucun commentaire pour l'instant.

Vous souhaitez réagir? Laissez un commentaire!