Tous les articles taggués Janet Yellen

Panama… non papers

Panama papers

La presse unanime affiche à la une des quotidiens tous les mécanismes du Panama Papers. A coup d’arguments chocs, de « révélations », on tente de nous faire croire à un événement complètement extraordinaire. Oubliez cela bien vite de grâce! Tout ceci n’est que foutaise car c’est simplement un non événement. La presse aurait mieux fait de parler de ce qu’elle connaît et de continuer à utiliser sa bonne vieille recette pour faire vendre: raconter les atrocités de ce monde, les catastrophes et les pandémies naissantes. Panama papers? C’est un sujet aussi intéressant que la culture de l’ail des ours. C’est juste de la graille. Alors ok pour dire que ça fait du bien de lire quelques noms de personnalités qui trempent dans ce bordel, mais c’est tout ce qu’il y a à retenir. Le fait est que le système est pourri et tout le monde sait cela. Les Puissants de ce monde, tant financiers que politiques, sont pour la plupart concernés directement ou indirectement par le « réseau » qui permet à une orange d’être vendue quelque part illégalement et qui comme par magie revient dans le système sous la forme non pas d’une banane, mais de 1000 bananes.

Les riches et les politiques peuvent dormir sur leurs deux oreilles. Même la justice, si elle se met réellement en marche, ne pourra rien contre ce système de planque organisée. Alors bien entendu des projets de lois seront annoncés, des « mesures concrètes » seront proposées par tout un tas de gens bien intentionnés. Mais les projets prendront beaucoup de temps avant de voir le jour. C’est normal puisqu’on les fera dormir dans un tiroir… Réveillez-vous de grâce! Tout ce système est simplement connecté et rien ne peut l’ébranler. Qui des Puissants serait d’accord de remettre sa mise en jeu afin de combler les dettes abyssales des États? C’est comme quand un club de foot se meurt…. On le laisse partir en sucette et on le rachète ensuite. Une fois que les créanciers ont pris le bouillon. Je ne connais aucun investisseur avisé qui soit d’accord de commencer par éponger une dette précédente juste pour faire plaisir aux créanciers. Lire la suite →

EUR/$…. ça fait bobo

Le plan s’intitule selon les dires d’économistes reconnus et en termes savants: « la nouvelle théorie économique ». J’adore cette rhétorique pompeuse et je me poile en lisant cela. En termes plus cool, « la nouvelle théorie économique » s’intitule plutôt en français basique la « théorie du largage de pèze par hélicoptère à la population ». L’idée fait son chemin même si le directoire de la BCE réfute pour le moment complètement cette idée. Et si les grands savants de la BCE réfutent l’idée, cela n’a rien à voir avec le principe même. Cela indique simplement qu’ils ne sont pas du tout d’accord entre eux et que certains politiques agissent en coulisse pour leur dire « arrêtez de vous foutre de notre gueule, votre idée à la con risque de nous enlever de l’électorat si on vous soutient ». Voilà qui est dit. Donc les sacs à billets remplis à rabord livrés avec le lait du matin, vous pouvez oublier pour le moment… Enfin peut-être…

Peut-être parce que rien ne se passe comme prévu. Je scrute encore et toujours la paire atlantique EUR/$ et suite au discours de Yellen, ça ne va pas mieux. L’euro se renforce face au dollar. On est à 1.1358 ce matin. Pas bon du tout pour les exportations européennes… même pas bon du tout. Les Américains craignent comme la peste le ralentissement économique et notre Mère à tous pense qu’il faut continuer à se montrer prudent. C’est juste ce qu’elle dit. Son regard se tourne naturellement vers la Chine (mais elle ne le dit pas publiquement) lorsqu’elle exprime ses craintes. Personne ne sait ce qu’il se passe là-bas. Les chiffres sont bidouillés et ceux qui pourraient être communiqués ne le sont pas. Donc Yellen continue de naviguer à vue, de semaine en semaine. Lire la suite →

On s’asseye sur la tête et on contemple tout à rebours

Yellen, notre mère à tous, a parlé hier soir. Elle a dit tout juste je suis content. Les taux ne montent pas, mais monteront quand même légèrement cette année. Enfin peut-être. Vouloir prédire cela revient à vouloir affirmer avec certitude qu’il ne neigera plus d’ici à fin juin à La Chaux-de-Fonds. C’est simplement impossible. Car rien ne se passe comme prévu cette année. Les marchés ont corrigé puis se sont bien repris. Ce qui n’était pas prévu, c’est l’ascension progressive de l’or noir puisque le baril devait aller à $1.00 au moins, et pas forcément à $40.00 comme il en prend le chemin. Alors si vous me lisez régulièrement, vous savez où je suis investi. Les commodities, l’or et surtout pas les actions qui sont trop chères. Il n’est pas trop tard pour prendre le train, mais il faut y aller! Car lorsque les journaux cesseront de prédire un baril à $0.01 et qu’ils parleront d’un prix de baril qui pourrait encore monter, c’est que le baril aura peut-être déjà atteint $100.00. C’est toujours comme ça, avec les analystes, les experts, les journaux. Ils vous disent ce qui s’est passé hier et il leur faut des plombes pour reconnaître un changement de tendance. Et comme je dispose d’un esprit parfaitement contrariant, quand on me dit que là c’est sûr il faut acheter, je fais en général exactement le contraire. Donc le pétrole, c’est un achat, de même que les minières.

Ensuite nous avons les actions (je le reconnais, je n’arrive pas à changer de sujet car parler d’autre chose que de bourse est je crois encore plus enquiquinant) qui sont engluées au plafond. Attention à des niveaux pareils. Rien ne justifie ces valorisations tout bonnement débiles. L’Everest c’est haut. Mais quand un illuminé vous dit qu’il a découvert une autre montagne sur Googlemaps qui est plus élevée encore, il faut se méfier. Alors on a beau nous prédire depuis des semaines une rechute des marchés (donc si on nous la prédit c’est qu’elle ne se passera pas comme prévu), pour le moment on reste croché à l’avion solaire de Piccard et on prie que le soleil brille jour et nuit pour ne pas devoir atterrir en urgence sur l’aérodrome de Courtelary. En bref, la correction elle viendra, mais comme d’habitude, personne ne la verra venir.

Dans des moments pareils, moi je vous suggère de vous installer tranquillement pour quelque temps dans une cabane au Canada et de la transformer en cabane à sucre. Ensuite, pour bien irriguer vos neurones qui ne comprennent plus rien à ce monde fantaisiste de la finance, vous vous installez sur la tête et vous contemplez la nature à rebours. C’est un peu cela qui se passe en bourse. Tout est faussé et aucun manuel en « économie retournée » n’a été publié à ce jour. Pour s’en sortir, il s’agit juste de penser « non conventionnel » et de continuer à vous dire que, dans votre cabane à sucre, il faudra bientôt aussi imaginer une façon de récolter la sève des érables à rebours!

 

Tout sera gratuit réjouissez-vous!

L’été touche à sa fin en Suisse. C’est magnifique. Le temps est d’ailleurs tellement prévisible à présent que l’on récolte les fruits en toutes saisons. Dans mon jardin, les oranges sont juteuses. Les abricots poussent même en hiver et les pruneaux se dégustent toute l’année. Tout cela est le fruit du dérèglement climatico-économique qui assure désormais à la Terre entière prospérité en tout temps. D’ailleurs, la rivière qui coule dans mon village, grâce au savoir-faire de Nestlé, s’est peu à peu transformée en « rivière à chocolat ». Il n’y a qu’à tremper ses lèvres dedans pour y goûter les dernières créations Cailler pour Pâques.

Nous vivons dans un monde absolument magnifique, un monde parfait où tout est absolument réglé telle une horloge suisse, non connectée je précise. Car vouloir vivre connecté aujourd’hui est devenu ringard. A quoi bon vouloir être informé en temps et en heure alors qu’il ne se passe absolument rien sur cette planète? Ce matin je ne peux rien faire d’autre que me tordre de rire lorsque je lis un article du « Temps » qui indique que (et merci de rester assis et de ne pas vous balader dans votre appartement avec votre tasse trop chaude pleine d’Ovo sous peine de tout renverser d’un coup) les économistes discutent de plus en plus la possibilité d’offrir à la population mondiale des sacs remplis de billets tout chauds pour mieux les dépenser. Mais nooooon c’est sérieux tout ça?

Je ne peux rien faire d’autre que m’étouffer dans ma marre à café ce matin. D’abord car c’est une idée qu’un clown comme moi (et tant d’autres) a déjà émise il y a plusieurs années sur ce blog (mais bon je le reconnais moi je n’ai pas fait de hautes études appliquées en économie spatiale durant 17 ans et je n’ai aucun titre qui me permette d’être un jour reconnu), et ensuite car je constate que la presse n’a plus rien à écrire non plus! Rendez-vous compte que la majorité des économistes préconise à présent ouvertement d’imprimer de l’argent et de le distribuer non plus aux banques qui de toute façon ne peuvent plus prêter (j’y reviens juste après), mais de le distribuer à la populace. Même Draghi trouve l’idée « intéressante » j’en suis émerveillé, amen. Ainsi pourrons-nous bientôt, avec un peu d’amidon, fabriquer avec tous ces billets qu’on nous distribuera de belles bouées qui nous permettront cette fois-ci de surfer sur notre belle rivière pleine de chocolat et de nous gaver puisque tout sera parfaitement gratuit. Lire la suite →

Les banques centrales sont ko debout

Dehors, ça souffle très fort. Les vents violents qui s’abattent sur la Suisse depuis 24 heures nous rappellent que nous ne sommes rien par rapport aux éléments. Ils sont plus forts que nous. Alors nous pouvons nous protéger c’est juste, mais il faut bien admettre que notre pouvoir reste très limité lorsque les furies se déchaînent. Les éléments? Ils se déchaînent aussi en bourse ces derniers jours. Et rien ne semble pouvoir arrêter cette spirale négative, pas même les banques centrales. En 2013 je l’écrivais déjà. J’avais fait mon pari que la FED ne parviendrait plus jamais à remonter ses taux. Je disais cela pour deux raisons: 1) la croissance américaine est et reste du vent, car financée essentiellement par la dette. 2) l’absence totale d’inflation en regard des efforts de la FED à inonder les marchés de liquidités.

En fin d’année 2015 j’ai pensé avoir eu tort, suite au premier relèvement des taux opéré par Maman. Et aujourd’hui je ne sais plus. Mais je ne suis pas loin de penser que d’autres hausses de taux sont impossibles. En m’y retournant, Yellen a peut-être commis la même erreur que Trichet il y a quelques années. Trichet, ancien chef de la BCE, avait alors monté les taux car l’inflation dépassait le cadre du mandat donné à la BCE. Grave erreur que nous connaissons car l’Europe s’enlisait déjà dans une crise financière sans précédent. Lire la suite →