Les États-Unis montrent toujours la voie à suivre

| Billet invité | Un rien ne saurait enflammer le monde de la finance. A peine les bourses reprennent un peu de leur envergure passée que les premiers charognards brandissent déjà le « risque ». Le risque d’effondrement bien sûr. On nous dit que tout est truqué, que les marchés sont exposés à une correction majeure. D’un autre côté, on exhorte le peuple à délaisser son épargne pour acheter des actions. Que faire? Écouter les oiseaux de mauvais augure qui nous annoncent que nous atteignons déjà le sommet de la bulle? Ou les autres inconscients qui nous garantissent que tout ira pour le mieux.

La vérité est aisée à décrypter pourtant. Jamais les bourses ne seront allées si haut! Patience sera récompensée pour qui a des nerfs. Il ne peut en être autrement. L’argent des banques centrales, imprimé chaque mois en containers format XXL, continuera d’alimenter le casino. La croissance des pays émergents continuera à maintenir un semblant d’espoir en Occident. Ainsi ne sombrerons-nous pas. Donc pas d’éclatement possible pour l’instant.

Le scénario diabolique durera encore quelques années, avec des bourses qui poursuivront leur envolée vers des sommets jamais atteints. Jusqu’à ce qu’on veuille bien se rendre compte de l’inéluctable. Sans croissance, aucune chance d’équilibrer les budgets nationaux sans nouvelles réformes douloureuses. Donc l’endettement continuera d’augmenter (les politiques sont courageux et n’hésitent jamais à repousser à plus tard ce qui pourrait leur valoir une perte d’intentions de vote). Et finalement, nous finirons tous par contempler le merdier dans lequel nous nous trouverons.

Le chômage deviendra intenable. Les budgets destinés à l’aide sociale devront être réduits. Quant à la croissance, elle ne reviendra pas en raison d’un appauvrissement du consommateur. Et comme cerise sur le gâteau, nous fêterons tous ensemble le retour tant souhaité de l’inflation.

Face à ce joyeux désastre, les États-Unis nous montreront la voie à suivre. On peut leur faire confiance. Pour une fois dans l’Histoire, Démocrates et Républicains seront d’accord entre eux (en réalité, ils cheminent déjà main dans la main). Un beau dimanche, ils annonceront au monde entier qu’ils restructurent leur dette. Rappelez-vous. A qui appartient le problème? Aux États-Unis? Ou aux créanciers qui détiennent leur dette…


Commentaires

0 réponse à “Les États-Unis montrent toujours la voie à suivre”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *