Voulez-vous savoir pourquoi Trump est un visionnaire?

Ce matin je me dois de faire le point sur la politique de M. Trump. Car oui, Monsieur Trump fait de la politique, même s’il est à peu près digne d’être interné. Je me rends bien compte qu’en écrivant ces lignes je suis de nouveau à part et que je risque un lancer de tomates, puisque je soutiens ce mec, alors qu’il est détesté et que la planète entière se fiche de lui. Vous pensez que je suis fou? Aujourd’hui est une grande journée aux USA car le Président va finaliser son plan de reconstruction de l’Amérique, un plan ENORME concernant les infrastructures. Les critiques ne manquent pas et ça me fait vomir. Trump va simplement réaliser ce qu’Obama n’a pu faire. La seule chose critiquable (et encore), et c’est bien là que le bât blesse, c’est le timing choisi, alors que son économie marche bien. Soit disant. Parce que je ne suis pas du tout d’accord avec ceux qui critiquent le timing choisi. Un plan de relance devrait en effet pouvoir être lancé lorsque l’économie se trouve dans le marasme, et pas le contraire. Mais c’est bien connu, les courageux sont presque toujours absents lorsqu’il faut faire passer la pilule quand rien ne va. Qui d’entre nous a envie de lancer d’onéreux travaux de rénovation dans sa maison alors qu’il vient de se faire licencier? En général, on fait comme les banquiers de beau temps, toujours avides de prendre des risques lorsque tout va bien et qui serrent le kiki quand tout va mal. Exact l’inverse de ce qu’il faudrait faire.

Trump fait donc tout juste car il ANTICIPE. Il répare ce que les Républicains ont refusé à Obama. Trump n’est en train de demander des sousous pour construire une serre géante inutile dans le désert. Il a simplement conscience que les States sont comparables, en termes d’infrastructures, à un pays en voie de développement. J’étais aux States il y a 30 ans et c’était déjà le bordel. Dès qu’il souffle un peu, c’est coupures d’électricité et on appelle en renfort l’armée. Les States sont dans un état déplorable, avec juste deux guerres de retard en comparaison des pays développés. Tout est foutu, des ponts en passant par les highways, avec des aéroports tout pourris et des voies de chemin de fer dignes du Farwest. Reprocher à Trump de vouloir moderniser cela est un non-sens, même si le timing n’est peut-être pas opportun, selon ce que je lis. Je rappelle encore qu’aux States, il semble que tout ne fonctionne pas si bien que cela, même si soi-disant, le taux de chômage se trouve au plancher. Demandez donc un peu combien d’Américains doivent faire deux jobs pour juste s’en sortir. Paperboy est toujours un « métier » là-bas, comme d’ailleurs laveur de carreaux, pompiste, cireur de chaussures dans les rues. La série Starsky & Hutch n’a pas pris une ride. Merci j’en ai terminé et qu’on arrête de raconter n’importe quoi. Ce pays a besoin d’infrastructures, et pas de diligences roulant sur des chemins pierreux.

Ensuite on craint comme la peste l’inflation, et ça c’est vraiment la merde qui se fout du pot. Et pourquoi croyez-vous que les banques centrales ont inondé les marchés de pognon pendant 10 ans? Le but c’est cela justement! Retrouver un zest d’inflation. Et pour le moment il n’y en a pas tant que cela, avec raison, puisque les prix du pétrole se sont comme par magie dégonflés ces dernières semaines. En Europe? L’inflation est bien entendu complètement hors de contrôle, avec comme tout le monde le sait un chômage à zéro pourcent, avec encore une croissance tellement phénoménale qu’on cherche à embaucher des travailleurs depuis Mars. Je n’oublie pas non plus qu’avec le futur retour de l’éternel Berlusconi (les crevures sont immortelles), c’est l’Italie tout entière qui deviendra la locomotive du monde, en remplacement de la Chine. On arrête de débloquer ou bien?

Que chacun place son pognon où il pense qu’il est bon de la placer. Moi c’est sûr, au vu de la phénoménale croissance, ou de l’inflation complètement hors de contrôle, je vais investir tout mon pognon à 30 ans à 3% dans les bons du Trésor. Ça c’est LE placement à ne pas louper. Un coup sûr comme le disent les experts en chiasse. Dernière chose encore: le projet de Trump, il va mettre des années avant de voir le jour. Et d’ici là, qui sait, l’économie US sera peut-être en récession. Avec justement de grands travaux qui se mettront justement en branle au bon moment. Sans vouloir bénir M. Trump, je dirais juste que ce mec est visionnaire. A mon avis il fait simplement tout juste. Emettre une vision sur un plan d’investissement c’est juste, mais le mettre en action demande du temps. Trump a compris cela. Et je ne serais pas du tout surpris que grâce à cette anticipation, Trump gratifie son peuple d’un sacré cadeau… lorsque la prochaine crise surviendra. Trump a encore compris que si l’économie va mal, il est illusoire d’aller demander des crédits au Congrès. Ils votent toujours NON car ils ont la chiasse. Mais quand tout va bien, ils votent OUI! Et on en voudrait à Trump d’avoir compris cela?

Un commentaire pour "Voulez-vous savoir pourquoi Trump est un visionnaire?"

  1. Emmanuel dit :

    Bonjour,

    Je suis assez satisfait de cette analyse que je partage pleinement.
    Trump est un entrepreneur chef d’entreprise dans le bâtiment, (malgré les apparences). Il sait en profondeur, au combien, le temps que prend un projet de la conception à la réalisation jusqu’à la réception de l’ouvrage…. Je suis moi même dans la construction et mes chantiers c’est plusieurs années d’organisation, de logistique, de gestion en personnel, en matériel et matériaux…. En somme, une réflexion basée sur des détails finaux matérialisable souvent plusieurs trimestres plus tard!

    En Europe ces valeurs étaient jadis ancrées dans nos mentalités et dans nos réflexions de développements de chaque pays. En France, par exemple, avec EDF/GDF, la SNCF, les autoroutes, le service des eaux, l’aéronautique, le spatiale, Alstom, Alcatel, le nucléaire, la poste, France télécom etc… qui constituaient des monopoles d’état, serte, mais des services régaliens vitaux indispensables au bon développement futur de secteur privé de qualité, complémentaire, innovant, rentable, et ceux, partout sur le territoire, grâce à leur capacité à utiliser des infrastructures mise en place par l’état au niveau national.
    L’avènement de l’entité supra-national appelé Union Européenne a disloqué ces infrastructures en entités multiples à vision court termiste. Le développement de nouvelles sociétés (TPE/ PME) se trouve ralenti voir impossible, et par corollaire c’est la vitalité de l’innovation qui se meurt à la campagne et la sur-concurrence autour des grandes métropoles.

    Les solutions de rééquilibrage existent et arriveront, de grès ou de force, en temps voulu. C’est d’ailleurs la seul vrai interrogation….. Non pas comment, où, par qui ou par quoi mais QUAND?

    Le journal Suisse Le Matin daté du 28 février en parlait: « l’euro va s’effondrer et l’UE avec ! »

    Bon dimanche…

Vous souhaitez réagir? Laissez un commentaire!

 
amet, ut odio ut Praesent velit, ipsum non ut leo. venenatis