Le progrès: c’est l’assistanat généralisé vous dites???

S’il est un sujet qui me passionne, c’est bien celui-là. Donc pas le progrès. Mais bien l’assistanat. Et il m’effraie car je ne perçois pas pourquoi l’être humain choisit de s’emmurer toujours plus au moyen de lois, de règles toujours plus restrictives et surtout de technologie. J’y reviendrai plus bas dans ces lignes. Oui je suis fasciné par l’être humain qui choisit toujours plus d’avancer dans l’existence pieds et poings noués. J’en suis même estomaqué. Non seulement je suis un être épris de liberté qui combat avec véhémence tout rétrécissement d’espace que l’on m’impose, mais je comprends encore moins que les êtres humains, pourtant avides de découvertes et de sentiers peu courus (on n’est pas tous des aventuriers dans l’âme non???), affichent tant d’énergie à vouloir irrémédiablement castrer leurs semblables dans des boîtes toujours plus petites. Si petites d’ailleurs qu’elles en deviennent gentiment tellement étroites qu’on n’arrive plus à respirer.

Prenons un exemple? Regardez la voiture du futur. Une voiture qui fonctionnera toute seule au moyen de robots et d’informatique. Maintenant déjà , les constructeurs (c’est leur dada actuellement) mettent sur le marché des voitures « intelligentes » qui se garent toutes seules, qui vous avertissement d’un danger et qui freinent toutes seules ou encore qui vous signalent si vous quittez la voie qui vous est recommandée (comment c’est plus permis de prendre l’autoroute à contresens???). Tout bien tout cela n’est-ce pas? En même temps, reconnaissons que c’est un progrès. Mais pour quoi au final? Pour nous rendre dépendants de cette technologie-là? Regardez donc. Nous développons des machines et des techniques qui nous rendent toujours plus… toujours plus… bêtes je crois! On en arrivera bientôt à ne plus devoir penser à rien au volant. Mais qu’est-ce qui pousse l’être humain à vouloir se saborder lui-même? A devenir dépendant de tout? Pourquoi choisit-il la vie de la soumission à outrance? Est-il devenu si peureux au fil des siècles?

Si vous vous réjouissez de vous faire conduire, ou que vous rêvez d’un voyage sans accroc, ou que la détente absolue est votre obsession, n’hésitez pas. N’achetez en aucun cas LA voiture du futur qu’on vous vendra de toute façon trop cher pour des prestations que vous êtes à même de remplir vous-même. Au contraire. Si vous rêvez de cela, mais prenez le train, ou le bus! De un, les billets restent bon marché et seront toujours plus avantageux que les coûts exorbitants d’une voiture. De deux, vous contribuerez à la sauvegarde de l’environnement. De trois, vous désengorgerez nos routes. De quatre, vous réduirez les coûts de la santé car vous marcherez plus. Et de cinq, vous désalimenterez les filières de formation qui prônent le progrès par la castration de l’espèce humaine!

Aucun commentaire pour l'instant.

Vous souhaitez réagir? Laissez un commentaire!

 
leo. elit. pulvinar ut suscipit non quis