Il va la boucler l’autre ou bien?

Quand on a appris durant toute son enfance que le seul moyen de survivre est de bousiller l’autre par la force, c’est ensuite très difficile de faire autrement par la suite. Car si l’on devait changer, on perdrait ensuite non seulement son identité, mais on éclaterait aussi en mille morceaux les valeurs qui sont les nôtres. Le débile qui dirige les States, mais pas débile pour tout, mérite au contraire un tout petit peu de compassion à mon avis. Trump n’a jamais rien appris d’autre. En immobilier, s’il a obtenu un certain succès, ce n’est certainement pas en ayant adopté un ton conciliant avec ses « partenaires » qu’il a pu faire fortune. En tant que président, Trump n’agit pas autrement. Pur rebelle, par définition totalement ingérable, il ne peut pas faire autrement que de foutre une pagaille monstre à peine qu’il empoigne un dossier.

Indomptable, ingérable dans sa com, le président du monde enfile patate sur patate à n’importe qui. Trump n’en a rien à cirer de protéger ses industries à lui, car en déclarant une guerre commerciale avec la planète entière, il se tire une balle dans le pied. Le pire? C’est qu’il le sait très bien. Le pire encore? C’est qu’il ne l’avouera jamais, même si la CIA devait s’employer à lui réserver tous les traitements très amicaux destinés aux terroristes qu’ils attrapent. En déclarant une guerre commerciale, Trump ne souhaite qu’une chose: s’amuser! Chouette pour lui car ça marche. Tout le monde panique. Ça lui permet ensuite de se marrer en lisant les réactions et de jauger ses adversaires. En Europe, il aura pu s’amuser des réactions de Juncker, qui sont ridicules. Juncker réagit en s’opposant publiquement à Trump en menaçant de riposter. Grâce à Juncker, Trump en ressort encore renforcé car il ne fait qu’entrer dans son jeu. Et Juncker creuse encore davantage sa tombe, lui qui tente par n’importe quel moyen de se refaire une morale avant de quitter la scène politique.

Les marchés n’ont pas du tout goûté aux propos de notre président à tous qui agit selon la maxime « un pour tous mais tous pour moi ». Les cours se sont fait éclater en fin de semaine. Ce lundi en revanche, les marchés tentent de s’accommoder de cela et de relativiser un peu. Bonne chose les cours se reprennent. On verra jusqu’à quand… Le pire à faire avec Trump, c’est de tenter de discuter avec lui. Mais il y a pire encore: c’est tenter de lui faire entendre raison. Un rebelle ne veut pas définition jamais rien entendre. La seule chose à faire avec ce mec, c’est le laisser creuser sa propre tombe, faire ses propres bêtises. Pendant ce temps, le procureur spécial Mueller continue patiemment de tisser sa toile et de récolter des éléments. Et lorsque cela sortira, au-delà des fait établis que Trump réfutera naturellement, cela partira dans tous les sens. Un rebelle devient complètement stupide dès qu’il se sent stressé. Plus il est stressé et panique, plus il attaque sans discernement, plus il surréagit. L’humiliation que Trump ressentira le mettra hors de lui. Et là il n’y aura plus qu’à le laisser faire, jusqu’à ce qu’il commette la boulette de trop. Celle qui lui permettra d’aller s’amuser ailleurs qu’à Washington, c’est-à-dire là où il ne peut faire de mal à personne. Un golf en Floride me semble idéal, tout en espérant qu’il trouve drôle l’idée de se faire un selfie avec un alligator de 5 mètres qui passerait par là. Je le plains quand même… l’alligator.

Les bourses sont donc en mode rebound je le disais. On se fout à présent complètement de l’inflation et des rendements. La seule chose que les marchés craignent, maintenant que Trump a lancé sa guerre économique, c’est de savoir quel sera le prochain jouet du président. Car vous devez le savoir: Trump s’emmerde grave dans ses bureaux. Et le rebelle qu’il est ne demande qu’une seule chose: qu’on lui apporte des distractions. Et comme personne n’est assez gentil avec lui, il s’amuse comme il le peut. Pas drôle d’être un rebelle j’ai une pensée émue pour lui.

Aucun commentaire pour l'instant.

Vous souhaitez réagir? Laissez un commentaire!

 
pulvinar risus. neque. Aenean efficitur. commodo id dolor. vel, Praesent venenatis