Moins est parfois bien mieux que plus

Nous nous trouvons à l’aube d’un week-end pluvieux pour changer, puisqu’il fait moche depuis trop longtemps et que, à l’image de la bourse, rien ne semble vouloir changer au niveau météo. Finalement, choisir la profession de trader ou de météorologue, c’est à coup sûr d’opter pour un métier hyper chiant. J’aurais certes pu m’enthousiasmer cette semaine car les marchés ont quelque peu rebondi. Bonne chose pour tous ceux qui prédisaient le 3’278ème crash de l’année. Et comme d’habitude il ne s’est presque rien passé, mis à part le pétrole qui continue sa petite grimpée jusqu’aux… 20 dollars!! Rappelez-vous. C’était le target des experts il y a quelques mois encore. Choisir le métier d’expert? Ça c’est une bonne idée. C’est vivant et pas chiant comme météorologue. Mais si vous choisissez le métier d’expert, vous êtes obligés d’accepter qu’on se foutra de votre poire toute votre vie puisque vous vous tromperez toute votre vie aussi.

Mr Abe vient de clôturer le G7 au pays des vieillissants en nous annonçant une catastrophe planétaire car la croissance n’existe plus que dans le dictionnaire. Il a raison. Mais ce n’est pas la croissance qui est le problème, mais notre train de vie. Nous continuons de vouloir vivre en tenant compte d’une « croissance ». Nos budgets sont élaborés avec un + devant les revenus à encaisser. Donc ça doit croître! Et pour le moment, nous continuons de dépenser 2 francs alors qu’on en encaisse qu’un seul. Ça c’est con, vraiment très con. Et quand on voit le bordel qui se passe chez Flamby, on n’est pas sorti de l’auberge quand toute l’économie d’un pays s’arrête. Et que ça s’arrête maintenant n’est vraiment pas bon surtout quand on sait qu’en juillet et août toute la France se retrouve de toute façon à Grande Motte à ne rien foutre.

Je prends rarement en exemple un pays comme l’Italie mais là je ne peux pas faire autrement. Je pourrais bien entendu choisir de vous parler de Trump aussi mais il n’en vaut pas la peine. J’espère seulement qu’il deviendra président, juste pour voir le merdier que ça donnera. Donc l’Italie je disais, et l’Italie c’est Fiat. Sachez que je ne suis absolument pas fan d’automobiles et que je me fiche complètement des « progrès » que les constructeurs tentent de nous faire gober. Bientôt et à ce rythme-là, votre voiture devrait être à même de voler quand cela est nécessaire, le tout automatiquement bien entendu, et que vous n’aurez pas à devenir pilote puisqu’elle volera toute seule au-dessus des bouchons. Le progrès? C’est Fiat qui vient d’avoir le courage de le faire. Ils sortent la nouvelle Tipo. Et cette voiture, moitié moins chère que certaines allemandes, se veut une vraie révolution. Elle affiche tout le confort nécessaire mais se passe de toutes les « avancées technologiques » qui sont inutiles. Donc la voiture est bon marché. Elle ne vous parle pas. Elle ne fait pas de clin d’œil avec les phares lorsque vous vous approchez d’elle. Elle se laisse volontiers parquer selon vos désirs. Elle se laisse également volontiers conduire en vous déléguant complètement la responsabilité de la trajectoire et si vous jugez utile de freiner ou pas lorsqu’un peine-cul se trouve devant vous. Bref, c’est une voiture de notre temps, mais qui vous épargne le subtil cocktail technologique qui rend en général une bagnole très chère et que vous n’utilisez en général jamais. Car devoir s’arrêter pour consulter le mode d’emploi qui fait au moins 671 pages pour comprendre comment enclencher l’option qui vous réfrigère le siège et en même temps qui humecte vos pieds d’un petit brouillard à la senteur de lavande, ben c’est juste hyper chiant. Donc bravo Fiat!

Excellent week-end à vous et à la semaine prochaine.

 

Aucun commentaire pour l'instant.

Vous souhaitez réagir? Laissez un commentaire!

 
fringilla ut consequat. odio leo. felis facilisis Aenean vel, libero Praesent