Et soudainement la résurrection… déjà.

C’est absolument splendide. Vendredi j’écrivais encore que ce sont toujours les États-Unis qui donnent les premiers les signaux et j’aurais bien aimé me tromper. Mais non ça marche à tous les coups. Hier soir, explosion à la hausse à Wall Street et les marchés pédalent comme des fous aujourd’hui pour rattraper le retard.

La panique liée au virus est DÉJÀ en train de devenir banale. Bientôt, il y aura tant de cas sur toute la planète que tenter de les suivre deviendra aussi simple que de tenter de comprendre la politique sportive du FC Sion. Le temps des emplettes est déjà revenu, même si les banques centrales n’ont encore rien dit et qu’il n’y a aucune confirmation tangible, mesurable, d’un retour à la normale. Lorsque ces éléments nous seront connus, ce sera déjà trop tard. Les marchés anticipent toujours ce genre de choses car nous sommes des parieurs. Nous achetons l’incertitude et vendons la certitude. En revanche le temps des emplettes dans les magasins ça prendra encore un peu de temps. Certains magasins on-line manquent de tout et leur « offre » fait peine à voir. Preuve s’il en est de la panique complète qui a régné ces derniers 10 jours.

La baisse brutale, complètement irrationnelle, sera suivie d’une hausse tout aussi brutale. Il y a plein de gars qui doivent se refaire, ceux qui ont vendu comme des sacs alors que tout dégringolait. Et il y a les autres qui n’ont absolument rien fait et qui ont laissé faire, avec la certitude que tout redeviendrait tôt ou tard comme avant.

En Suisse, les cas déclarés ce matin au Coronatruc représentent exactement 0.00052% de la population suisse. Vu comme ça c’est vrai qu’une correction du SMI de 13% fait un peu tache. Il n’existe aucune corrélation. Juste nada. Juste l’expression d’une totale exubérance complètement démentielle. En philosophant à peine, je constate que ce que nous venons de vivre met l’être humain devant sa plus grande peur: celle de vouloir absolument tout maîtriser. On veut contrôler son job, son chef, sa secrétaire, sa famille, son enfant, placer des caméras tout partout. On veut pouvoir être certain qu’on saura si notre conjoint nous trompe. On installera des logiciels de surveillance sur le portable de nos enfants, des géolocalisations. Nous sommes devenus cinglés ! Car la vérité vous la voulez ? La vérité, c’est qu’on ne maîtrise absolument rien du tout. La seule chose que l’on maîtrise, c’est sa réaction face à ce qui nous arrive. Regardez l’autre matin il y avait de la neige sur la route et c’était la pagaille. Arrivées en retard au bureau, retards de rendez-vous et le quotidien d’un tas d’entre nous a été complètement bouleversé. Simplement en raison de 5 cm de neige…

Aucun commentaire pour l'instant.

Vous souhaitez réagir? Laissez un commentaire!

 
facilisis Donec venenatis dolor. risus felis