Made in China

Alors pour ceux qui ont sirotent un cocktail sur une plage et qui ont laissé leur portable dans le coffre-fort de leur chambre, je rappelle que le bordel que nous vivons sur les marchés depuis deux jours provient de Chine. Les salauds ont pris toute la planète par surprise en choisissant de dévaluer le Yuan. Et là ça fait la troisième nuit qu’ils nous rejouent la même partition. Et comme pour illustrer encore plus ce qui se passe, ils nous font péter un entrepôt à Tianjin dont la boule de feu est visible sur tous les médias de la planète.

On se croyait à l’abri des turbulences n’est-ce pas? Avec les principales banques centrales qui impriment des brouettes de billets, qui maintiennent des taux zéro et qui incitent toute banque digne de ce nom à prêter de l’argent à ceux qui n’en ont pas, on pensait être à l’abri de toute secousse sismique. Or on se rend compte à présent qu’il n’en est rien. La Chine est sortie de son nuage toxique pour envoyer son poison au reste de la planète.

Ce que je retire de tout cela, c’est que vous avez beau vouloir tout maîtriser. Comme l’espèrent les gouvernements et les banques centrales. Vous pouvez tout tenter d’étouffer, comme le font les Européens ou les Américains, ou encore les Japonais. Mais quand c’est la Chine qui décide d’entrer en jeu, qui n’a rien à étouffer et qui souhaite juste ne plus subir les politiques monétaires de ses principaux partenaires commerciaux, là ça fait tout de suite mal.

On ne maîtrise pas Péking. Personne. Et eux ont suffisamment de pouvoir pour bousiller une performance boursière de plusieurs mois en quelques jours et de ruiner par la même occasion beaucoup d’acteurs à qui on a dit, à qui on a répété depuis des années: « Investissez en bourse car il n’y a plus que cela qui donne un peu de rendement ». Et là ça part en sucette. La répression financière est partout. Omniprésente.


Commentaires

0 réponse à “Made in China”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *