Et ça fait BAM ! Version iCOVID 2.0

Le COVID est un ami fidèle. Un ami qui ne vous lâche pas si facilement et qui a tendance à se montrer tenace, surtout lorsqu’on décide de faire l’imbécile. Djocovid vient à l’instant de ruiner sa réputation de tennisman. Et comme son père est aussi intelligent que lui, il en a profité pour également s’autodétruire à force de critiquer les autres tellement son fils il est génial. Et dire qu’il n’avait déjà aucune personnalité hormis la poigne de son tennis. Ce mec est détruit et dans 30 ans, on se souviendra non pas des tournois qu’il a déjà gagnés ou s’il aura finalement dépassé Federer, mais bien de son mépris total contre la pandémie. Pardon je m’égare mais parfois ça fait du bien de dire les choses.

Le COVID n’est pas seulement l’ennemi de l’homme. Il peut être aussi la peste des marchés, surtout si les usines s’arrêtent. Jusqu’à présent, le virus a perdu son combat contre les banques centrales et les gouvernements qui se sont démultipliés pour empêcher que le système ne s’effondre. Ce combat semblait être gagné puisque les marchés se sont littéralement envolés depuis leur plus bas de mars. Aujourd’hui tout est différent. On a à peine rouvert les frontières en Europe qu’on commence déjà à réfléchir à les refermer et à détruire en vol tout avion provenant des États-Unis. La seule chose qu’on peut espérer, c’est que tout ne soit pas rebouclé AVANT les vacances d’été. Mais après les vacances d’été, ce sera à nouveau chaos généralisé, sauf qu’on va l’appeler autrement pour ne pas faire trop peur. On préférera dire que les shutdown ne seront que locaux, ce qui rassurera. Mais dans les faits, 312 zones en shutdown rien qu’au Tessin ça voudra juste dire qu’on est un peu comme avant. Pour en revenir aux avions, ceux qui ne volent déjà presque pas se réentasseront à Dübendorf. Au moins cet aéroport aura une fois servi à quelque chose d’intelligent.

Trump est mort, justement à cause du virus qu’il n’aura pas suffisamment – pour être gentil – combattu. Le seul problème, c’est que son adversaire n’a besoin d’aucun virus pour démontrer au monde que c’est un parfait abruti. Alors moi tout seul j’irais rechercher aux States, qui je le rappelle est un tout petit pays très peu peuplé, au hasard…. M. Greenspan ? ça ferait une place de libérée dans un home pour accueillir… Biden. Trump ? Je doute qu’il serait accepté. Les fous, on les enferme de préférence. Mais le pire dans tout ça, c’est que Biden a de grandes chances d’être élu. Trump, tout tyran qu’il est, finira comme les autres. Par s’autodétruire lui-même. Et c’est exactement ce qu’il est en train de faire. Il s’enterre chaque jour un peu plus.

Les marchés, pour l’instant, hormis quelques chocs assez violents mais rapidement compensés, tiennent le coup et pointent toujours le nez haut dans le ciel. Apple & Co surfent sur le plus haut de tous les temps. Les indices en général semblent avoir encodé que même le ciel ne sera pas leur limite. Les politiques ? Ils nous disent tous, à coup de grandes interviews, que la dette n’est pas un problème et qu’on aura le temps de la rembourser sur 30 ans. La seule chose qu’ils ne disent pas, c’est quand est-ce qu’on va commencer à vouloir la rembourser. Si c’est comme en France où ils nous disent depuis des décennies que quand la croissance sera de retour on remboursera, on a tous le temps de voir venir. Rembourser la dette ? La réponse est simple: absolument jamais. Lorsqu’elle sera insoutenable et qu’il n’y aura plus d’autre choix – et c’est bien le but de la faire aller jusque là – on indiquera alors que la seule solution sera de faire défaut. La France en connaît aussi un chapitre. Et qui paiera ? Qui perdra ses investissements ? Vous et moi. Trop cool de diriger un État moi j’auras dû faire ça comme métier. Créateur de dette et vendeur de mensonges. Et visiblement pour obtenir une certification, eh ben c’est pas possible car il n’existe aucune école qui délivre 3 ans de formation appliquée. Il paraît que c’est un talent ! La seule chose qui me dérange, c’est que pour exercer ce talent il faut des peuples imbéciles, aveugles et qui soient en plus dociles. Et les imbéciles c’est nous. Peut-être pour cette raison qu’il n’existe aucun CFC délivré… Au final, on a les politiques que l’on mérite.

Lors des crises précédentes, il y a souvent eu des contre-chocs. Après le crash, une brusque remontée est opérée alors que rien n’est réglé, interprétée comme un grand ouf de soulagement. Ensuite on réalise que justement rien n’est réglé et les marchés replongent, pour ensuite reprendre leur marche en avant. Un grand classique. J’ai un peu l’impression qu’on se trouve justement là-devant. Juste avant le re-plongeon. Sauf que cette fois c’est pas pareil car il y a la FED qui, s’il le faut, rachètera l’entier de la dette terrestre et deviendra actionnaire unique de toutes les sociétés cotées. Jamais la main de Dieu n’a été aussi présente de toute l’Histoire.

Je me dis encore que ce serait vraiment très bête de devoir passer ses vacances d’été cloîtré chez soi. Espérons que les gouvernements ne refermeront pas leurs frontières d’ici début août. Car cette fois-ci, au vu de la dureté des confinements déjà vécus, je ne pense pas qu’un État prendra le risque d’avoir à nouveau des milliers de nouveaux cas chaque jour pour serrer la vis. Un politicien déteste le lynchage généralisé. Quelque chose me dit que cette fois-ci il ne se fera pas avoir. Les entreprises doivent pouvoir continuer de fonctionner et… de faire grimper les cours boursiers. Greed is good !

Aucun commentaire pour l'instant.

Vous souhaitez réagir? Laissez un commentaire!

 
elit. Nullam facilisis massa justo leo neque. quis accumsan venenatis Sed consectetur