L’euphorie boursière… et de la dette

La France va tout à coup mieux. Il faut dire que ce n’était pas compliqué car pire on ne pouvait pas faire. Il était tant que le grand mou dynamique cède son siège sur lequel il s’est assoupi pendant 5 ans. On n’a pas aimé Sarko car trop dynamique, ni Hollande car trop endormi. A présent M. Macron. Laissons-nous étonner et laissons-lui au moins le temps de faire ses preuves, c’est la moindre des politesses.

Quant à la bourse, qui remercie M. Macron en signant record sur record avec un immense sourire aux lèvres, elle n’a pas fini de nous étonner. Il semble que rien ne puisse faire dérailler cette machine infernale, même pas l’imprévisible Trump. Il a beau tout faire pour déstabiliser le système il n’y arrive pas, même en limogeant un des plus grands cow-boy du pays. Les marchés ne bronchent pas et se foutent complètement de ce genre de nouvelle! Les bourses sont comme la Juventus avec Buffon dans les goals… De temps à autre il y en a un qui rentre mais c’est tout. Le Real comprendra bientôt que ce sera très difficile pour eux.

« Plus jamais seul » pourrait être le titre de ce chapitre. C’est l’étrange corrélation que je tire entre les marchés qui montent comme des fusées et de la dette… qui monte aussi comme une fusée. Les niveaux n’en finissent pas de crever les plafonds. La Grèce continue de « faire des efforts » jusqu’à l’implosion. Un jour le peuple se rebellera complètement, étranglé par les revenus qui baissent et les impôts qui montent. Pays des Jeux, on apprécie particulièrement faire le grand écart là-bas… Quant au pays en lui-même, il réemprunte juste pour rembourser les emprunts échus. Un jour on passera les pertes, et c’est peut-être M. Macron qui devra passer à la caisse aussi.

Les Etats-Unis sont toujours champions du monde en matière de crédit. On a fait péter le totomat en matière d’endettement par cartes de crédit, de crédits autos et de prêts étudiants, au plus haut depuis 20 ans. C’est sans fin et c’est bien pour cette raison que la bourse continuera de monter, peut-être pour longtemps encore. Les taux sont trop bas, on emprunte toujours plus et toujours gratuitement, et tout ce pèze finit au final dans les marchés. L’autre raison qui me fait dire que tout continuera de monter: c’est le prix du pétrole. Il continue à être bas. Tout est fait, corrélé, pour que les marchés s’emballent enfin, pour qu’ils deviennent frénétiques. Tout à le monde a compris que la baudruche allait exploser et que cette fois-ci ça ferait très mal. Alors autant encore profiter un bon moment. Que ça fasse « mal » ou « très mal » ensuite n’est plus important. Tout le monde a compris que rien ne sera plus comme avant lorsque cette bulle éclatera.

 

Aucun commentaire pour l'instant.

Vous souhaitez réagir? Laissez un commentaire!

 
elementum pulvinar mattis efficitur. Phasellus Praesent Sed