T’as pas 20 balles?

Vous connaissez Youbit? Il paraît que c’est le nom d’une plateforme d’échange de cryptomonnaie en Corée qui a fait faillite cette nuit suite à un piratage. Youbit? = blockchain = Bitcoin = ferme d’ordinateurs entassés dans un hangar qui « frabrique » des bitcoin engraissés par des algorythmes = j’y comprends rien à ce bordel! En plus simple, investir dans cette daube, c’est en fait comme si vous filiez 20 balles à quelqu’un qui sent la fumette que vous ne connaissez pas du tout au coin d’une rue et qu’il vous dit: « Attends. Je te prends tes 20 balles et je reviens… ». Vous le voyez ensuite déguerpir à toutes jambes et vous ignorez s’il reviendra. Vos 20 balles? Peut-être un jour 40… si le mec revient… peut-être plus rien du tout s’il s’est fait piraté en route. Mais c’est sûr, à cause du bitcoin c’est toute l’industrie des fermes à crocodiles qui est menacée puisque l’on cultive également le bitcoin dans de grandes fermes pleines d’ordinateurs. Je rigole.

La bourse quant à elle continue de grimper. Quand le Dow va-t-il taper les 30’000? Peut-être l’histoire de quelques mois seulement au vu de l’engouement créé par Mr Trump et son programme destiné à enrichir les riches et appauvrir les pauvres. Croissance droit devant du côté US. Mais aussi croissance de la dette. Ce qui est bien c’est que la dette tout le monde s’en fout complètement. Elle ne coûte pour l’instant quasiment rien et depuis bien trop longtemps. On a d’ailleurs presque oublié qu’une dette pouvait avoir un prix. Chez les British on s’occupe du Brexit, même si on n’y est pas encore du tout. Personne n’a intérêt à ce que les négociations capotent mais d’ici qu’elles aboutissent, ça va durer encore un sacré moment. Et Londres restera Londres… Je rappelle au passage que bien souvent, c’est assez facile de bien s’entendre sur les grandes lignes, comme lorsque vous tentez une mise en ménage avec votre chérie. C’est ensuite que ça se complique, lorsqu’il s’agit d’aborder les caractères écrits en tout petit de votre contrat que personne n’avait lu jusqu’à présent mais qui sont hyper contraignants. Un peu comme quand Madame vous indique qu’elle avait oublié de vous dire qu’elle doit impérativement dormir avec deux ventilateurs même en hiver parce que ça la rassure d’entendre le bruit de l’hélice… Entre Bruxelles et Londres ils en sont encore là. Ils discutent facile en ce moment et vont boire des bières ensemble. Sauf qu’un de ces quatre il y a un con qui renversera son verre sur la tronche de l’autre…

Je reste effaré des scandales à répétition, dans n’importe quel domaine, que ce soit de « bons » scandales qui me font marrer ou véritablement des trucs qui me mettent hors de moi. Pour illustrer ce qui me met hors de moi, prenez le titre Netflix. Ça valait 2.50 dollars il y a 10 ans. C’est 188.00 maintenant. Je ne m’imagine pas combien d’entre nous passe son temps à regarder la télé au lieu de s’adonner à une véritable passion. Le cours de Netflix illustre simplement le degré d’emmerdement d’un grand nombre d’entre nous. Ce qui me fait marrer, c’est de voir à quel point nous sommes devenus complètement irrationnels. Nous continuons à vouloir ouvrir des magasins le dimanche avant Noël alors que la plupart d’entre nous s’en tape complètement. Ce qui me fait marrer encore, c’est de voir à quel point l’être humain est capable de grimper dans un train fou, comme pour le bitcoin. Cette période me rappelle le lotto allemand qui faisait fureur il y a 20 ans. Un magnifique schéma de Ponzi qui s’est ensuite effondré. Mais le pire de tout, c’est que ça continue de marcher! 2018 s’annonce donc sous les meilleurs hospices, sous le signe de disparités toujours plus conséquentes. Le bon deviendra meilleur, et le pire deviendra encore pire.

Aucun commentaire pour l'instant.

Vous souhaitez réagir? Laissez un commentaire!

 
vulputate, sit quis, elementum non facilisis ut commodo tempus amet, at