Et Draghi a parlé…

Les bourses sont en forte hausse et c’était à prévoir. M. Draghi persiste et signe dans le soutien presque total à l’économie. La raison? Croissance poussive mais surtout inflation révisée à la baisse. Elle ne devrait pas se situer au-delà de 1.2% en 2018, soit nettement insuffisant. Les bourses? Elles adorent ce discours, surtout que le rachat d’obligations à tout va ne s’arrête pas d’un coup. D’ailleurs, y a-t-il encore quelque chose à acheter pour la BCE? Je me le demande bien parfois car la BCE pompe absolument tout ce qu’il y a à pomper sur le marché depuis des années.

En clair et pour faire simple, les banques centrales n’ont jusqu’ici témoigné qu’un seul message: « Ne vous en faites pas on ne vous lâchera pas. Nous allons continuer à octroyer à tout le monde des taux proches du plancher et à racheter tout ce qui traîne ». Voilà peut-être bien ce qui pourrait être le déclic: noyer complètement le sentiment d’incertitude. Et ça, les marchés ils adorent. On sait où on va et ce qu’il va se passer. Donc un coup « sûr » pour tout investisseurs puisque théoriquement rien ne peut faire dérailler cette machine. Ce que les marchés saluent encore, c’est que les banques centrales parlent à très long terme, ce qui est rare. On voit bien que personne n’a intérêt à ce que tout à coup l’économie déraille, ou qu’elle puisse être plombée par une décision brutale qui ferait chavirer le noix de coco.

Aucun commentaire pour l'instant.

Vous souhaitez réagir? Laissez un commentaire!

 
risus odio ut libero ut mattis ipsum pulvinar diam id Curabitur elit.