Le Père Noël existe : il s’appelle Mario Draghi

Comme chacun le sait, les banques ont été très sages cette année. «Super Mario» (ex-Goldman&Sachs, magouilleur de dette grecque et désormais directeur de la BCE) a donc décidé de leur faire un petit cadeau à … 489 milliards d’euros !!!

523 gentilles banques ont donc obtenu cette somme astronomique sous forme de prêts à 3 ans à 1% d’intérêts. Cela aurait dû enthousiasmer les gentils marchés mais après un petit rebond, ceux-ci ont recommencé à baisser, se rendant compte de l’ampleur des dégâts: les banques européennes ne peuvent plus fonctionner sans assistance respiratoire. Une aide permanente leur est donc nécessaire et un second plan de ce type est d’ores et déjà prévu pour février 2012…

La deuxième constatation qui s’impose est que la BCE, sans mot dire, s’est muée en une gigantesque Bad Bank européenne,  récupérant les colossaux actifs pourris des banques en garantie de ces prêts. Pour que ce mécanisme puisse fonctionner, ces actifs ont été préalablement garantis par les États. En dernier ressort, ce seront donc, une fois encore les collectivités qui vont casquer, magnifique!

Le traité de Maastricht n’autorisant pas la BCE à prêter directement aux États, Mario et ses petits amis continuent d’arroser les banques d’argent à 1% que celles-ci reprêteront très vite à l’Espagne ou l’Italie à 6 ou 7%. Elle est pas belle la vie…?

Joyeux Noël les bankster et continuez d’être bien sages!


Comments

0 réponse à “Le Père Noël existe : il s’appelle Mario Draghi”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *