Tous les articles taggués paradis fiscaux

Panama… non papers

Panama papers

La presse unanime affiche à la une des quotidiens tous les mécanismes du Panama Papers. A coup d’arguments chocs, de « révélations », on tente de nous faire croire à un événement complètement extraordinaire. Oubliez cela bien vite de grâce! Tout ceci n’est que foutaise car c’est simplement un non événement. La presse aurait mieux fait de parler de ce qu’elle connaît et de continuer à utiliser sa bonne vieille recette pour faire vendre: raconter les atrocités de ce monde, les catastrophes et les pandémies naissantes. Panama papers? C’est un sujet aussi intéressant que la culture de l’ail des ours. C’est juste de la graille. Alors ok pour dire que ça fait du bien de lire quelques noms de personnalités qui trempent dans ce bordel, mais c’est tout ce qu’il y a à retenir. Le fait est que le système est pourri et tout le monde sait cela. Les Puissants de ce monde, tant financiers que politiques, sont pour la plupart concernés directement ou indirectement par le « réseau » qui permet à une orange d’être vendue quelque part illégalement et qui comme par magie revient dans le système sous la forme non pas d’une banane, mais de 1000 bananes.

Les riches et les politiques peuvent dormir sur leurs deux oreilles. Même la justice, si elle se met réellement en marche, ne pourra rien contre ce système de planque organisée. Alors bien entendu des projets de lois seront annoncés, des « mesures concrètes » seront proposées par tout un tas de gens bien intentionnés. Mais les projets prendront beaucoup de temps avant de voir le jour. C’est normal puisqu’on les fera dormir dans un tiroir… Réveillez-vous de grâce! Tout ce système est simplement connecté et rien ne peut l’ébranler. Qui des Puissants serait d’accord de remettre sa mise en jeu afin de combler les dettes abyssales des États? C’est comme quand un club de foot se meurt…. On le laisse partir en sucette et on le rachète ensuite. Une fois que les créanciers ont pris le bouillon. Je ne connais aucun investisseur avisé qui soit d’accord de commencer par éponger une dette précédente juste pour faire plaisir aux créanciers. Lire la suite →

Que les idiots soient remerciés

| Billet invité | Keynésien dans l’âme, Paul Krugman étaye et rabâche sa théorie dans le New York Times depuis 2008 sans en changer un seul mot. Pour lui, l’État américain n’en fait pas assez. Il ne prend pas assez en compte le sort des millions de chômeurs qui sont hors circuit depuis parfois des années. Les faits lui donnent raison. A ceux qui, il y a quelques années, brandissaient l’angoisse de l’inflation et des taux d’emprunts hystériques, il leur répond que rien de ce qu’ils prévoyaient ne s’est passé.

Avec toujours plus de conviction, M. Krugman incite l’État à s’endetter encore plus et à lancer de grands travaux. L’endettement? Il conviendra de s’y atteler. Mais pas maintenant, seulement lorsque l’économie sera back on track. Encore une fois, les faits lui donnent raison. L’Amérique fonctionne effectivement avec des installations et des voies de communication hors du temps, indignes d’une puissance économique telle que celle-là. Seule possibilité de dégager le pays de l’ornière: créer des emplois.

N’en déplaise à d’aucuns,  bien qu’endetter encore plus un État en faillite virtuelle puisse paraître complètement suicidaire, il convient en même temps d’apposer un regard on ne peut plus lucide sur l’Europe. Les programmes d’austérité mis en place sont un échec total. Derrière le langage soporifique et imbuvable des politiques, l’Europe se noie. Lire la suite →

A qui le tour?

| Billet invité | Tout est dit. Chypre est tombée. Un cadavre de plus dans une zone Euro qui n’en peut plus et qui colmate tant et plus. Mais surtout, qui réalise des expériences hasardeuses. Au final, tout le monde sait que le peuple finit toujours par payer. Qu’il s’agisse d’impôts ou de prélèvements sur l’épargne, le petit peuple finit immanquablement par passer à la caisse!

Les dirigeants européens ont testé sur Chypre ce qu’ils feront bientôt à d’autres. Bien que tout le monde ait peur, rassurez-vous pourtant. La confiance renaîtra bien vite. Car même s’ils sont complètement fous, nos bouffons préférés ne prendront pas le risque que tout s’effondre maintenant. Cela ne correspond tout simplement pas à leur agenda électoral…

D’autre part, je rappelle encore une fois que les majors ne se sont toujours pas refaites! Les titres financiers doivent monter, même si tout le monde sait que les banques ne valent rien. La peur chypriote évacuée, les joueurs reprendront leur envol. La presse dans son ensemble cancanera de plus belle que c’est le moment idéal pour investir! La correction tant attendue, ou plutôt la petite pause que les marchés se seront offerts, devra être absolument mise à profit pour enfin entrer dans les marchés.

Dans mes billets, je reviens souvent sur un terme qui reflète bien ce qui se passe: le côté irrationnel des choses. Tout ce qui se trame actuellement ne répond à aucune logique. On croirait assister à une série télé loufoque de série Z. En fait, la préoccupation des dirigeants s’énumère assez facilement comme suit, par ordre d’importance: Lire la suite →

La confiance en la monnaie s’érode

| Billet invité | Avec toujours plus d’insistance, des colonnes publiées dans le Herald Tribune notamment, font état d’un programme d’aide engageant directement la banque centrale américaine ainsi que le consommateur. Pourquoi? Bien que le crédit à la consommation ne cesse d’augmenter depuis plus de deux ans, la consommation américaine reste amorphe, ne permettant pas aux entreprises d’engager du personnel et donc de réduire le chômage. Nombre d’économistes préconisent à présent ouvertement que la banque centrale imprime des billets et les distribue généreusement au peuple. Rien que ça!

Ce que je dis depuis longtemps risque fort de se produire. Tant qu’il y a confiance en la monnaie, le système financier tiendra le coup, aussi mal en point soit-il. Mais dès que cette dernière s’évaporera, nous plongerons dans le trou noir.

D’économie de marché, il n’y a plus. Tout est manipulé, subventionné, bidouillé. Nous nous enfonçons dans une catastrophe sans précédent. La monnaie d’un pays ne représente plus qu’un outil destiné à tromper le monde. Imprimée à gogo par les républiques bananières que sont notamment les USA, le Japon et l’Angleterre, la monnaie ne représente plus rien d’autre qu’un moyen de frauder et d’appauvrir la classe ouvrière mondiale. Et d’un autre côté, elle permet de maintenir en vie des banques zombies dévolues à la réalisation d’un seul objectif: spéculer au détriment de l’autre!

Le train roule à nouveau!

| Billet invité |  Les corbeaux peuvent déchanter et se préparer à passer l’hiver sereinement. Le crash tant redouté ne se produit pas. Comme quoi, il est parfois judicieux de ne pas toujours écouter celles et ceux qui nous prédisent la fin imminente du capitalisme, ou alors les brillants analystes qui nous récitent l’histoire d’octobre 1989. La petite correction observée sur les marchés, qui réagissent uniquement aux résultats d’entreprises jugés décevants par les uns et très encourageants pour les autres, ne représente rien d’autre qu’une merveilleuse occasion d’entrer sur les marchés. Les actions sont bon marché. Le cycle haussier n’est de loin pas terminée. Et même si les marchés devaient tôt ou tard corriger fortement, ce ne serait rien d’autre qu’une chance supplémentaire pour compléter gaiement sa liste d’achats.

N’écoutez pas les oiseaux de mauvais augure. N’écoutez pas ceux qui recommandent la prudence. N’écoutez pas non plus les financiers qui vous présentent des produits compliqués ou qui ne jugent que par les hedge funds. Rien ne rapportera autant que les actions ces prochaines années. La crise sévissant en Europe n’a pas encore touché le fond. La branche automobile s’apprête à souffrir énormément, malheureusement surtout en France. Quant aux États-Unis, le marché immobilier est reparti. La machine se relance, certes à un rythme quelque peu péclotant, mais la locomotive roule à nouveau! Ni le nom du prochain président, ni le très hypothétique fiscal cliff de fin d’année n’y changeront quoi que ce soit. Lire la suite →