Tous les articles taggués crise financière

Tout sera gratuit réjouissez-vous!

L’été touche à sa fin en Suisse. C’est magnifique. Le temps est d’ailleurs tellement prévisible à présent que l’on récolte les fruits en toutes saisons. Dans mon jardin, les oranges sont juteuses. Les abricots poussent même en hiver et les pruneaux se dégustent toute l’année. Tout cela est le fruit du dérèglement climatico-économique qui assure désormais à la Terre entière prospérité en tout temps. D’ailleurs, la rivière qui coule dans mon village, grâce au savoir-faire de Nestlé, s’est peu à peu transformée en « rivière à chocolat ». Il n’y a qu’à tremper ses lèvres dedans pour y goûter les dernières créations Cailler pour Pâques.

Nous vivons dans un monde absolument magnifique, un monde parfait où tout est absolument réglé telle une horloge suisse, non connectée je précise. Car vouloir vivre connecté aujourd’hui est devenu ringard. A quoi bon vouloir être informé en temps et en heure alors qu’il ne se passe absolument rien sur cette planète? Ce matin je ne peux rien faire d’autre que me tordre de rire lorsque je lis un article du « Temps » qui indique que (et merci de rester assis et de ne pas vous balader dans votre appartement avec votre tasse trop chaude pleine d’Ovo sous peine de tout renverser d’un coup) les économistes discutent de plus en plus la possibilité d’offrir à la population mondiale des sacs remplis de billets tout chauds pour mieux les dépenser. Mais nooooon c’est sérieux tout ça?

Je ne peux rien faire d’autre que m’étouffer dans ma marre à café ce matin. D’abord car c’est une idée qu’un clown comme moi (et tant d’autres) a déjà émise il y a plusieurs années sur ce blog (mais bon je le reconnais moi je n’ai pas fait de hautes études appliquées en économie spatiale durant 17 ans et je n’ai aucun titre qui me permette d’être un jour reconnu), et ensuite car je constate que la presse n’a plus rien à écrire non plus! Rendez-vous compte que la majorité des économistes préconise à présent ouvertement d’imprimer de l’argent et de le distribuer non plus aux banques qui de toute façon ne peuvent plus prêter (j’y reviens juste après), mais de le distribuer à la populace. Même Draghi trouve l’idée « intéressante » j’en suis émerveillé, amen. Ainsi pourrons-nous bientôt, avec un peu d’amidon, fabriquer avec tous ces billets qu’on nous distribuera de belles bouées qui nous permettront cette fois-ci de surfer sur notre belle rivière pleine de chocolat et de nous gaver puisque tout sera parfaitement gratuit. Lire la suite →

Dérapage contrôlé

Je me fais silencieux ces temps car en fait, il n’y a rien à dire sur ces marchés schizophréniques. Il n’existe aucune règle et personne ne sait de quoi demain sera fait. On continue d’avancer à tâtons, à l’aveugle, avec des prédictions qui s’appliquent à la journée de trading en cours. Plus on ne peut pas dire. Draghi devrait intervenir aujourd’hui et, comme d’habitude, il ne se passera rien. Peut-être ses dires influenceront les marchés dans un sens ou dans l’autre. Mais de toute façon ce sera un effet à très court terme. Que voulez-vous qu’il dise après tout? La Chine est en train de se rétamer les gencives dans un sac de riz. L’Europe ne sait pas où elle va et continuera à se fourvoyer dans la médiocrité. Quant à l’Amérique, on ne se passionne plus que pour une chose. C’est le jeune prometteur Donald qui sera président ou quoi???

Du côté des marchés il ne se passe absolument rien. On reste scotché beaucoup trop haut la tête en bas. Pour le moment le piton nous tient en lévitation au-dessus du vide et c’est tout. Tant que ça tient, rien ne bougera. Et comme le pétrole est toujours bon marché, le ravitaillement en nourriture est toujours assuré par hélicoptère. Donc on reste suspendu à la corde et on regarde ce petit manège qui ne tourne plus. On change parfois le tenancier pour tenter de relancer la machine mais rien n’y fait. Le manège ne tourne plus.

On dit souvent qu’une phase boursière haussière reste le précurseur d’une reprise économique significative. Or cette fois-ci il n’en est rien. Les économies font du surplace et la croissance n’existe plus que dans les livres, pas dans le réel. Aucune idée où tout cela nous mènera. Nous sommes englués dans un marais. Nous ne coulons pas mais nous n’en sortons pas non plus. Lire la suite →

On flingue les banquiers?

Il existe une bonne vieille recette valable depuis la nuit des temps. Car si vous écoutez votre banquier, il vous dira qu’il faut ABSOLUMENT diversifier votre portefeuille afin de répartir les risques. Alors je fais simple. Si vous achetez des obligations, vous payez votre rendement. Si vous achetez des actions, les cours sont si élevés par rapport aux prévisions de rendement qu’ils vous garantissent de ne rien gagner pendant 10 ans. Vous aimez les commodities? Alors vous attendrez encore très longtemps avant de récupérer vos pertes.

La bourse ne va pas bien. Et il n’est aucun nuage clair à l’horizon. Nous ne savons pas où nous allons et dans ces périodes complètement incertaines, il ne reste qu’une solution. Gardez votre cash et soyez patients! A moins que vos nerfs vous permettent de risquer vos économies dans une partie funeste de « marche ou crève »… Donc n’écoutez pas vos banquiers. Surtout pas. Car si vous les écoutez et que vous effectuez des placements diversifiés, c’est à eux que vous rendez service. Ils adorent encaisser du courtage sur tout et rien.

Et ensuite il y a ceux qui se moquent de ceux qui achètent de l’or physique. Alors en pareille période je ne peux que recommander d’en posséder. Car un jour, avec l’augmentation incontrôlée de la dette et la création in extenso de monnaie, tout le système financier ne vaudra plus rien. Alors bien sûr personne n’ira un jour payer son lait et son litre d’essence au moyen de lingots. Car pour le commerçant, cela voudrait dire qu’il devrait commencer par remplacer son terminal de cartes de crédits par un fer destiné à pouvoir fondre la quantité d’or qu’il convient et par une balance. Non nous n’en arriverons pas là. Mais viendra le jour où la monnaie, qui se dilue toujours davantage, ne vaudra peut-être plus rien. Et là vous serez peut-être content de posséder votre kilo d’or car il vaudra peut-être très cher…ou alors juste pour obtenir de la monnaie tout simplement. Lire la suite →

En mode « panique psychothérapeutique »…

Les marchés actuels, c’est un peu comme le singe que vous enfermez affamé dans une cage en verre et que vous lui mettez un régime de banane de l’autre côté du verre… Il deviendra fou en 38 secondes. Ensuite, vous lui bougez le régime de banane et le mettez juste en-dessus de sa cage en verre. Las pour lui, il n’a aucune prise pour l’attraper non plus. Donc il devient encore plus fou. Les marchés, à l’heure actuelle, ont absolument tout du singe débile. Sauf que les marchés, ils ne font pas de grimaces et ne piaillent pas.

Tout n’est que foutaise actuellement et plus rien n’est corrélé. Les marchés se disloquent et n’agissent plus de concert. Il y a des singes qui paniquent et d’autres pas. Il y a des singes qui font monter les marchés en Europe pendant que d’autres les font baisser en Asie ou aux States. Surement encore un problème de bananes qui ne se pèlent pas de la même manière ou qui nourrissent différemment le consommateur. En fait je ne sais pas. Sortir une logique de ce que nous vivons actuellement reviendrait à vouloir analyser le comportement d’un primate à qui on obligerait de suivre une psychothérapie. Autant dire pas grand-chose au final.

Les faits sont là. Tout est déréglé et les messages contradictoires sont légion. La même nouvelle est interprétée d’une manière et deux heures plus tard interprétée de son contraire. On devient fou! Comme un singe hilare qui, 30 secondes plus tard se met à hurler sans raison particulière. Lire la suite →

Plus jamais une vision à long terme

J’ironise à peine je débute ces lignes. C’est horrible je sais. Mais c’est ainsi que l’être humain a décidé de vivre, en ayant une vision à très long terme. Relaxez-vous je rigole… La vision à long terme n’existe plus depuis très longtemps. En fait, parfois je me demande si cette pensée a déjà traversé le ciboulot de l’être humain. Nous agissons sans réfléchir en affichant des slogans complètement stupides. Comme nous enquérir de l’écologie par exemple. Alors oui c’est bien d’y penser. Mais affirmer que nous souhaitons protéger notre planète, ou la sauver, c’est une bêtise de plus que j’entends régulièrement de la bouche des politiques. Le vrai enjeu? C’est de sauver l’humanité tout entière. Et pas seulement la planète…

Nous avançons comme des pouets. Nous nous préoccupons uniquement de ce que sera aujourd’hui. Pas même demain. Rien du tout. Nous continuons notre marche en avant en mettant toujours plus en place ce qui causera notre perte à terme. Les avancées technologiques, pas toutes certes, mais celles qui servent à priver les peuples de travail n’en sont pas. Elles renvoient l’être humain à la dépendance et à l’inutilité.

Nous continuons de piller la planète. Nous continuons à vivre à crédit et à entretenir une croissance inutile. Nous ne faisons que prolonger notre agonie en agissant de la sorte. Nous choisissons, de par notre mode de vie, de privilégier une vision à très court terme. Nous laisserons aux suivants une planète dévastée, des piles de dette et du chômage. Et quoi si nous choisissions de tirer la prise immédiatement et d’adresser les vrais problèmes? Les Gouvernements le savent bien. Cela équivaudrait à devoir admettre que d’un coup, nous effectuerions un immense saut dans le temps en apprenant à redevenir pauvres, moins aisés. Nous ne pourrions plus prendre un vol easy-jet juste comme ça pour CHF 2.50 en direction de Londres. Nous devrions limiter nos déplacements. Nous devrions apprendre à moins consommer. Et de fait, notre société de consommation s’effondrerait instantanément. Avec à la clé des centaines de millions de chômeurs. Lire la suite →

 
6af3e6da719d92ba835e2178aefb7d0eCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCC