La hausse est-elle sans fin?

L’histoire se répète à l’infini. On nous prédit un crash qui ne vient pas. On nous prédit une hausse des taux qui ne vient pas. On nous prédit aussi que l’objectif reste de recouvrer un tantinet d’inflation. Tout cela n’est qu’illusion. Le crash, s’il vient un jour, ce n’est toujours pas pour demain. Les crashs annoncés, ça n’existe pas. Les taux? J’écris depuis longtemps que l’on ne peut plus réellement monter les taux. Les dettes font leur travail. Ou plutôt leur ampleur, comme aux States par exemple. L’inflation? Illusion également. La seule chose qui puisse faire avancer ce truc-là, c’est si le pétrole, qui doit toujours aller à 20 dollars selon les prédictions de début d’année, venait à renchérir massivement. Alors peut-être mais j’ai comme un doute. Il n’y a qu’à voir le tournant énergétique que la planète tente de prendre, à commencer par les Allemands et leurs bagnoles. Les Etats qui suffoquent en ont marre de ce truc. Regardez les Chinois. Les enfants de Péking ne savent pas que le ciel peut être bleu parfois.

Mis à part le Bitcoin dont tout le monde parle ces jours (quelqu’un peut-il m’expliquer à quoi ce truc sert et comment cela fonctionne?), il n’y a rien qui puisse faire dérailler ce marché. Rien qui puisse pousser cette inflation. Rien qui donne envie aux banques centrales de précipiter la faillite d’Etats surendettés. Alors peut-être que les banques centrales vont réaugmenter leurs taux. Si elles le font, ce sera comme d’habitude, de 0.000001%, histoire d’être « consistantes » dans leurs propos. C’est toujours agréable de ne pas perdre la face. Pour le reste c’est nada, juste nada. Les actions? C’est trop cher parait-il et c’est juste. Mais en même temps que faut-il faire de son cash? Acheter et rétribuer la Confédération suisse en acceptant de leur payer un intérêt négatif? L’argent va où il peut aller. Et où il peut aller, c’est dans les actions. Lire la suite →

100 points chacun ça c’est terrible

Kim et Irma sont de jolis prénoms. Si je devais à nouveau un jour avoir des enfants, j’y penserais sérieusement. Irma-la-douce on en parle sans arrêt. Ça donne aux Américains l’impression qu’ils sont encore importants et qu’on se soucie un peu d’eux. Leur connaissance approfondie en géographie appliquée leur permet de savoir où se trouve la Floride. En revanche pas sûr qu’ils aient une grande idée où se situe Gondo. Les Grisons? Switzerland? Le Swaziland ça existe c’est juste? Quant à Kim-le-tout-puissant, on s’apprête gentiment à lui faire comprendre que sa conduite n’est pas appropriée. Inutile de contrer un ennemi là où il aimerait nous emmener. Un grand classique de la guerre des nerfs. Il suffit de taper là où il ne peut se défendre. Sans pétrole, sans commerce, tout deviendra bien plus difficile pour le ptit joufflu. Surtout si en plus on ne lui permet plus que d’aller livrer des marchandises en pirogue.

En Europe ça devient drôle, avec tout d’abord la France. Si vous devez passer par ce pays ces prochaines semaines, je vous suggère de choisir un autre itinéraire, même si vous deviez traverser la Russie à pieds. Macron a dévoilé son plan concernant l’emploi et je vous parie qu’Irma n’est, à comparer de ce qui se prépare, qu’une petite averse bienfaisante. La France, quand on souhaite changer quelque chose, ben ça devient vite pénible. Je me réjouis de voir le bordel que son plan va provoquer. Ce que je me réjouis le plus? C’est de voir s’il a vraiment des couilles ce Macron, ou s’il fera comme tous les autres lorsque les stations essence seront à sec et que tous les Français devront choisir le char attelé comme moyen de locomotion pour se rendre au boulot. Bon pour Paris ça ne change rien dans les faits. Ils sont habitués dans ces villes à devoir rouler en première. Lire la suite →

La salade grecque du… Brexit

Cette semaine s’annonce passionnante. Tout d’abord, il faut savoir que Trump est occupé chez lui puisqu’il va passer son temps à regarder l’eau monter au Texas. La bonne nouvelle dans tout cela, c’est qu’il est quitte de dire des débilités sur d’autres sujets et qu’on a toutes les chances de passer une agréable semaine. Ensuite et comme prévu, les super banquiers se sont réunis à Jackson Hole pour ne rien dire. Cela démontre bien qu’ils n’ont aucune idée de ce que l’avenir nous réserve et qu’ils ne contrôlent rien du tout. Le super tanker est immobilisé en plein canal de Suez et il n’a aucune idée de quel côté se diriger. Et comme il est amarré à des dromadaires, pas dit qu’il avance facilement lorsqu’on leur dira de faire quelque chose. Un dromadaire, ça reste extrêmement têtu!

Passionné de com depuis de longues années, je reste stupéfait de l’incapacité de l’être humain à communiquer en situation de crise. La com, c’est au bureau en général qu’on utilise ce terme. Dans un couple, on appelle ça le dialogue. Et en politique on appelle ça de la diplomatie. Le but de la com? C’est pouvoir se parler, exprimer ses points de vue à l’autre en respectant les siens (et non pas en l’invectivant), pour ensuite chercher un compromis. Ça c’est dans un monde idéal, quand tout le monde est de bonne foi, quand le climat est détendu et respectueux. Sauf que dans la pratique c’est un peu différent. En fait, on n’y arrive rarement et les échecs foisonnent malheureusement. Lire la suite →

On ferme ou bien?

Le match de ping-pong diplomatique (j’adore ce mot…) continue entre notre mètre cube adoré et l’Américain prochainement naturalisé Russe. Il devrait y penser l’ami Donald car le presse-citron se resserre jour après jour. C’est Snowden qui pourrait être content d’avoir de la compagnie. Trump continue sa folle marche en avant en rasant tout sur son passage. Afin de détourner l’attention, voilà qu’il s’en prend au Pakistan à présent. C’est ainsi qu’ils sont les tyrans corrompus. Ils finissent tout d’abord par se saborder eux-mêmes en ne se rendant compte de rien (une personne de type « rebelle » se transforme en bourrique irrationnelle lorsqu’elle se sent stressée), et ensuite constatent peu à peu il y a toujours moins de monde qui souhaiterait partager un repas en leur compagnie. Trump avec une toque en fourrure sur la tronche ça serait juste top! A moins que Poutine ne lui trouve une « occupation » quelque part en Sibérie… Le Colonel Klink le disait aussi. Le front de l’Est, c’est terrible…

Quant aux marchés, après s’être affolés quelque peu ces 10 derniers jours, ils se sont déjà repris et ne foutent strictement plus rien. On cherche tant et plus ce qui pourrait faire bouger les marchés mais personne n’en sait rien. Rien à attendre non plus des banquiers centraux qui s’amusent ces jours à jouer aux cartes et à fumer des cigares. Ils n’en savent pas plus que vous et moi. Leurs décisions seront de toute façon tirées à la courte paille. On tente de normaliser les politiques mises en place. On aimerait remonter les taux. On aimerait réduire la taille des bilans. Tout cela est juste et louable. Le seul hic, c’est que personne ne sait où l’on va, avec une croissance « molle à modérée » pour reprendre les termes de Bernanke qui datent déjà de quelques années, ainsi qu’une inflation qui est à l’image de mes débordements sur l’aile gauche au foot. C’est poussif, et pas dit que demain ça ira mieux. Lire la suite →

Pint of Guinness?

J’ai toujours adoré le terme un peu barbare de « diplomatie ». Longtemps je n’ai rien compris à ce mot, sans doute trop bête, ou pas assez cultivé, pour en saisir le sens. Si le match entre les deux fêlés du moment n’a jamais commencé dans les faits, il semble que ce soit dû à la « diplomatie ». Bien que dans un tout autre domaine, cette même « diplomatie » est également de mise entre les anglais et Bruxelles en ce qui concerne le Brexit. Sauf dans ce cas-là ça ne marchera jamais. Cela fait plus d’une année que j’écris que le Brexit n’aura jamais lieu avant l’an 2156 si tout va bien. C’est souvent comme ça lorsqu’une « grande » idée naît d’un débile mental, souvent un politicien d’ailleurs. Il a un grand rêve, il fait croire à tout le monde qu’après ce sera mieux en sortant des arguments aussi valables que si je vous disais que les dauphins savent voler, il fait ensuite le tour des popotes pour expliquer que selon plein d’études réalisées qu’on ne voit jamais, on gagnera plein de pognon ensuite et que tout ira bien! Et que se passe-t-il à présent?

Les British doivent semble-t-il trouver quelques dizaines de milliards pour être certain que le prix de la Guinness ne sera pas fixé par Bruxelles. C’est très con ce qui se passe. Vraiment très con. Et je ne vois pas bien comment l’Europe se priverait d’une telle manne. En clair, il n’y a plus qu’à attendre que les politiciens qui ont voté le Brexit meurent (parce qu’ils n’avoueront jamais de leur vivant que c’était la chose la plus stupide à faire) pour que d’autres relancent un processus de « Cancel Brexit ». Mais d’ici là, on a le temps d’en boire quelques hectolitres. C’est d’ailleurs une petite leçon que j’observe sans arrêt. Dire aux imbéciles qu’ils se trompent ne sert à rien. Et ensuite on les regarde s’embourber dans leurs délires et s’autodétruire au fil du temps qui passe. Lire la suite →

 
risus. diam nunc commodo at amet,