Tout sera gratuit réjouissez-vous!

L’été touche à sa fin en Suisse. C’est magnifique. Le temps est d’ailleurs tellement prévisible à présent que l’on récolte les fruits en toutes saisons. Dans mon jardin, les oranges sont juteuses. Les abricots poussent même en hiver et les pruneaux se dégustent toute l’année. Tout cela est le fruit du dérèglement climatico-économique qui assure désormais à la Terre entière prospérité en tout temps. D’ailleurs, la rivière qui coule dans mon village, grâce au savoir-faire de Nestlé, s’est peu à peu transformée en « rivière à chocolat ». Il n’y a qu’à tremper ses lèvres dedans pour y goûter les dernières créations Cailler pour Pâques.

Nous vivons dans un monde absolument magnifique, un monde parfait où tout est absolument réglé telle une horloge suisse, non connectée je précise. Car vouloir vivre connecté aujourd’hui est devenu ringard. A quoi bon vouloir être informé en temps et en heure alors qu’il ne se passe absolument rien sur cette planète? Ce matin je ne peux rien faire d’autre que me tordre de rire lorsque je lis un article du « Temps » qui indique que (et merci de rester assis et de ne pas vous balader dans votre appartement avec votre tasse trop chaude pleine d’Ovo sous peine de tout renverser d’un coup) les économistes discutent de plus en plus la possibilité d’offrir à la population mondiale des sacs remplis de billets tout chauds pour mieux les dépenser. Mais nooooon c’est sérieux tout ça?

Je ne peux rien faire d’autre que m’étouffer dans ma marre à café ce matin. D’abord car c’est une idée qu’un clown comme moi (et tant d’autres) a déjà émise il y a plusieurs années sur ce blog (mais bon je le reconnais moi je n’ai pas fait de hautes études appliquées en économie spatiale durant 17 ans et je n’ai aucun titre qui me permette d’être un jour reconnu), et ensuite car je constate que la presse n’a plus rien à écrire non plus! Rendez-vous compte que la majorité des économistes préconise à présent ouvertement d’imprimer de l’argent et de le distribuer non plus aux banques qui de toute façon ne peuvent plus prêter (j’y reviens juste après), mais de le distribuer à la populace. Même Draghi trouve l’idée « intéressante » j’en suis émerveillé, amen. Ainsi pourrons-nous bientôt, avec un peu d’amidon, fabriquer avec tous ces billets qu’on nous distribuera de belles bouées qui nous permettront cette fois-ci de surfer sur notre belle rivière pleine de chocolat et de nous gaver puisque tout sera parfaitement gratuit. Lire la suite →

Dérapage contrôlé

Je me fais silencieux ces temps car en fait, il n’y a rien à dire sur ces marchés schizophréniques. Il n’existe aucune règle et personne ne sait de quoi demain sera fait. On continue d’avancer à tâtons, à l’aveugle, avec des prédictions qui s’appliquent à la journée de trading en cours. Plus on ne peut pas dire. Draghi devrait intervenir aujourd’hui et, comme d’habitude, il ne se passera rien. Peut-être ses dires influenceront les marchés dans un sens ou dans l’autre. Mais de toute façon ce sera un effet à très court terme. Que voulez-vous qu’il dise après tout? La Chine est en train de se rétamer les gencives dans un sac de riz. L’Europe ne sait pas où elle va et continuera à se fourvoyer dans la médiocrité. Quant à l’Amérique, on ne se passionne plus que pour une chose. C’est le jeune prometteur Donald qui sera président ou quoi???

Du côté des marchés il ne se passe absolument rien. On reste scotché beaucoup trop haut la tête en bas. Pour le moment le piton nous tient en lévitation au-dessus du vide et c’est tout. Tant que ça tient, rien ne bougera. Et comme le pétrole est toujours bon marché, le ravitaillement en nourriture est toujours assuré par hélicoptère. Donc on reste suspendu à la corde et on regarde ce petit manège qui ne tourne plus. On change parfois le tenancier pour tenter de relancer la machine mais rien n’y fait. Le manège ne tourne plus.

On dit souvent qu’une phase boursière haussière reste le précurseur d’une reprise économique significative. Or cette fois-ci il n’en est rien. Les économies font du surplace et la croissance n’existe plus que dans les livres, pas dans le réel. Aucune idée où tout cela nous mènera. Nous sommes englués dans un marais. Nous ne coulons pas mais nous n’en sortons pas non plus. Lire la suite →

Respirez fort, ça replonge!

Ça y est c’est déjà reparti. Le rebond éphémère appartient déjà à l’Histoire. Nous n’avons pas encore vécu la fameuse phase de capitulation qui clôture chaque période de baisse. La phase de capitulation est représentée par quelques jours de baisse très intensive, où tout et n’importe quoi est vendu, à n’importe quel prix. Cette phase se trouve encore devant nous. A présent, les marchés repartent à la baisse après avoir pourtant ouvert dans le vert.

Draghi a parlé. Ça ne suffit pas. Abe en veut plus. Ça ne suffit pas. La Chine dit qu’elle va un peu mieux mais un peu mal aussi et qu’ils font des efforts pour la monnaie. Ça ne suffit pas. Les politiques européens ont voulu rassurer les marchés quant à la santé des banques. Ça ne suffit pas. Les gugus qui pompent le pétrole s’asseyent ensemble pour prendre le thé. Ça ne suffit pas. Un cessez-le-feu signé avec Bachar le terrible est sous toit. Ça ne suffit pas. Cameron dit que pas de Brexit finalement. Ça ne suffit pas.

Reste notre Mère à tous. Seul un discours appuyé de Yellen couplé à une baisse des taux adossée à un QE gigantesque entretiendront l’espoir. Et même ça, ça n’est pas sûr que ça suffise.

Heureux rebond… mais éphémère!

Ne vous y trompez pas. Le rebond boursier actuel ne durera bas. Nous nous trouvons dans un cycle baissier et ces phases de brusques retournements sont tout à fait fréquentes. L’année 2016 sera ainsi et c’est comme ça que je vais faire toute l’année. Acheter lorsque ça baisse bien, et après quelques jours de descente appliquée acheter massivement à très court terme. Très court terme? Maximum 48 heures. Les remontées sont brusques mais brèves. C’est pour cela que j’ai vendu ce matin. Et garder vos titres plus longtemps que cela vous vaudra des cheveux gris. Car tout à coup, les marchés repartent dans l’autre sens à la moindre contrariété.

Il y a moyen de faire de l’argent actuellement, contrairement à l’année passée où tout était mort. A présent, il s’agit de se montrer opportuniste grâce à la volatilité enfin de retour. C’est une aubaine dont il convient de profiter. Je pense également que les pétrolières sont à acheter (comme ça vous savez ce que j’ai fait). Tôt ou tard, elles remonteront tel un bouchon. Le pétrole reste l’avenir. Il en reste beaucoup dans les entrailles de la Terre et les producteurs n’ont aucunement l’intention de cesser d’en pomper. Les bénéfices des majors? Ne vous faites aucun souci pour elles. Même si le pétrole reste bas, elles ont déjà adapté leurs structures. Les bénéfices colossaux dont nous sommes habitués seront de retour dès 2017. Quant aux fameuses voitures hybrides ou électriques, c’est encore de la musique d’avenir. Les performances sont simplement insuffisantes et de par leur publicité, on nous fait croire que c’est bientôt ringard que de vouloir utiliser une voiture à essence. La réalité est tout autre. Les voitures électriques ne valent absolument rien, surtout si vous êtes habitués à vous déplacer plus que quelques kilomètres. Et de grâce ne me parlez pas d’autonomie qui s’améliore. Laissez donc votre voiture électrique une nuit dehors en plein hiver à La Brévine et partez en excursion. Mais n’oubliez pas les chaufferettes au cas où… Vendre des voitures électriques? les constructeurs l’ont bien compris. Ils vous vendent quelque chose de complètement inutile. En fait c’est comme les offices postaux… c’est agréable d’y vendre des livres, des chocolats et j’en passe. Lire la suite →

On roulera tous gratuit…

Je l’annonce en grande primeur ce matin sur ce blog: la mort des moteurs hybrides est annoncée. Et ceux qui développent des moteurs électriques peuvent dire adieu à leurs études. L’avenir? C’est le pétrole. Car bientôt et à ce rythme-là, on vous offrira le café et on vous paiera votre plein d’essence si vous vous rendez chez votre garagiste. Le pétrole n’en finit pas de s’effondrer et tout le monde panique. Alors pour rappel, il n’y a juste pas à paniquer. Le baril s’est longtemps trouvé aux environs de 15 dollars… c’était il y a vingt ans. Donc ce que nous vivons, c’est tout du connu et c’est excellent pour moi. Je vais enfin m’acheter la toute dernière Porsche Macan dont je rêve tant et je vais faire installer immédiatement une puce pour obtenir les 1000 chevaux dont je rêve. Ce sera très utile pour moi lorsque je devrai dépasser des tracteurs. Et mon garagiste sera très content de m’offrir un plein d’essence tous les trois jours.

Le pétrole bas est bon pour l’économie. Je ne paye plus rien à la pompe, donc pour moi ce n’est que bénéf. Alors pourquoi nous dit-on que le pétrole trop cheap n’est pas bon pour l’économie? Alors il semblerait que tout le monde soit effrayé de la dette des pétrolières. Et qui dit dette dit aussi banque. Et ce serait pour cette raison-là que les banques sont passées à la moulinette depuis le début de l’année. Je suis certain bien entendu que BP, Royal Dutch ou encore Exxon vont disparaître dans les deux semaines qui viennent. Foutaises que tout ça! Si la méfiance envers les banques est telle ces jours, c’est uniquement dû aux paris complètement fous qui sont pris sur le pétrole. Et qui sait quels paris sont en jeu? Qui connaît qui doit à qui et combien? Qui connaît ce que quelle banque a prêté et à qui? Comment s’est-elle couverte? Là se trouve le véritable enjeu! Et dans ce capharnaüm, personne n’y voit clair. Donc le secteur est simplement laminé. Lire la suite →