Archives pour avril, 2018

On se la refait dans l’autre sens?

On commence par un petit rappel? Notre Président à tous déclarait une guerre commerciale au monde entier il y a quelques semaines. Il y a peu, la Syrie était bombardée. Les bourses? A la cave forcément, surtout qu’on craignait encore l’envolée des taux d’intérêts. Le pétrole prenait le chemin inverse et l’or redevenait une valeur refuge. Et là depuis une semaine tout redevient « normal ». Le Dow affiche à nouveau le niveau de nouvel an. Le SMI affiche en revanche encore une performance négative. Forcément, nous les Suisses, on a toujours l’envie d’être bien certains que tout est redevenu normal avant de prendre des risques. Mais pour faire bref, les bourses alignent séances de hausse sur séances de hausse et les dividendes pleuvent.

Les résultats du T1 qui arrosent les écrans ces jours sont excellents. Simplement excellents. Il s’agit de goûter ce plaisir. Même Netflix cartonne malgré un endettement faramineux et ça m’en dit beaucoup sur l’état d’emmerdement d’un grand nombre d’entre nous. La guerre commerciale qui s’annonce? C’est comme le Brexit. Ça prend un temps fou. Et si la bourse en attente de cette fameuse guerre affiche le même entrain que la pound, on n’a pas fini de s’en mettre plein les poches. Celui qui a passé sa fin d’hiver tranquillement installé dans son fauteuil sans rien foutre, sans paniquer non plus, en ressort non seulement gagnant, mais en plus avec un système nerveux reposé. Celui qui en revanche a paniqué, et qui a bien entendu vendu au plus bas, va gentiment recommencer à acheter le marché au plus haut. Je rappelle que cette technique ne fonctionne pas, sauf si vous avez envie de devenir pauvre. Lire la suite →

On pisse contre le vent… et ensuite on se dit « Oh merde… »

Les temps qui sont nôtres sont complètement fous. Je me poile grave car la communauté internationale, la presse, le monde politique, tout le monde pense que Trump est fou. Qu’il est un cas unique en termes de débilité mentale. Quant à moi je ne le pense pas du tout. Des Trump, il y en a tout partout, tout autour de vous et de moi j’en connais pleins. Trump est juste un rebelle qui agit d’abord, quitte à tout foutre par terre, quitte à détruire, pour ensuite se rendre compte que l’idée n’était pas super intelligente. L’ennui avec ce genre de personne, c’est qu’il ne sert juste à rien de vouloir les dissuader d’entreprendre quelque chose d’inadéquat. Ils ne savent pas écouter. Ce n’est pas qu’ils ne le veulent pas, mais c’est qu’ils n’en ont pas la capacité intellectuelle. Ce sont simplement des idiots, des diminués, des gens « simples » au raisonnement binaire centrés sur leur seule petite personne. Des gens comme Trump doivent toujours aller au bout de leur délire. Ce n’est qu’ensuite, une fois que le mal est fait, que certains réalisent mais pas toujours, que la voie choisie n’était pas idéale. Mais tant qu’ils ne sentent pas la pastille coincée dans leur cou, ils continuent de tout détruire sur leur passage. Ça sent le vécu pas vrai? Juste! Et celles et ceux qui me connaissent savent très bien à quoi je fais allusion.

Contre toute attente, le Traité transpacifique revient sur la table. Ce que Trump n’avait pas prévu quand il a tout envoyé balader, c’est que les autres pays concernés l’ont ratifié ce traité, dont l’Australie (pays qui regorge de matières premières), le Canada et… le Japon. Les dirigeants de ces pays sont intelligents car ils ont pris Trump à son propre jeu. « Tu ne veux pas venir avec nous? C’est embêtant mais on se débrouillera sans toi ». Ces pays ont compris comment fonctionne un rebelle pur. Tant qu’on a besoin de lui, il nous emmerde. Mais dès qu’on fait les choses sans lui, et pire qu’on l’ignore, là tout à coup il ne supporte plus. Trump aimerait soudainement revenir dans le traité. Le Japon a déjà salué l’initiative mais indique en même temps qu’il sera très difficile de lui rouvrir la porte. En clair le message c’est: « Précise ce que tu veux en formulant des demandes claires histoire qu’on ne perde pas davantage de temps avec toi au cas où ». Ceci est un cas d’école et pourrait figurer dans le manuel « Comment dialoguer avec un rebelle ». Lire la suite →

On pense qu’on sait mais on n’y voit rien

Encore et toujours Trump qui fait souffler le chaud et le froid dès qu’il intervient sur Twitter. Les paroles apaisantes apportées par le président chinois ont quelque peu calmé les marchés, même si je n’en crois rien. Ce message diplomatique, intelligent, allant dans le sens du chef Sioux cache de toute façon d’âpres négociations à venir. Un Chinois négocie tout, sur tout, avec le sourire aux lèvres, c’est dans les gênes de la culture asiatique. Je ne me fais donc aucune illusion sur les temps qui sont devant nous. Se faire une idée précise de ce que sera le monde après les négociations est aussi certain que d’avoir voulu prévoir que la Roma battrait le Barça. Espérons juste que l’extase de tout ce bazar ne nous fera pas perdre la voix comme ce brave commentateur italien qui n’en pouvait plus. Pékin assure en outre qu’il ne dévaluera pas sa monnaie. On est pleinement rassuré de lire cela. Et si ça descend quand même, ce ne sera pas de leur faute bien entendu.

Ceux qui rigolent en ce moment en bourse, ce sont les majors. Le pétrole est en feu et tout ce qui tourne autour du secteur se fait des c…. en or en ce moment. Pourvu que ça dure, surtout pour tous les idiots qui sont restés short car rappelez-vous c’était un coup sûr. Le pétrole devait aller à $10. Quant au reste on s’amuse bien également, surtout dans le secteur du luxe. Swatch s’envole gentiment. Ecrire que c’est une « surprise » serait me discréditer moi-même. Aucune raison de me flinguer en plein vol puisque cela fait longtemps que j’en ai fait un de mes top-pick. Quant à la pound, elle est au plus haut depuis 2 ans. Dingue non? Aller se mettre une moque à la Guinness devient plus cher de mois en mois. Là encore de sacrés bouillons à passer pour tous ceux qui ont parié à tort sur l’extinction rapide de l’Empire. Et la Reine peut dormir tranquille dans ses châteaux car ses voyages à l’étranger coûtent de moins en moins cher. Lire la suite →

M’enfin il va la boucler le blondinet ou bien???

Hier on s’est à peine remis de notre indigestion de mauvaises nouvelles et voilà que M. Trump en remet une couche. Avec la Chine, qui riposte, c’est comme lorsque vous vous engueulez avec votre chère et tendre. Il n’y aucun vainqueur à la fin, si ce n’est des larmes une fois la pression retombée. Mais pour le moment, on n’en pas du tout là. C’est l’escalade généralisée. Trump a menacé la Chine de rétorsions pour 50 milliards. La Chine a déployé deux jours plus tard une liste de produits qu’elle allait taxer pour 50 milliards. Et cette nuit, Trump vient d’en remettre une couche en annonçant de nouvelles mesures de rétorsion pour 100 milliards. Quand on est con, en général on le reste. Quand on ne sait pas communiquer, en général on n’y arrive pas non plus, même si on suit des cours appliqués en communication non violente. Certaines personnes n’y arrivent juste pas, même si elles se donnent de la peine. Elles vivent par le rapport de force.

Je ne sais pas comment vont réagir les marchés à tout cela. Hier nous étions en mode rebond massif et là ça fait paf dans le ciboulot! Je me réjouis de voir la tronche des marchés aujourd’hui. Peut-être en arrivera-t-on à une certaine lassitude, comme pour les attentats. Les attentats, lorsqu’ils se produisaient, ça pesait sur les marchés. Maintenant quand il y a un carnage? On répare le métro le jour même et on va bosser le lendemain comme si de rien n’était. Peut-être arrivera-t-on à cela en bourse, à une certaine lassitude. Peut-être bien que les marchés finiront pas s’y accoutumer, à prendre ce qui est, à se concentrer sur les chiffres et non pas sur les déclarations tapageuses du Maître en communication violente. Lire la suite →

La retraite est proche pour moi… ou pas.

A voir la tronche de la bourse, type tulipe qu’on a oublié d’arroser pendant des semaines, je crois qu’il n’est nul besoin d’en écrire trop sur le sujet. Le monde se cherche. Les économistes et analystes sont comme nous. Ils ne parviennent pas à mesurer les implications des mesures commerciales prises par les différents gouvernements. Ils ne parviennent pas non plus à identifier quelles mesures impacteront quelles entreprises et de quelle manière. En bref, c’est compliqué! Et quand c’est compliqué, les cours baissent car personne ne voit rien. Il n’y a pas d’affolement, mais ça baisse. C’est tout ce qu’il y a à dire pour le moment. Il ne vous reste donc plus qu’à prendre votre mal en patience et sortir vos boules de pétanque pour quelque temps… et ne plus regarder les cours. Nous reprendrons le sujet quand ça se sera un peu calmé.

Remarquez que les vendeurs de pétanque en France doivent se frotter les mains. Otages des cheminots, la France est à l’arrêt. Même Air France est touchée aussi, comme si le rail ne suffisait pas. Tant qu’à faire, autant se coordonner lorsqu’on décide de se moquer de son propre peuple, qu’on décide de torpiller l’économie de sa terre nourricière. Les seuls qui doivent être vraiment heureux, cela doit être les cheminots. D’ailleurs et très sérieusement, sachez que j’ai remis mon cv à jour et que je vais postuler à la SNCF. En m’engageant chez eux, sous le régime de la CCT votée en 1938, j’aurai droit à ma retraite dans pile 4 ans, à l’âge de 52 ans. Mais ce n’est pas tout. Car durant mes 4 années de travail, j’aurai droit à mes 9 semaines de vacances par an. Ça fait réfléchir non? En fait, les cheminots français ont bien raison de se mettre en grève et on peut les comprendre après tant d’années sous ce régime – comment dire – favorable. Qui ne le serait pas? Lire la suite →

 
ipsum id, id vel, quis venenatis Praesent ipsum consequat. Donec dapibus