Retour en récession pour l’Europe…

| Billet invité | Eurostat le confirmera tout prochainement de manière très officielle : l’Europe renoue avec la récession. Ceci n’est pas une surprise, car le retour en légère récession était programmé de longue date. Ce qui en revanche est bien plus grave, c’est que cette confirmation nous indique que les plans de sauvetage mis en place échoueront immanquablement.

Quelques petits chiffres illustrent mes propos. Depuis des mois, ce ne sont pas moins de 1’000 milliards d’Euros qui ont été déversés par la BCE dans le système afin d’apporter une zone de répit bienvenue. Les banques en ont profité pour refinancer leurs propres États avec des prêts à court terme. Comme je l’indiquais dans mon billet précédent, les politiques ont été habiles à vanter les mesures prises par la BCE, avec comme preuve des taux à court terme en nette baisse.

Mais qu’en est-il des taux à long terme ? Par exemple, les taux espagnols à 10 ans se sont à nouveau tendus ces dernières semaines et atteignent dorénavant 5,5%, en route vers la dangereuse barre des 6%. Qui parle de cela ? Personne. La vérité est que la spirale infernale est repartie. L’effet de l’action « d’arrosage » de la BCE a pris fin. Au moins nous aura-t-elle permis de passer une très belle fin d’année et un début 2012 radieux. Mais que pouvait-on attendre d’autre qu’un effet suspensif à très court terme ? Lire la suite →

Le serpent qui se mort la queue…

| Billet invité | Le serpent qui se mort la queue nous vient-il d’Islande ? Est-il né dans ces contrées sauvages en défiant dame nature ? J’interromps immédiatement ce questionnement intérieur hasardeux car j’ai suffisamment été effrayé par les histoires des banques islandaises ces dernières années. Les banquiers islandais avaient tout compris : ils ont réussi durant des années à multiplier les bonnes affaires et à afficher des taux de croissance insolents.

Ils n’avaient pourtant rien inventé. Ils empruntaient de l’argent à court terme pour le replacer à long terme. Mais lorsque les marchés se sont retournés et que les liquidités sont devenues rares, les banques se sont retrouvées soudainement à ne plus pouvoir renouveler leurs emprunts à court terme. Les banques ont ensuite fait appel à l’État qui a dit : « Niet. On ne vous aidera pas. » Et les banques ont fait faillite.

En Europe rien de tout cela. Les pays européens fanfaronnent actuellement car le taux de refinancement de leurs emprunts à court terme (tiens donc) s’affiche en baisse. A chaque fois, les communiqués officiels font état du « succès » des opérations de refinancement, la demande excédant à chaque fois l’offre. Comment est-ce possible ? Comment est-il possible que des investisseurs soient assez fous pour acheter des titres de dette émis sur des pays quasiment en faillite ? Lire la suite →

La croissance destructrice…

| Billet invité | Il est des faits qui ne sont pas relevés et ça m’agace. Les médias ne retranscrivent que ce qu’on leur communique, sans discernement aucun. On leur dirait d’écrire que la Terre est devenue carrée qu’ils reporteraient fidèlement cette idiotie.

Il ne sert à rien de blâmer la crise de la dette en Europe. Il ne sert à rien non plus de se parer d’excuses en accusant le franc fort d’être la source de l’autre partie de nos maux. Lorsque je travaillais dans le milieu bancaire, j’avais appris que le 80% des faillites d’entreprises provenaient :

1. d’erreurs crasses de management (décisions hasardeuses, gestion aléatoire, mauvaise communication, succession non réussie)
2. concentration exagérée sur le mauvais produit (mauvaise diversification)

Rien ne sert donc d’accuser l’autre d’être la source de nos maux. Nous sommes bien souvent seuls responsables de nos errances. Et si nous plongeons quand même, c’est simplement parce que nous ne nous trouvions pas à la bonne place et que nous étions englués dans l’immobilisme.

L’économie actuelle se trouve à un tournant. Personne ne sait plus de quoi demain sera fait. Les signaux contradictoires se mêlent. D’un côté, il y a l’économie qui se porte plus ou moins bien. Et de l’autre, il y a l’endettement des Etats qui risque d’exploser, demain, dans un mois, dans un an, dans dix ans, avec les troubles sociaux sommes toutes assez prévisibles mais dont personne n’ose parler. Personne ne sait et surtout, personne ne veut savoir ! Lire la suite →

La bourse et la vie…

| Billet invité | Comme annoncé en toute fin d’automne, nous avons continué de bénéficier d’une fenêtre de beau temps, une longue période de hausse qui s’achève enfin. Le présent s’apparente à une période de consolidation qui va durer jusqu’à cet été, avec des secousses sismiques qui en affoleront plus d’un.

Devant nous se dresse le portrait peu attrayant de l’économie européenne toujours plus scindée en deux. Les pays du nord se portent bien. Ceux de sud souffrent toujours plus. A plus longue échéance, ces derniers seront l’enclume de l’Europe, empêchant les technocrates siégeant à Bruxelles de fanfaronner au monde que l’Europe a reprise le chemin de la croissance. Il n’en sera rien. L’Europe continuera de plonger en récession. Et l’Allemagne de rappeler au monde entier qu’elle se porte bien, ce qui ne manquera pas d’irriter toujours plus ses voisins qui, empêtrés dans leurs problèmes insolubles, prendront ces déclarations toujours plus comme de la provocation. Lire la suite →

L’Europe est sauvée !

 
16734a335d677d7e8a7aa468ed6ecb54wwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwww