Les marchés sont frigorifiés… sauf la pound!

Un constat s’impose ce matin. L’effet Trump est pour le moment complètement gelé, comme ce matin à Viège où il faisait -12,9°. Trump ne tient pas ses promesses. Enfin il aimerait bien mais il n’y arrive pas. Pour le moment, c’est claque sur claque. Obamacare survivra et à présent, s’il souhaite faire passer son fameux programme de relance économique qu’on ne connaît toujours pas d’ailleurs, il faudra encore qu’il fasse passer le relèvement du plafond de la dette. Et vu la popularité du mec, c’est pas du tout gagné. Comme quoi, même avec des cheveux orange et après avoir eu l’habitude de tout faire tout seul, là il se rend compte qu’il y a les autres et qu’il ne peut rien faire tout seul, mis à part envoyer une tête nucléaire sur le débile à la tronche de Playmobil. Le jour où on lui enlève encore son joystick il est foutu. Il n’aura plus que le golf pour aller s’amuser.

La tronche des marchés est plutôt à la grimace. En clair il ne se passe juste rien, sauf pour les banques. Ce sont les seuls titres qui « offrent » des variations de plus de 0.1% en une séance. Mais au final, les titres des bancaires sont dégueulasses. UBS et CS oscillent toujours vers les CHF 15.00. Il n’y a rien à dire d’autre. Le grand chef du CS pleurniche car malgré que sa banque se reprend amende sur amende et fait des pertes, c’est trop pas juste qu’on lui rogne ses bonus. En fait, les patrons des deux banques suisses n’ont rien compris. S’ils avaient négocié leurs contrats de travail au nombre de gaffes et d’amendes reçues, ils recevraient des bonus exorbitants. Je n’ai aucune compassion pour ces charlatans qui n’ont aucune idée de ce que le mot « gestion » veut pouvoir dire. Devant tout le monde et devant leurs employés ils leur disent de bien se comporter et d’avoir une belle étique, et d’un autre côté une poignée de guignols fait n’importe quoi et pète le fric à tout va en faisant n’importe quoi. Et comme ces patrons n’ont aucune idée de ce qui se fait, ils sont contraints de se tenir debout chaque année devant l’AG en faisant semblant qu’ils connaissent bien les chiffres qu’ils présentent alors qu’en fait il n’en ont aucune idée. C’est la plus belle des punitions, même s’ils gagnent beaucoup d’argent volé aux autres. Avoir l’air con. Lire la suite →

Vacances de Pâques et d’été gruppiert???

Sortez vos parasols, vos magazines people, badigeonnez-vous de crème solaire et servez-vous un Cognac. Je crois en effet que c’est le mot d’ordre: farniente jusqu’à fin septembre au moins. Inutile de scruter les marchés car il ne se passe rien. Juste rien du tout. Je pourrais vous parler de l’or, ou des monnaies, mais là non plus c’est mer miroir tout autour du bateau. D’ailleurs et comme le capitaine Haddock, je crois même qu’on pourrait se griller des saucisses avec les rames. Prenez la livre anglaise, c’est simple, on en est exactement au même point qu’il y a 6 mois presque jour pour jour. Ça fout les chocottes pas vrai? Le Brexit, tout le monde s’en tape. Le processus durera de toute façon des années, un peu comme la construction de la Transjurane qui aura duré 30 ans.

Je pourrais pour une fois parler d’une région de Suisse, comme par hasard le canton de Neuchâtel. Mais ce serait choisir de parler de ce qui ne fonctionne pas, donc de colporter une énergie négative. Je m’en passe volontiers et laisse les journaux de boulevard s’en charger. Pas difficile pour eux de noircir des pages. J’aurais dû faire journaliste. Tant que les politiques continueront de penser que c’est à cause des recettes que la caisse se désemplit jour après jour, on n’est pas sorti de l’auberge. En fait, et si l’on souhaitait ne plus entendre pleurnicher les politiques, on devrait tous (et je parle du monde entier), acheter une montre par mois pendant toute notre vie pour soutenir les rentrées fiscales. Lire la suite →

En voiture M’sieur dame… et on reparle de la dette!

C’est l’info du jour. Tesla n’a jamais autant vendu de voitures c’est génial. Elon Musk devient le champion américain car c’est le seul constructeur qui voit ses ventes exploser à la hausse alors que les autres constructeurs tirent la langue et n’arrivent plus à vendre leurs charrettes. Il semble que le marché d’occasion soit abondant (la défiance des anciens modèles truqués y est certainement pour beaucoup) et que les prix des occasions ne fait que baisser, surtout que les anciens modèles sont peut-être tous pourris, y compris les moteurs essence. Donc de cause à effet, les voitures neuves sont trop chères et peinent à se vendre, sauf Tesla. Tesla dépasse Ford en termes de capitalisation boursière. C’est 48 milliards pour Tesla et 45 pour Ford. C’est 100’000 voitures vendues par an pour Tesla et 6 millions pour Ford. Et celui qui me réussit à me dire que tout cela est « normal » et je l’envoie immédiatement se ressourcer quelques mois au bord du Ganges et respirer sa puanteur…

Mon sujet favori reste celui de la dette. Et comme cela fait longtemps que je n’ai pas écrit quelques lignes à ce sujet, je vous livre quelques petits indicateurs qui sont à interpréter selon votre vision des choses. Aux States, les défauts sur crédits autos n’ont jamais été aussi élevés depuis 1996 et la durée des emprunts souscrits… s’allongent! Bientôt ce sera comme en Suisse pour l’achat d’une maison. Il faudra à peu près 8-9 générations pour espérer rembourser la dette. En clair et pour faire bref, la course à l’endettement se poursuit. Tiens, ça me rappelle un article du Temps paru en 2006 lorsque Emmanuel Garessus s’inquiétait de l’envolée des crédits immobiliers. On a vu ce que ça a donné. Et comme tout bonheur se doit d’être partagé, l’allongement de la durée des crédits va bien entendu de pair avec la lente remontée des taux. Ça nous promet un de ces quatre une joyeuse cabriole. Lire la suite →

1 + 1 =…ça fait toujours zéro???

Cela fera pile 30 ans en octobre que je suis les marchés comme un loup affamé. 29 ans et demi que j’essaie de comprendre ce qu’il y a à comprendre, sans avoir aucune chance de me dire un jour: « ça y est! Je comprends enfin un peu ces foutus marchés… ». Je m’en rends compte aujourd’hui. Je suis juste maso. A l’école je détestais les maths car je n’y comprenais rien. Jamais je ne me serais imaginé devenir un « gestionnaire financier » puisque j’éprouve beaucoup de mal à calculer, surtout lorsque je dois additionner des chiffres « politiques », c’est-à-dire des chiffres faux. La bourse, c’est comme les maths. On lui fait dire ce qu’on veut qu’elle dise. Et comme les hurluberlus qui s’amusent à passer des ordres d’achat et de vente n’y comprennent pas plus que moi, ça donne une joyeuse pâtée comme résultat.

Regardez-moi ce binz sur le pétrole. 1 + 1 ça doit faire 2 ou bien??? L’OPEP a dit: « Il y a trop de pétrole, on ferme le robinet, donc le peuple paiera plus, donc les cours vont aller up in the sky ». Et vous savez pourquoi les cours se frittent à nouveau sous les 47 dollars? Parce que 652 puits tournent à plein régime aux States, record depuis 18 mois. Ils fracassent tout et on s’en fiche complètement. L’OPEP n’avait pas anticipé cela et ils perdent des parts de marché. Les Etats-Unis sont à l’image de Trump. Ça passe ou ça casse. On vient de le voir avec la Trumpcare qui était censée remplacer l’autre « care-machin ». Bref. Trump s’en est pris une dans les dents et la bourse n’apprécie pas trop. Mais pourquoi? Le peur ressentie indique que le mec aux cheveux oranges risque d’éprouver quelque peine à faire passer les nombreuses réformes promises. C’est la deuxième casquette qu’il se prend depuis qu’il est assis aux commandes et au final, mis à part des Tweet rageurs dont personne ne parle plus, Trump n’a encore rien fait de bien concret. On peut donc se réjouir avec ce mec. Et pour ceux qui croient que 1 + 1 ça fait bien… ça fait combien en fait??? Trump, à n’en pas douter, c’est un coup sûr. Sauf que ce monsieur a oublié la base de toute politique d’un état de droit. Il est obligé de faire avec les autres… Et s’il ne comprend pas cela, c’est promis, ce sera casquette sur casquette. Lire la suite →

Encore en hausse pendant 8 ans?

Cette fois c’est dit et peu importe ceux qui n’arrêtent pas de dire que le marché ne peut que se prendre les pieds dans le tapis: les marchés montent. Le SMI, pourtant plombé par les défensives qui ne fichent plus rien mis à part payer de bons dividendes, il a pris 800 points depuis octobre, en montant quasiment de manière ininterrompue. Donc ça fait 5 mois que ça dure, et le bull market dure depuis 8 ans, même s’il s’est endormi en cours de route pendant 3 ans en choisissant de méditer en étant croché aux nuages.

J’aime bien ressortir mes archives quand je m’embête le soir chez moi, c’est-à-dire à peu près pendant 3 minutes 30 tous les 78 jours. J’ai ressorti une ancienne chronique de Myret Zaki (je préfère mille fois la lire que l’écouter…), qui n’était pas encore cheffe de Bilan mais qui posait déjà sa chronique en 2013. Et selon cet article, il fallait faire très attention aux marchés qui, selon elle, étaient déjà beaucoup trop hauts et que tout était faussé par l’endettement excessif et l’action des banques centrales. Alors dans les faits c’est juste. On sait que tout ce bordel ressemble à un château posé sur la tête. Mais elle a « juste oublié » (et c’est très con) une chose importante: même si les fondamentaux sont faussés, même si l’on sait que tout peut basculer d’un jour à l’autre, il ne faut jamais oublier d’aller avec les banques centrales! Et pour le moment, elles sont toujours présentes. Et ce n’est pas parce que les marchés montent depuis 8 ans que ça ne va pas perdurer. Lire la suite →

 
74077bbe9135760c1cdeed0136846877BBBB