Tous les articles taggués Roosevelt

Stéphane Hessel / 1917-2013

Stéphane Hessel, homme lumineux, ancien résistant, déporté, diplomate, auteur d’«Indignez vous !» et grand défenseur des droits de l’homme s’est éteint dans la nuit de mardi à mercredi. Il restera à jamais un exemple d’engagement et d’espoir pour ceux qui cherchent un sens à l’aventure humaine. A nous maintenant de continuer de nous indigner mais surtout d’agir pour ne pas nous laisser impressionner par l’actuelle dictature internationale des marchés financiers qui menace la paix et la démocratie. Plutôt que de longs discours, je vous propose deux vidéos pour lui rendre un hommage reconnaissant.

La bourse et la vie

| Billet invité | Le jeu est connu depuis 2008. Les élites (hum) prennent un malin plaisir à nous faire peur. A ce niveau-là, ils sont tout à fait constructifs et compétents! A regrets. A peine l’accord trouvé sur le fiscal cliff aux États Unis qu’on nous brandit à présent l’échéance de fin février avec des risques soit disant effrayants.

Qu’en est-il vraiment? Foutaises que cela! Depuis 2008, on avance en fait en rythme trimestriel. Chaque décision prise, que ce soit pour la crise des subprime, pour la crise européenne, pour la gestion de la politique monétaire, s’apparente au jeu du chat et de la souris. Et là les politiques s’en donnent à cœur joie. Le nez dans le guidon, ils avancent pas à pas, au gré des rencontres agendées et savamment orchestrées afin de maintenir la pression sur les parties prenantes. Vision jusqu’à fin février? Tout à fait normal dans le contexte actuel.

Ne vous faite donc aucun souci pour fin février. Le plafond de la dette aux États Unis sera relevé et les fameuses coupes budgétaires à nouveau repoussées dans le temps. Bien sûr, pour leur image, Républicains et Démocrates s’entendront en coulisse pour « faire passer » quelques négociations qu’ils ne manqueront pas de lancer en pâture au public et aux médias. Républicains et Démocrates s’accuseront une fois encore de tous les maux alors qu’en coulisse tout est savamment orchestré. Lire la suite →

C’est plus grave que ce qu’on vous dit…

« C’est plus grave que ce qu’on vous dit… mais on peut s’en sortir » est un petit livre de Pierre Larrouturou dont le but est de provoquer un sursaut en disant la gravité de la crise et en proposant des mesures pour sortir de la confusion. Crise sociale, crise financière, crise écologique, crise démocratique… dans tous ces domaines nos sociétés approchent d’un point de rupture, d’un point de non retour. Après trente ans de laisser-faire, après cinq ans de crise financière, nous arrivons à un moment crucial !

Pierre Larrouturou est l’un des rares économistes à avoir annoncé la crise financière et prévu la rechute de 2012 quand beaucoup affirmaient que le plus dur était passé. Il nous explique que :

«Plutôt que de s’attaquer aux racines de la crise, plutôt que de changer radicalement un système économique que tous disaient vouloir transformer de fond en comble, nos dirigeants ont continué la fuite en avant, en remplaçant la «transfusion» de dette privée par un transfusion de dette publique. Mais jusqu’à quand cette fuite en avant est-elle possible? »

Laroutourou nous montre qu’une autre politique est possible en mettant en débat 15 mesures d’urgence que le prochain président français devrait mettre en oeuvre dès les premières semaines de son mandat s’il ne veut pas se faire papandreouiser. Lire la suite →

Collectif Roosevelt 2012

« Il ne faut pas compter sur ceux qui ont créé les problèmes pour les résoudre » affirmait Albert Einstein. Si nous ne changeons pas très vite de politiques, la crise vers laquelle nous allons peut être nettement plus grave que toutes les crises à répétition que nous subissons depuis 30 ans. Il faut donc arrêter les discours creux et les demi-mesures, et passer à des médecines d’urgence. Le collectif Roosevelt 2012 a décidé d’agir!

Le collectif Roosevelt 2012 regroupe des femmes et des hommes aux parcours très différents, mais qui partagent tous le même sentiment d’urgence et la même envie d’agir pour la Justice sociale. Leur objectif est simple : utiliser tous les moyens possibles pour faire connaître du plus grand nombre et imposer à nos dirigeants 15 mesures radicales mais réalistes pour dompter les marchés financiers, lutter contre le chômage et construire enfin une Europe démocratique, capable d’agir efficacement sur la mondialisation.

La 1ère bataille à mener aujourd’hui est une bataille intellectuelle devant conduire, et ce n’est pas rien, à sortir de la confusion dans laquelle nous nous trouvons et à enfin poser le bon diagnostique face à la crise du capitalisme dérégulé. Si nous parvenons à sortir de la confusion actuelle, si nous parvenons à ce que ce double diagnostic sur la gravité et sur la vraie nature de la crise soit partagé par le plus grand nombre, alors il sera facile ensuite de construire un consensus assez large et assez rapide autour de solutions efficaces et utiles au plus grand monde.
En revanche, si la confusion s’installe, si l’insulte et la recherche de bouc-émissaires remplacent l’analyse rationnelle, il est probable que nous ne parviendrons pas à changer de politiques avant que le système ne s’écroule. Lire la suite →

Jorion : « Un grand vent d’espoir se lève sur le monde »

C’est un Paul Jorion particulièrement en forme qui nous livre sa chronique vidéo hebdomadaire « Le Temps qu’il fait » de ce vendredi. Il nous donne un peu d’espoir pour 2012 et revient sur le discours d’investiture de Franklin Delano Roosevelt du 4 mars 1933 qui nous dit notamment:

Essentiellement, tout cela vient du fait que les responsables des échanges des biens de l’humanité ont échoué, de par leur propre entêtement et leur propre incompétence, ont admis leur échec et ont abdiqué. Les pratiques des usuriers sans scrupules se trouvent dénoncées devant le tribunal de l’opinion publique, rejetées aussi bien par les coeurs que par les âmes des hommes.
A la vérité, ils ont essayé. Mais leurs efforts portaient l’empreinte d’une tradition périmée. Confrontés à l’effondrement du crédit, ils n’ont proposé que le prêt de plus d’argent. Dépouillés de l’appât du profit par lequel ils induisaient notre peuple à suivre leur fausse direction, ils en vinrent aux exhortations, plaidant la larme à l’œil pour le retour de la confiance. Ils ne connaissent que les règles d’une génération d’égoïstes. Ils n’ont aucune vision, et sans vision le peuple meurt.