Archives pour juillet, 2016

Mais ça va l’chalet ou bien???

Un rapide bilan à la mi été s’impose, bien qu’il n’y ait en fait pas grand-chose à dire, quoique. Depuis la nuit des temps, l’être humain voue une passion sans réserve à l’horreur. Et malheureusement, cette maxime contagieuse se vérifie abondamment ces dernières semaines. Les médias n’ont rien à écrire sur l’économie, ni sur l’état de la planète, ni sur une catastrophe naturelle. Ils se concentrent donc sur les tueries à répétition qui sévissent un peu partout et noircissent des pages et des pages en relatant l’horreur vécue. Cette fascination pour l’horreur me laisse perplexe, de même que la fascination pour le nouveau dada planétaire avec des méchants Pokemon à bousiller un peu partout. L’être humain adore l’horreur, de même qu’il se passionne pour l’inutile et le divertissement absurde. J’entends des adultes qui sont heureux car la chasse aux Pokemon les fait « sortir » de chez eux. Ils y voient une bonne occasion de s’aérer et de bouger. C’est magnifique. Et les magnifiques fleurs qui ornent le paysage? Et les couleurs du ciel? Qui s’en émerveille encore? Et pourtant cette beauté s’offre à nous chaque jour et aucun besoin d’un portable encombrant pour nous embrumer le regard.

Du côté purement économique, on continue à ne rien foutre. Toujours les mêmes discussions sans intérêt et le constat amer qu’il ne se passe rien. Les banques centrales sont en bout de course et le prochain pas, puisque les Etats ne peuvent plus fonctionner car trop endettés et qu’ils ont pris depuis des décennies le chemin du défaut à coup sûr, c’est aux banques centrales d’entrer en jeu. Les banques centrales, et c’est le prochain pas, créeront la monnaie qu’il faudra pour racheter les dettes étatiques. Et dans une deuxième phase, elles bifferont simplement ces dettes dans leur bilan. Les Etats se trouveront comme par magie délestés du fardeau de leurs dettes et redeviendront solvables, pourront recommencer à s’endetter, et d’autre part les banques centrales s’en fichent complètement, même si leurs fonds propres deviennent négatifs. Puisqu’elles peuvent imprimer à tout va, il n’y a rien qui puisse empêcher cela. Une banque centrale ne peut simplement pas faire faillite. Lire la suite →

Les trois mousquetaires-lopettes

C’est l’été et il ne se passe rien. La bourse? Brexit is over et tout est redevenu normal sur les marchés, sauf pour les Européens bien entendu. On se demande qui souffre le plus en fait. Peut-être que les marchés anticipent à présent le démantèlement futur de l’Europe et qu’ils jugent préférable d’investir à N.Y, London ou Zürich. Autant de pays qui gèrent leur propre monnaie, avec des gens qui peuvent décider et qui disposent de marge de manœuvre. Car en Europe, ben voilà… Leur manière de fonctionner est à peu près aussi efficace que lorsque j’étais recrue et qu’il fallait demander congé. C’était long, fastidieux et bourré d’incertitudes. Comme la voie hiérarchique est longue lorsqu’on attend…

L’Angleterre se prépare déjà à la suite. Elle vient d’annoncer qu’elle allait baisser le taux d’imposition pour les entreprises. Le message est: « Venez chez nous, la Guinness est devenue bon marché et vous pourrez ainsi mettre plein de « like » sur notre page Bookface ». Sooooo coooool in England! Mais tout cela n’est que poudre aux yeux car on détourne le regard de « l’investisseur ». Le vrai problème? C’est que Farage, Johnson et… Cameron se sont fait la malle et qu’il n’y a personne derrière. Facile comme ça juste en passant. C’est un peu « je fous la pagaille et une fois que j’ai eu ma sucette je pars me cacher dans un fourré et je fume mon tarpet tranquille ». Cameron? Un Europhobe confirmé. Son vrai visage est d’ailleurs apparu lorsqu’il a lancé le référendum. Ensuite, il n’a fait que tenter de colmater son image pour ne pas avoir l’air con se rendant compte de la pagaille qu’il avait foutue et pour ne pas perdre la face lorsqu’il allait se faire une bonne bouffe à Bruxelles avec ses potes européens déprimés. Lire la suite →