Mais ça va l’chalet ou bien???

Un rapide bilan à la mi été s’impose, bien qu’il n’y ait en fait pas grand-chose à dire, quoique. Depuis la nuit des temps, l’être humain voue une passion sans réserve à l’horreur. Et malheureusement, cette maxime contagieuse se vérifie abondamment ces dernières semaines. Les médias n’ont rien à écrire sur l’économie, ni sur l’état de la planète, ni sur une catastrophe naturelle. Ils se concentrent donc sur les tueries à répétition qui sévissent un peu partout et noircissent des pages et des pages en relatant l’horreur vécue. Cette fascination pour l’horreur me laisse perplexe, de même que la fascination pour le nouveau dada planétaire avec des méchants Pokemon à bousiller un peu partout. L’être humain adore l’horreur, de même qu’il se passionne pour l’inutile et le divertissement absurde. J’entends des adultes qui sont heureux car la chasse aux Pokemon les fait « sortir » de chez eux. Ils y voient une bonne occasion de s’aérer et de bouger. C’est magnifique. Et les magnifiques fleurs qui ornent le paysage? Et les couleurs du ciel? Qui s’en émerveille encore? Et pourtant cette beauté s’offre à nous chaque jour et aucun besoin d’un portable encombrant pour nous embrumer le regard.

Du côté purement économique, on continue à ne rien foutre. Toujours les mêmes discussions sans intérêt et le constat amer qu’il ne se passe rien. Les banques centrales sont en bout de course et le prochain pas, puisque les Etats ne peuvent plus fonctionner car trop endettés et qu’ils ont pris depuis des décennies le chemin du défaut à coup sûr, c’est aux banques centrales d’entrer en jeu. Les banques centrales, et c’est le prochain pas, créeront la monnaie qu’il faudra pour racheter les dettes étatiques. Et dans une deuxième phase, elles bifferont simplement ces dettes dans leur bilan. Les Etats se trouveront comme par magie délestés du fardeau de leurs dettes et redeviendront solvables, pourront recommencer à s’endetter, et d’autre part les banques centrales s’en fichent complètement, même si leurs fonds propres deviennent négatifs. Puisqu’elles peuvent imprimer à tout va, il n’y a rien qui puisse empêcher cela. Une banque centrale ne peut simplement pas faire faillite.

Ensuite et peut-être parallèlement, il y aura de l’argent pour tout le monde sous différentes formes. Peut-être installeront-ils des fontaines à billets dans les villages et qu’on ira tous remplir nos brouettes de billets tout frais qui nous permettront de consommer… et surtout de créer de l’inflation! Enfin pas sûr. Mais ce serait l’idée.

Je parle régulièrement de ma cabane à sucre au Canada. J’y retourne d’ailleurs, pour mieux regarder le monde la tête en bas, puisque c’est ainsi qu’il y a lieu de l’observer. C’est du n’importe quoi, du n’importe comment. Les Etats peuvent faire n’importe quoi, n’importe comment, et les banques centrales aussi. En fait, tous les traités qui sont signés, toutes les lois qui sont votées, toutes les mesures de contrôle, elles ne servent à plus rien. Car ce qui est en train de se passer ne répond à aucune loi. C’est un peu comme si je vous griffonne sur un vulgaire bout de papier tout rose la somme de CHF 1’000’000.00 et que je vous dis: « vas au magasin avec ça et tu peux acheter tout ce que tu veux pour cette somme ». D’ailleurs, je vais le faire pour moi et écrire sur mon billet la somme précise de CHF 90’000.00. C’est le prix du Q7 que je rêve de m’acheter.

 

Aucun commentaire pour l'instant.

Vous souhaitez réagir? Laissez un commentaire!

 
Phasellus ut id sem, tempus ut Curabitur fringilla mattis vulputate,