Vous en reprendrez bien une n’est-ce pas ?

Petit rappel destiné à ceux qui profitent des journées d’été qui durent d’ailleurs depuis 6 mois et qui ne regardent plus du tout les marchés. La semaine dernière a été marquée par un gros plouf dans l’eau glacée des marchés. Huge sell-off et pour quelle raison ? Les taux qui remontent. On le savait depuis 3 semaines mais on a mis du temps à comprendre cette fois-ci. Car d’habitude, suite à une mauvaise nouvelle, les marchés ont plutôt l’habitude de réagir sans attendre que l’eau bouille vraiment. On bazarde absolument tout. Mais là c’était différent. On a attendu 3 semaines avant de réagir, certainement parce qu’il fait trop chaud et qu’on en a marre de scruter le ciel pour savoir s’il neigera bientôt.

Vendredi a été donc la journée du rebond. D’abord puissant, pour ensuite s’étioler au fil des heures. Et ce matin c’est de nouveau le taureau qui tire la langue, surtout en Asie. On se retrouve entre deux eaux, toujours trop chaudes pour la saison. On se demande s’il faut acheter, ou s’il faut écouter des mecs comme Roubini qui comme par magie ressurgissent des fourrés pour nous dire qu’on va tous mourir très bientôt. Que penser de tout cela ? Personne ne le sait. Il y aura forcément ceux qui se disent que cette fois-ci, très bientôt, le marché se reprendra la claque tant prédite par les faucons depuis 3 ans. Et il y aura ceux qui pensent que c’est l’occasion rêvée de remettre du pognon dans les positions, histoire de profiter du fameux feu d’artifice qui clôture généralement un bull-market. Un peu comme à Paléo le dimanche soir pour faire simple. Qui aura raison ? On en est exactement là. Nous vivons l’été indien où l’on songe à équiper son véhicule de pneus d’hiver car oui, la neige un jour va revenir. Reste que c’est très difficile d’envisager cela même si les nuits se font de plus en plus longues. J’ai bien de la peine à appeler mon garagiste pour prendre rendez-vous alors que je suis en tongs t-shirt tranquillement installé à une terrasse.

Ce que l’on constate à présent se résume à peu près à cela. Il y a plein de shopping à faire, comme sur Zalando d’ailleurs, à des prix imbattables. En même temps, vous avez l’or qui semble vouloir se prendre pour un Airbus et qui a décollé de 8% en 3 semaines. C’est dingue ce pourcentage car nombre de titres que je suis ont justement perdu 8% en quelques jours. On se trouve en pleine zone de chiasse c’est tout ce qu’il y a à dire. La confiance dans les banques est à son comble depuis que l’Italie a foutu la trouille à tout le monde en indiquant qu’ils comptaient bien à l’avenir vivre avec un budget très raisonnable leur permettant de rétablir Néron dans ses fonctions en lui faisant construire un palais en or massif. Credit suisse se traîne à CHF 13.00 et des poussières et UBS à CHF 14.00. On voit tout de suite comme on a confiance dans les banques quand elles nous disent que tout va bien.

Dans les nouvelles presse-people, le cinglé d’outre Atlantique en remet une couche avec l’histoire de ce journaliste qui n’est jamais ressorti d’où il est entré. Il semblerait qu’il ait pu faire une mauvaise chute. Manquerait plus que Trump envoie quelques Tomahawks chez les Arabes ce serait extra pour le pétrole. Lui qui souhaite voir le prix du baril baisser, on voit tout de suite l’intelligence tactique du bonhomme. Ça va rassurer tout le monde de savoir qu’il va s’occuper lui-même de régler ce problème. En fait, je pense que Trump devrait se reconvertir en entraîneur de foot. Il réussirait à vous dire que Lukaku est une chèvre et qu’il n’est pas nécessaire de le marquer dans les 16 mètres…

Aucun commentaire pour l'instant.

Vous souhaitez réagir? Laissez un commentaire!

 
dapibus Donec Curabitur facilisis dictum sed libero.