Joyeux anniversaire !

| Billet invité |  Volte-face.org fête sa première année d’existence et déjà les questions se posent. A l’heure de sa conception, la volonté de décrire le processus de destruction dans lequel nous agissons pieds et poings liés était un des buts. Que constate-t-on? L’effondrement n’a pas eu lieu. Au contraire et contre toute attente, l’économie mondiale se stabilise alors que les paradoxes ne font qu’augmenter. D’un côté les pays émergents continuent à générer une croissance certes plus modérée mais toujours aussi enviable. D’un autre côté, l’Europe semble pour le moment éviter peut-être la menace la plus importante: les troubles sociaux.

Les politiques, habitués à faire passer toutes sortes de pilules, sont passés maîtres funambules. Les coupes budgétaires sont étalées dans le temps afin d’éviter soigneusement toute révolte significative de la rue. En même temps, je relève que le pays représentant le plus de risques n’a pas encore véritablement tenté de redresser ses comptes. Je veux parler de la France bien sûr, pays dans lequel les acquis sociaux équivalent à « pas touche sinon je paralyse le pays ». M. Hollande vient d’ailleurs de confirmer tout le bien que je pense de lui en emboîtant le pas de son prédécesseur, dont la politique était pourtant tant décriée lors de la campagne présidentielle. La TVA augmente, alors qu’il avait pourtant promis le contraire. Comme quoi, rêver ne sert à rien…

Restent ensuite les États-Unis bien entendu. Merci pour eux, ils se portent bien. Leur croissance reste certes molle, mais l’immobilier se redresse et la demande intérieure est stabilisée. M. Obama aura tout loisir d’apprécier ses quatre prochaines années. Annoncer au peuple de bonnes nouvelles est toujours appréciable quand on vient de passer quatre ans à se faire salir et injustement critiquer. Alors que l’hémisphère nord frissonne à l’approche de l’hiver, c’est une vision réconfortante que je vous propose de garder en point de mire. Une vision d’une accalmie dotée d’un zeste de stabilité bienvenue qui ne sera qu’appréciée à l’approche des fêtes.

Les pessimistes me diront que je deviens optimiste et ils ont raison. Je le suis réellement et ne voyez aucune provocation dans mes propos. Les dysfonctionnements ayant été relégués aux calendes grecques, ainsi que les réformes d’ailleurs, nous aurons tout loisir de partager ensemble l’effondrement programmé de notre système plus tard. Mais en attendant, je choisis simplement de relater ce qui est: le redressement de notre système économique. Et pour le moment, ce qui se passe n’est que bonheur si je me tourne du côté des actionnaires. Ceux qui ont eu le courage d’investir leurs économies voient leur patrimoine s’étoffer de mois en mois. Rien à faire. Pas besoin d’opérations d’arbitrage. Juste laisser le matelas s’auto-gonfler.

Aucun commentaire pour l'instant.

Vous souhaitez réagir? Laissez un commentaire!