Tout va bien, on va laisser plonger les taux au fond du lac

A entendre ce que l’on entend, à voir ce que l’on comprend, à force de lire la propagande, on en reviendrait presque à penser que nous vivons dans un monde où tout va mal, limite proche de la 3ème guerre mondiale. Ça, c’est ce qu’on veut bien interpréter, surtout lorsqu’on lit que Mr President tente par tous les moyens de se faire des copains. Le mec il a incendié le maire de Londres en le traitant de « lose » juste avant d’aller rendre visite à la Reine. Ensuite il continue de mettre le feu aux Chinois et de foutre une pagaille monstre avec les Mexicains. Tout partout où il passe, Trump tente de tout bousiller, de tester les limites. Il encense les provocateurs, comme Johnson ou Farage.

Trump n’est pas fou. On peut le penser c’est certain, avec son caractère complètement bipolaire et ses déclarations complètement imprévisibles. Mais il n’est pas givré. Il a simplement des rêves de grandeur qu’il souhaite atteindre et il comprend simplement qu’en poursuivant un chemin bien balisé bordé de belles fleurs roses il n’y arrivera pas. Donc il casse. Son but ? Absolument augmenter la croissance, donc en creusant la dette. Par tous les moyens. Mais pour augmenter la croissance comme lui il l’aimerait, il doit casser celle qui existe. Pour mieux la faire redécoller façon fusée. Trump n’a qu’un but: faire plier la FED. Il veut des taux à zéro. Il veut du crédit gratuit. Il veut faire plonger le dollar, pour le rendre attractif, pour pouvoir encore davantage exporter, pour écraser la concurrence. Trump en a aussi marre de voir les Chinois exiger que les brevets soient partagés. Et comme il ne parvient pas à se faire entendre, il applique des hausses graduelles de mesures punitives. Perso moi tout seul, je salue le courage. Car force est de constater qu’en utilisant les moyens diplomatiques usuels pour parvenir à ses fins, on n’y arrive simplement pas. Du moins pas avant une bonne centaine d’années. Et Trump a compris cela.

Je continue à lire de plus en plus régulièrement des pressions qui sont faites sur la FED pour qu’elle se bouge enfin. Elle doit réagir. La croissance va faiblir c’est inévitable avec ce remue-ménage. Le pétrole est en train de dégringoler et les taux ne peuvent que baisser. En fait, nous vivons une phase de transition, une période de grandes manœuvres, comme à la guerre lorsqu’il faut déplacer des régiments entiers d’un côté à l’autre de l’Atlantique. Pendant le temps de la traversée il ne se passe rien. On lit des bouquins et on observe les marsouins. Nous en sommes exactement là. Si je voulais me montrer un brin provocateur, je dirais qu’en fait le monde n’a jamais été aussi sûr, qu’il n’est jamais allé aussi bien. Il y a simplement un agitateur de première qui s’amuse et qui dessine ses propres rêves de grandeur. En fait c’est comme quand on commence mal un château de sable et qu’on constate qu’on n’arrivera pas le faire monter assez haut. Tandis que le standard voudrait qu’on recherche des solutions alternatives ingénieuses, Trump préfère tout hacher menu, laisser la vague venir qui rasera le tout. Pour ensuite rebâtir tout plus haut, en maîtrisant les décisions depuis la base.

Quant aux bourses on se rendort il n’y a juste rien à dire. C’est juste l’emmerdement généralisé, avec une épargne qui continue de prendre la direction des marchés, ou comme en Suisse où on préfère bourrer son matelas de billets de 1’000.

Aucun commentaire pour l'instant.

Vous souhaitez réagir? Laissez un commentaire!

 
Donec accumsan Lorem risus felis sit dapibus consectetur tristique dolor