Tous les articles taggués Suisse

Immobilier: l’effondrement droit devant

Je suis terrible je le sais. Mais c’est un péché mignon chez moi: j’aime bien avoir raison. Alors ce matin je salive en consultant la presse. Non pas quand je lis les articles concernant la victoire de Syriza, mais bien ceux qui traitent de l’immobilier.

Donc c’est très officiel maintenant. Il n’y a plus de pénurie de logements en Suisse. Et avec l’abandon du cours plancher de l’Euro, le marché suisse de la pierre s’apprête à dégringoler. Peut-être de 20% que c’est écrit. Mais noooooon? Et tenez donc, d’éminents experts sortent tout à coup de leur boîte pour expliquer gentiment au gentil peuple suisse qu’en fait les taux bas ne protègent en rien l’emprunteur sur le long terme. Mais noooooooon!!!! Vous n’aviez pas déjà lu quelque chose comme ça quelque part???

Une jolie démonstration du retournement de tendance figure en une du Temps. Car si votre bien dévalue de 20%, votre gentille banque ne va pas vous oublier en vous réclamant sur le champ d’amortir une partie de votre dette si elle juge que vous dépassez ses termes d’octroi en matière de crédit. Ça c’est une chose. Et pour y avoir travaillé, je puis vous dire que même si vous avez souscrit un joyeux taux fixe à 10 ans qui s’élève à 0.1% et que vous pensez avoir signé l’affaire du siècle, sachez que votre banque peut tout à fait (et elle le fera) casser votre contrat et vous imposer du jour au lendemain un taux à 9% si elle devait juger que vous êtes devenus tout à coup « un risque ». Lire la suite →

Merci BNS!

Je décrypte en vitesse ce qui s’est passé hier suite à l’annonce de la BNS. Ceux qui ont critiqué Jordan peuvent se mordre les doigts j’en ai bien peur. Je peux me tromper mais ma lecture des marchés des changes d’hier me dit ceci.

Suite à l’annonce de QE de Draghi, toutes les monnaies sont parties à la baisse en regard de l’Euro. Toutes? Non. Pour le franc suisse c’est exactement l’inverse qui s’est passé. Suite à l’annonce et une baisse brutale du cours (de même que les autres monnaies), le franc suisse s’est repris pour finir la journée à parité avec l’Euro. Donc moi je dis ceci: la BNS est intervenue pour soutenir le cours. Et je parie ma nouvelle chemise Desigual que Jordan a décidé de maintenir la parité entre le CHF et l’Euro. Sauf que cette fois il n’a plus annoncé de cours plancher. Il le fait. C’est tout. Ce qui laisse à la BNS toute liberté d’action.

Sans doute Jordan a-t-il compris que défendre l’Euro à CHF 1.20 était insoutenable et qu’il a jugé que le maintenir à parité était plus sage.

Excellente journée et bon week-end.

La course continue

Ces lignes sont écrites avant le communiqué tant attendu de la BCE. Et je choisis de poster ce billet avant de connaître l’issue des mesures prises. Car mis à part un effet à court terme, cela ne change absolument à rien pour la suite.

N’oublions pas une chose. Notre monde vit à crédit. Obama a beau clamer que l’Amérique est repartie. Mais elle n’a en rien résolu quoique ce soit puisque l’expansion de l’endettement se perpétue. Et en ce qui concerne l’Europe, c’est encore pire. La croissance de l’endettement se poursuit et de croissance… ben il n’y a pas. Aux States, le QE n’a fait que réveiller le taureau. Au Japon, cela n’a rien réglé. Et en Europe, cela ne règlera rien non plus. Nos économies vivent à crédit et un jour, il faudra payer le prix. La déflation incruste à présent nos économies et il sera extrêmement difficile d’inverser la tendance.

La suite à tout cela? Du stade de la déflation, nous passerons à la dépression. Il n’existe aucune autre issue à cela. Un boom d’expansion du crédit, qui se traduit donc par une croissance basée sur du vent, ne peut mener qu’à une dépression. Les taux sont déjà à la cave et ils le resteront. Krugman vient d’ailleurs d’ouvrir le débat aux US en s’interrogeant ouvertement sur la pertinence de relever les taux. Les taux ne remonteront pas. J’en suis intimement convaincu.

La Suisse? Eh bien nous aurons fait illusion durant 3 ans. Période durant laquelle nous avons fait semblant. Et maintenant, non pas à cause d’elle, mais en raison des Grands Inconscients que sont l’Europe et les US, elle va passer à la caisse. C’est impossible autrement.

Krugman a beau dire que la BNS a fait un big mistake. Un beau jour, quand on ne maîtrise plus son endettement, comme c’est le cas avec ces deux immenses acteurs économiques que sont les States et l’Europe, ben on a un gros problème! Krugman a toujours eu raison depuis 2008 dans ses prédictions. Toujours. Et il n’en sera pas différent cette fois-ci. Sauf qu’à force de prôner la fuite en avant sans jamais entreprendre une réforme budgétaire sérieuse et s’attaquer à l’endettement (il dit toujours qu’il faudra bien s’en occuper un jour mais que ça ne presse pas…), il n’existe qu’une issue. L’effondrement du système par la dépression. La dépression? Ne voyez rien de terrible à cela. C’est juste la conséquence de ce que nous faisons maintenant. Un « simple » mécanisme de correction. Et j’ose le dire: le mauvais temps, c’est droit devant!

L’excès et le poisson rouge

Ok c’est reparti. L’effet « claque » est passé et les marchés suisses corrigent massivement, de manière irrationnelle, comme lors des baisses de la semaine dernière. La bourse explose à la hausse et utilise la fameuse technique du bouchon de liège que l’on a tenté de maintenir au fond de la baignoire.

Même topo du côté des changes. Tout est vert ce matin. Donc lisez: on a cessé de croire qu’on allait tous mourir et on croit enfin à nouveau que le franc suisse reste une monnaie somme toute assez fiable.

Maintenant reste à voir quel trend nous suivrons. Pour l’instant nous corrigeons simplement l’excès. Ensuite il faudra voir.

Je lis beaucoup d’articles depuis quelques jours et constate que nous vivons dans un monde où nous sommes complètement partagés. Il y d’un côté du ring ceux qui pensent que la BNS est complètement givrée, que Mme Widmer-Schlumpf est cinglée que la Suisse est dirigée par des fous. Et de l’autre côté vous trouvez ceux qui pensent que la BNS a bien fait d’agir et que la Suisse saura s’adapter. Lire la suite →

Rebound very soon?????

Alors je le dis comme ça et je ne surprendrai personne. L’optimiste invétéré que je suis anticipe le rebond du marché suisse dès lundi matin. C’est donc aujourd’hui que j’achète, quand tout est encore rouge. Car:

  • La baisse est brutale et exagérée
  • Tous les titres suisses ne sont pas devenus soudainement has been
  • Prozac continuera de se vendre comme des petits pains
  • Geberit continuera d’installer des toilettes dans le monde entier
  • Schindler continuera d’installer et surtout d’entretenir ses ascenseurs et escaliers roulants dans le monde entier
  • Nestlé continuera généreusement de nous nourrir amen

De tout temps je répète inlassablement la même chose. Vous souhaitez diversifier vos avoir en différentes monnaies? Alors je vous propose 3 choix: le franc suisse, le franc suisse et le franc suisse. Pour ceux qui sont cash et en francs suisses, il est temps de vous armer de courage et d’entrer dans la danse. Miser sur un rebond est tout à fait envisageable car:

  • La Suisse va bien
  • L’Europe ne va pas
  • Les entreprises suisses sont concurrentielles
  • La monnaie européenne est à jeter (soit on jarte les pestiférés ou alors c’est l’Allemagne qui met les voiles)
  • Le franc suisse est pilotable

Dernière chose. Et je parle à nouveau de l’or. Hormis l’effet de change temporaire sur le kilo d’or, je relève que le métal jaune a pris 15% ces 12 derniers mois. Et avec le bordel qui s’annonce, c’est encore et aussi un achat!

Bon week-end

 
Curabitur id ut accumsan id, commodo tristique Sed ut