Tous les articles taggués Suisse

La bourse et la vie

| Billet invité | Paul Krugman surnomme la période que l’on vit depuis 2008 « The Great Recession ». Même si l’Europe et surtout les États-Unis ont semblé faire illusion durant quelque temps, force est de constater que nous sommes en train de sombrer non seulement en récession, mais en dépression.

Les nuages sombres s’accumulent et le tremblement de terre approche. Préparons-nous à vivre le remake de l’an passé. Les secousses sismiques semblent trouver leur terrain d’expression durant la période estivale ! Pourquoi ? Cette fois-ci, je dirais que c’est encore pire que l’an dernier car la cause qui terrifie les marchés ressemble à un prisme dont les facettes qui ne brillent plus ne se comptent plus. La Chine marque le pas, touchée qu’elle est non seulement par des prix immobiliers qui chutent, mais en plus par une croissance qui faiblit.

D’autre part, les signaux se multiplient sur le marché du luxe, que beaucoup prévoyaient qu’il ne pourrait plus souffrir à cause du nombre de super riches. Regardez les titres qui sont sur ce marché, à l’image de Swatch Group ou de Richemont : ils s’effondrent littéralement ! Je n’oublie pas une maxime chère à mon grand-père qui jadis fut actif dans l’horlogerie suisse. Il me disait : « Nous sommes toujours les premiers à subir les crises ». De là à déduire que l’horlogerie suisse s’apprête à subir un ralentissement brutal ne me paraît pas usurpé. Les signes sont déjà là. Nous en saurons plus cet automne déjà. Lire la suite →

La bourse et la vie…

| Billet invité | Les palabres européens ne nous annoncent rien de bon. D’hypothèse en hypothèse, de contradiction en contradiction, les politiques soufflent le chaud et le froid sur les marchés. Cela se traduit par la poursuite de la volatilité à laquelle nous sommes à présent habitués depuis quelques années. Sauf que maintenant, les marchés sont clairement orientés à la baisse.

L’Europe, abstraction faite de l’Allemagne, se trouve en récession, une récession appelée à se creuser encore. L’Amérique ne décolle pas non plus, malgré une légère croissance qui ne régale personne. Que dit la bourse ? Elle anticipe clairement une baisse des résultats des entreprises et la poursuite de la morosité économique. Les titres cycliques sont chahutés. Une ABB à CHF 15.00 témoigne de mes propos, une entreprise dont le carnet de commandes est plein et qui est rentable. Même un titre comme Swatch, qui a pourtant le vent en poupe et crève tous les plafonds, s’est replié de manière significative depuis son sommet. Sa performance depuis une année exactement est négative de presque 7%.

L’été pourrait s’avérer très perturbateur car si une étincelle non planifiée venait à être craquée, c’est l’ensemble de la finance qui perdrait pied. Devant tant d’incertitude, j’anticipe donc clairement une poursuite de la tendance baissière des actions ces prochains mois. Lire la suite →

Bonnes vacances !

| Billet invité | Les Suisses peuvent se réjouir. Les vacances d’été qui s’annoncent seront peut-être les dernières sous leur forme actuelle. Dans un an, les pays du sud de l’Europe auront peut-être été emportés par la tempête financière. Peut-être devra-t-on se munir à nouveau de lires, de pesetas et qui sait, de francs français !

Même si personne ne peut se réjouir du chaos qui s’annonce, les Suisses en profiteront (une fois de plus). Leurs vacances redeviendront très bon marché, comme avant l’introduction de la monnaie unique. Seul bémol : nos voisins deviendront encore plus démunis qu’ils ne le sont. Dans quel état d’esprit nous accueilleront-ils ?

Il n’y a qu’à observer ce qui se passe dans les banques grecques et espagnoles. C’est la débandade. Aucune banque ne survit durablement au retrait de toute son épargne et plus grave, d’une confiance zéro. Les premiers mouvements de masse pourraient bien naître très bientôt. Si les gens ne peuvent plus rien retirer au guichet, une seule étincelle et tout s’embrase à la vitesse du feu sous un effet de foehn. Lire la suite →

Pourquoi le marché immobilier suisse éclatera

| Billet invité | Les Suisses ont la mémoire courte, quand ça les arrange ! Il y a environ 25 ans naissait en Suisse une bulle immobilière qui a coûté énormément d’argent. Des banques ont fait faillite, d’autres ont été sauvées in extremis par l’État. Quant aux propriétaires de l’époque, bon nombre d’entre eux se sont retrouvés dessaisis de leur bien. Certains ont fait faillite. D’autres ont dû se serrer la ceinture parfois sur une période de plus de 10 ans afin d’honorer leurs annuités.

Les responsabilités de l’époque étaient bien entendu partagées. Les banques n’hésitaient à réévaluer les biens immobiliers. Elles profitaient de l’occasion pour inviter les propriétaires à s’endetter encore plus pour financer l’achat d’autres biens. Les clients, heureux qu’on leur offre ainsi de l’argent sans avoir rien demandé, n’hésitaient ainsi pas à mener grand train de vie. Et puis un jour tout s’est arrêté. Les taux hypothécaires ont augmenté, le marché immobilier s’est retourné, les banques ont révisé à la baisse la valeur des maisons, puis ont révisé et adapté les conditions d’octroi des hypothèques.

Aujourd’hui, je suis surpris de lire les similitudes à cette période agitée de l’Histoire helvétique. Les prix ne cessent d’augmenter. Dans certaines régions de Suisse, autour des lacs et en Valais en particulier, les prix se sont éloignés dangereusement de toute décence. Et que font certains banquiers ? Ils démarchent activement les propriétaires actuels en leur proposant des hypothèques supplémentaires à des taux historiquement bas. Que font les propriétaires ? Ils acceptent avec joie la manne offerte et utilisent l’argent quasi gratuit mis à disposition pour, entre autres, financer l’achat de nouveaux biens immobiliers. Lire la suite →

Le franc suisse est-il vraiment surévalué ?

| Billet invité | La BNS est intervenue en 2011 afin d’enrayer la baisse irrémédiable de l’EURO. Soutient-elle toujours le cours plancher de 1.20 ? Peut-être, peut-être pas. Reste néanmoins la question pleinement ouverte de savoir à combien s’élèverait le cours de l’EURO sans intervention de la BNS ?

Je lis parfois différents rapports d’experts qui nous disent que l’EURO se situe à ce niveau en raison d’événements exceptionnels qui secouent l’Europe. En clair, ils nous disent que le cours de l’EURO devrait se situer au-delà de 1.30, voire 1.40.

Je ne partage pas du tout ce point de vue et continue de croire que si la BNS laissait flotter le cours, nous assisterions à un effondrement de ce dernier et ce de manière durable. J’irais même encore plus loin. Je pense en effet que la situation financière est plus dramatique maintenant qu’elle ne l’était durant l’été 2011. Les déficits des Etats européens continuent de s’aggraver, la récession guette à présent plusieurs nations et les mesures d’austérité prises par certains pays ne déploient pas encore leurs effets. Lorsque la BCE clame haut et fort que le pire de la crise se trouve derrière, elle ignore simplement tous ces faits. Le pire se trouve devant nous ! Lire la suite →

 
ut felis sit venenatis, leo elementum Praesent Nullam Sed vulputate, dolor risus