Tous les articles taggués BNS

La déflation et rien d’autre

Mon précédent billet disait qu’on ira jusqu’en 2019 avec le QE de la BCE. Et d’ici là, on aura tout le temps de se poser quelques questions. De notamment se demander s’il faut poursuivre cette connerie d’euro, une monnaie de singe qui, si elle est maintenue, va plonger l’Europe en dépression. La déflation? On y est déjà et il n’existe aucune chance d’en sortir comme ça. Cet euro n’entraîne que disparités au sein de la zone Euro.

L’Allemagne en profite et parallèlement accroit son risque jour après jour. Pourquoi? Car indirectement, elle sera amenée toujours plus à garantir la pérennité des Etats du Sud qui eux, ne se relèvent absolument car pénalisés par un euro trop fort. Donc les prix? Ils vont continuer de baisser. Alors la croissance, pour la créer avec tout ce chômage et des revenus tannés, vous pouvez vous acheter une boîte Caran d’Ache et vous la dessiner.

Donc avant l’effondrement généralisé, qui arrivera je ne sais quand, c’est 1. Taux zéro y compris aux US. 2. Croissance atone aux…US. 3. Déflation en Europe. 4. Récession en Europe. 5. La Chine croîtra… mais toujours à taux plus faible. 6. La bourse ira au ciel. Lire la suite →

BCE : objectif 2019

Benoit Coeuré, membre du directoire de la BCE, l’a lâché à Davos. Bien sûr rien n’est précis. Mais il a déjà annoncé que la BCE pourrait étendre son QE au-delà de 2016. Et ce sera le cas. Car je pense qu’à fin 2016, rien ne sera réglé dans la zone Euro. Comment les gouvernements pourraient-ils entreprendre en quelque 16 mois ce qu’ils n’ont pas réussi à entreprendre en 6 ans??? Faut juste pas rêver. Ou bien je rêve vous dites? Sans rire. Merkel a beau rappeler que le QE ne doit pas empêcher les réformes. Mais elle sait déjà que rien ne sera entrepris. La seule chose que tout ce beau monde attend, c’est le retour de l’inflation. Tout le monde rêve encore au retour de l’inflation pour régler le problème du fardeau de la dette.

Ainsi pouvons-nous compter sur plusieurs facteurs qui ne vont pas bouger ces prochaines années et sur lesquels nous pouvons compter. Des taux à zéro, zéro faillite de banque, un euro en baisse, des bourses européennes en hausse et… malheureusement un chômage en zone euro toujours très stable.

Donc on a acheté du temps. Pour ne pas sombrer. Pour mieux attendre. Parce que nos politiques n’ont aucun courage. A force de vouloir faire plaisir à tout le monde, c’est toujours ainsi que ça se termine. On finit par prendre des mesures qui n’en sont pas. Ça c’est aussi une constante sur laquelle vous pouvez compter. Lire la suite →

Immobilier: l’effondrement droit devant

Je suis terrible je le sais. Mais c’est un péché mignon chez moi: j’aime bien avoir raison. Alors ce matin je salive en consultant la presse. Non pas quand je lis les articles concernant la victoire de Syriza, mais bien ceux qui traitent de l’immobilier.

Donc c’est très officiel maintenant. Il n’y a plus de pénurie de logements en Suisse. Et avec l’abandon du cours plancher de l’Euro, le marché suisse de la pierre s’apprête à dégringoler. Peut-être de 20% que c’est écrit. Mais noooooon? Et tenez donc, d’éminents experts sortent tout à coup de leur boîte pour expliquer gentiment au gentil peuple suisse qu’en fait les taux bas ne protègent en rien l’emprunteur sur le long terme. Mais noooooooon!!!! Vous n’aviez pas déjà lu quelque chose comme ça quelque part???

Une jolie démonstration du retournement de tendance figure en une du Temps. Car si votre bien dévalue de 20%, votre gentille banque ne va pas vous oublier en vous réclamant sur le champ d’amortir une partie de votre dette si elle juge que vous dépassez ses termes d’octroi en matière de crédit. Ça c’est une chose. Et pour y avoir travaillé, je puis vous dire que même si vous avez souscrit un joyeux taux fixe à 10 ans qui s’élève à 0.1% et que vous pensez avoir signé l’affaire du siècle, sachez que votre banque peut tout à fait (et elle le fera) casser votre contrat et vous imposer du jour au lendemain un taux à 9% si elle devait juger que vous êtes devenus tout à coup « un risque ». Lire la suite →

Merci BNS!

Je décrypte en vitesse ce qui s’est passé hier suite à l’annonce de la BNS. Ceux qui ont critiqué Jordan peuvent se mordre les doigts j’en ai bien peur. Je peux me tromper mais ma lecture des marchés des changes d’hier me dit ceci.

Suite à l’annonce de QE de Draghi, toutes les monnaies sont parties à la baisse en regard de l’Euro. Toutes? Non. Pour le franc suisse c’est exactement l’inverse qui s’est passé. Suite à l’annonce et une baisse brutale du cours (de même que les autres monnaies), le franc suisse s’est repris pour finir la journée à parité avec l’Euro. Donc moi je dis ceci: la BNS est intervenue pour soutenir le cours. Et je parie ma nouvelle chemise Desigual que Jordan a décidé de maintenir la parité entre le CHF et l’Euro. Sauf que cette fois il n’a plus annoncé de cours plancher. Il le fait. C’est tout. Ce qui laisse à la BNS toute liberté d’action.

Sans doute Jordan a-t-il compris que défendre l’Euro à CHF 1.20 était insoutenable et qu’il a jugé que le maintenir à parité était plus sage.

Excellente journée et bon week-end.

Et Merkel céda…

Alors le QE européen est enfin là. Draghi va se mettre à pédaler pour produire EUR 60 milliards par mois. C’est très bien. Malgré son grand âge, je trouve qu’il débute bien tôt son entraînement pour le Tour de France. Mais c’est vrai, l’Alpe d’Huez et ses 22 virages, c’est haut!

Donc le voici le non-événement. Les bourses bougent à peine. Les monnaies également. Même le franc suisse ne se laisse pas démonter. Et en pondant ces lignes un petit sourire malicieux en coin de ma bouche… Merkel l’a déjà ramené en affirmant que même si la planche à billets se met à tourner, les pays « doivent entreprendre les réformes structurelles » qu’ils ont promis de mettre en place depuis 6 ans. Mais là c’est sûr la France est prête à se réformer. Aucun doute là-dessus. Et là je pouffe de rire car Merkel a toujours dit qu’il n’était pas question que la BCE fasse tourner la planche à billets. Vous voyez? Quand je vous disais il y a quelques mois qu’elle était d’accord en coulisse mais que pour « faire bien » devant son peuple elle disait que ça ne se ferait jamais.

Les politiques, on en a l’habitude, c’est fait pour retourner sa veste aussi vite qu’un Fou de Bassan qui décide de plonger.

Et maintenant quoi? Eh bien la bourse va continuer à très bien se tenir pendant longtemps et les taux vont poursuivre leur apprentissage des grands fonds. Et nous en Suisse on va continuer de nous adapter et pour une fois on va nous foutre la paix. Le secret bancaire n’existe plus et c’est très bien. Nos industries? Aucune inquiétude. On en a déjà vu d’autres même si ça prendra peut-être un peu de temps. Et avec nos taux négatifs, on va s’en mettre plein les poches. C’est dingue, mais pourquoi les gentils investisseurs ils ne veulent pas acheter des dollars ou des euros???

 
risus commodo Praesent diam Lorem sem, tempus id commodo dictum felis pulvinar