Le summum de l’inaction

Une nouvelle semaine s’achève sans qu’il ne se soit rien passé. Alors bien sûr il y a eu ce coup de sang à la hausse des marchés pendant un jour, mais c’est tout ce qu’il y a à dire. Nous comprenons tous que la FED s’apprête même non seulement à renoncer à relever ses taux, mais qu’en plus elle s’apprête même à « influencer les taux longs ». Donc en français ça veut dire: « On est fin prêt à réimprimer des billets tant qu’il faudra ». Les marchés ont aimé ce message. Mais ce feu de paille ne dure jamais plus de 24 heures, car on sait bien que le monde financier se trouve dans une impasse et que personne ne sait comment en sortir.

Nous nous trouvons toujours entre deux mondes. Le monde n’avance plus, la croissance reste horriblement anémique et la dette des pays pauvres (lisez en ces termes ce que les « experts » appellent en fait les pays riches) ne fait qu’augmenter. On n’y est pas du tout! On maintient une croissance de zéro en s’endettant comme des fous et en créant des subprime pour tout et rien. Bientôt, vous pourrez d’ailleurs émettre un subprime sur un panier de belles-mères récalcitrantes. Donc en fait, la croissance n’existe absolument pas. Les beaux parleurs du FMI ou de la Banque Mondiale continuent d’inciter les gouvernements à « prendre des mesures pour relancer l’économie ». Le fait est qu’il n’y a que le discours, car dans la réalité, les gouvernements ne peuvent plus rien faire. Ils sont pieds et poings liés au printing, au taux zéro, et ne disposent d’aucune marge de manœuvre. Et comme il n’existe aucune marge de manœuvre, on maintient le système en vie en imprimant des billets et en rendant l’argent gratuit. Donc le système flotte, comme un gros tanker sur sa marre. Le problème c’est que le moteur du tanker est kaputt, et que plus personne n’arrive à pousser ce navire jusqu’au prochain port.

D’autre il n’y a rien à retenir. Le pétrole poursuit son cheminement tout tranquillement donc pas de quoi réveiller un ours en pleine hibernation. Si vous souhaitez de l’adrénaline, je vous conseille vivement de vous retourner vers d’autres activités comme par exemple le match d’hier soir entre Liverpool et Dortmund. Non seulement le match était engagé, mais en plus le chant d’avant match entonné par le stade entier donnait la chair de poule. Voilà à quoi on en est réduit, trouver des Ersatz au monde financier qui ne passionne absolument plus personne. C’est simplement à un désastre d’immobilisme auquel nous assistons.

Dans les nouvelles importantes à retenir de la semaine, sachez qu’un gros bloc de rocher a menacé la charmante bourgade de St-Imier. Sachez encore que certaines stations de ski offrent encore de superbes conditions pour le ski. Et merci encore de prendre note que le match de vétérans opposant St-Imier à Porrentruy est renvoyé ce soir. Et pour terminer, n’oubliez pas l’info financière la plus importante du jour: Credit Suisse risque de devoir payer une amende aux autorités japonaises de surveillance en raison d’un défaut d’information. Debleu la nouvelle…

Excellent week-end à vous

 

Aucun commentaire pour l'instant.

Vous souhaitez réagir? Laissez un commentaire!