Qui achète encore ?

Tout est formidable. Powell a parlé et il a dit ce que tout le monde voulait entendre. Après avoir ignoré Trump qui réclame depuis des lustres une baisse des taux, on dirait que le mec se soit décidé à prendre en considération les arguments du roitelet qui décide d’à peu près tout dans ce monde. Résultat de ce ballon gonflé au cognac ? Le SMI frôle les 10’000 points, record absolu. Mais personne ne parle de cela parce qu’en Suisse vous savez, on n’a pas l’habitude de dire qu’on est fier de quoi que ce soit. On préfère se la jouer version Schneider-Ammann, tout en joie, tout en superlatifs et surtout de manière complètement décomplexée.

Donc les marchés sont montés, quelques jours. Et puis là on se retâte à nouveau. On se demande quoi comment quand. On s’interroge sur la suite, tout en sachant qu’on continue notre chemin de croix en direction de néant total. Une banque cantonale suisse vient d’émettre un emprunt, offrant une rémunération exubérante: 0.05% à 10 ans. Ça fiche les frissons pas vrai ? Bientôt et je crois bien qu’on le vivra, on va mettre un « moins » devant le chiffre. Un taux négatif. Alors pour faire bien, on nous dit qu’une normalisation des taux interviendra peut-être dans un horizon à 12 mois. Mais comme ça fait au moins 3 ans qu’on nous dit ça, vous me permettrez d’émettre un tout léger petit doute. Sans compter que le déclencheur d’un cycle haussier devrait être la BCE, et que quand l’on voit le bordel qu’il y a en Europe, on a le droit de s’interroger, surtout avec des pays qui respectent super bien leurs objectifs de déficit.

Ensuite on reparle du frère jumeau de Trump, candidat désigné pour diriger l’Angleterre. Aucun doute là-dessus on va bien rire avec lui. La seule chose que je ne sais pas, c’est s’il joue aussi au golf. Ce que j’ignore également, c’est si Trump apprécie aussi de pouvoir taper des balles sous la pluie. Et ce que j’ignore encore, c’est s’ils se coordonneront pour l’adresse de leur coiffeur. Autrement dans les nouvelles toutes fraîches, on apprend que l’inflation en Europe colle aux pâquerettes, fraîchement tondues, et qu’en aucune façon un taux de 2% n’est à attendre avant l’an 2712. Voilà qui est réjouissant. Croissance molle à modérée et inflation à la cave.

Alors on achète quoi ? De l’or ? Qui achète le marché ? Je n’en ai AUCUNE idée, ni n’ai aucune recommandation. On continue d’avancer dans le brouillard total, d’être suspendu aux jérémiades des Grands Blonds, d’être inquiets de la guerre commerciale toujours en cours, de scruter l’horizon pour y déceler tout signe qui pourrait nous aiguiller. Pour le moment il n’y a rien. Juste rien. L’immobilier ? N’y pensez même pas. On a trop construit dans des régions où on a parié sur une demande en devenir. La demande n’est pas là. Et là on il aurait fallu construire, on ne l’a pas fait. Trop de logements sont sur le marché et rien qui puisse indiquer que ce surplus de logements sera absorbé prochainement. On en a au moins pour 10 ans de rendements anémiques, avec une lutte féroce à coups de discounts. Certains propriétaires offrent des iPads à la location d’appartements, ou des bons Migros. Bientôt une Tesla ou un séjour balnéaire ?

Aucun commentaire pour l'instant.

Vous souhaitez réagir? Laissez un commentaire!

 
venenatis consequat. massa commodo Donec dolor ante. Aenean Praesent sed