Le poker menteur

| Billet invité | Pendant que les Britanniques n’en finissent pas de célébrer leur reine dans l’allégresse, pendant que les politiques européens s’asseyent ensemble afin de préparer leur grande réunion, pendant que le monde est suspendu aux décisions éventuelles des banques centrales, eh bien la bourse chancelle de plus belle. Comme un ferry indonésien bondé à l’extrême, l’équilibre devient de plus en plus précaire. De quel côté tombera la pièce ?

L’Histoire nous enseigne que nous répétons toujours les mêmes erreurs. Il n’y a aucune raison qu’il en soit autrement à présent et tout le monde finira par devoir payer la facture de nos errements. Les Allemands en premier lieu devront se résoudre à devoir mettre la main au porte-monnaie, qu’il leur en plaise ou non. La seule question encore ouverte est de savoir dans quelles conditions cela aura lieu. Devant l’hécatombe européenne, devant l’immensité du problème, difficile à dire qui du chat ou de la souris gagnera la partie. Car en fait, il y a lieu de constater que les Allemands d’une part et d’autre part les pays du sud de l’Europe, jouent en fait au même jeu, les deux ayant exactement la même stratégie. Lire la suite →

Jeunesse rime-t-elle avec emploi ?

| Billet invité | L’emploi tel que nous le connaissons finira tôt ou tard au réduit. Pour la grande majorité d’entre nous, il ne nous apporte plus ni satisfaction, ni plaisir, ni émancipation. Toute la planète semble lutter pour la même cause : trouver du travail pour ceux qui n’en ont pas, et tenter de le conserver pour ceux qui en ont un ! Heureuse perspective n’est-ce pas ?

Ceux qui se retrouvent sur la touche se sentent démunis, abandonnés et n’ont souvent qu’une très faible estime d’eux-mêmes. Ceux qui sont employés ne s’y retrouvent plus. Ils souffrent de stress, d’angoisse et de pression excessive (à tous niveaux) qu’ils tentent de gérer au mieux. Ils souffrent souvent d’être traités comme des numéros et de subir. L’estime d’eux-mêmes ? C’est cela oui…

En ce qui concerne les jeunes, rien de cela. C’est bien pire en fait. Non seulement un nombre croissant d’entre eux reste sur la touche tout en contemplant les besogneux (un monde qui leur semble à des années lumière de leur réalité), mais en plus ils se sentent incompris et inutiles. A quoi bon étudier plusieurs années pour en arriver à devoir endosser le rôle de mendiant ? Mais le pire lorsqu’on à vingt ans avec des yeux qui pétillent de rêve et d’envie, c’est de constater que l’espoir ne s’exprime plus que pour une certaine élite dont on ne fait pour la majorité pas partie. Lire la suite →

La bourse et la vie

| Billet invité | Paul Krugman surnomme la période que l’on vit depuis 2008 « The Great Recession ». Même si l’Europe et surtout les États-Unis ont semblé faire illusion durant quelque temps, force est de constater que nous sommes en train de sombrer non seulement en récession, mais en dépression.

Les nuages sombres s’accumulent et le tremblement de terre approche. Préparons-nous à vivre le remake de l’an passé. Les secousses sismiques semblent trouver leur terrain d’expression durant la période estivale ! Pourquoi ? Cette fois-ci, je dirais que c’est encore pire que l’an dernier car la cause qui terrifie les marchés ressemble à un prisme dont les facettes qui ne brillent plus ne se comptent plus. La Chine marque le pas, touchée qu’elle est non seulement par des prix immobiliers qui chutent, mais en plus par une croissance qui faiblit.

D’autre part, les signaux se multiplient sur le marché du luxe, que beaucoup prévoyaient qu’il ne pourrait plus souffrir à cause du nombre de super riches. Regardez les titres qui sont sur ce marché, à l’image de Swatch Group ou de Richemont : ils s’effondrent littéralement ! Je n’oublie pas une maxime chère à mon grand-père qui jadis fut actif dans l’horlogerie suisse. Il me disait : « Nous sommes toujours les premiers à subir les crises ». De là à déduire que l’horlogerie suisse s’apprête à subir un ralentissement brutal ne me paraît pas usurpé. Les signes sont déjà là. Nous en saurons plus cet automne déjà. Lire la suite →

L’Allemagne bientôt seule contre tous

| Billet invité | A force de vouloir se perdre dans une forêt, même si on la connaît comme sa poche, eh bien on y arrive. Surtout si on nous y « aide » …
C’est malheureusement ce qui arrive à notre voisin allemand, car il tend de plus en plus à prendre les traits d’un chevalier solitaire, certes encore robuste, mais qu’on tente d’étourdir de toutes les manières possibles. Personne ne résiste durablement à une telle pression, personne, même pas l’Allemagne.

François Hollande se déchaîne comme un beau diable pour que les allemands cèdent et acceptent des Eurobonds, ce qui est inacceptable pour un pays qui gère ses finances de mains de maître, qui possède une industrie et qui a passé ces vingt dernières années à penser ses plaies au prix d’efforts considérables, et qui n’a surtout pas envie de payer pour les cigales. Hollande a compris que son pays ne fait plus partie du fameux couple Merkozy. Il a compris que son pays rejoint toujours plus les pestiférés de la zone Euro, ceux dont on ne peut plus rien, si ce n’est de les laisser tomber. Regardez le spread entre l’Allemagne et la France…son évolution ne tend que dans une seule direction. Lire la suite →

La bourse et la vie…

| Billet invité | Les palabres européens ne nous annoncent rien de bon. D’hypothèse en hypothèse, de contradiction en contradiction, les politiques soufflent le chaud et le froid sur les marchés. Cela se traduit par la poursuite de la volatilité à laquelle nous sommes à présent habitués depuis quelques années. Sauf que maintenant, les marchés sont clairement orientés à la baisse.

L’Europe, abstraction faite de l’Allemagne, se trouve en récession, une récession appelée à se creuser encore. L’Amérique ne décolle pas non plus, malgré une légère croissance qui ne régale personne. Que dit la bourse ? Elle anticipe clairement une baisse des résultats des entreprises et la poursuite de la morosité économique. Les titres cycliques sont chahutés. Une ABB à CHF 15.00 témoigne de mes propos, une entreprise dont le carnet de commandes est plein et qui est rentable. Même un titre comme Swatch, qui a pourtant le vent en poupe et crève tous les plafonds, s’est replié de manière significative depuis son sommet. Sa performance depuis une année exactement est négative de presque 7%.

L’été pourrait s’avérer très perturbateur car si une étincelle non planifiée venait à être craquée, c’est l’ensemble de la finance qui perdrait pied. Devant tant d’incertitude, j’anticipe donc clairement une poursuite de la tendance baissière des actions ces prochains mois. Lire la suite →

 
non felis eleifend et, commodo quis diam