10 FAUSSES ÉVIDENCES, 22 MESURES EN DÉBAT POUR SORTIR DE L’IMPASSE

Les économistes atterrés nous proposent un nouveau site Internet ainsi qu’un nouveau manifeste pour sortir de l’impasse du modèle actuel de la finance dérégulée. Ils franchissent ainsi un nouveau pas dans la diffusion de leurs idées qui proposent des modèles alternatifs qui méritent d’être étudiés.

Le logiciel néolibéral est toujours le seul reconnu comme légitime, malgré ses échecs patents. Fondé sur l’hypothèse d’efficience des marchés financiers, il prône de réduire les dépenses publiques, de privatiser les services publics, de flexibiliser le marché du travail, de libéraliser le commerce, les services financiers et les marchés de capitaux, d’accroître la concurrence en tous temps et en tous lieux… Lire la suite →

La paralysie américaine est bonne !

| Billet invité | Cela fait quatre ans que j’écris la même chose. Quatre ans que je partage avec vous vers quoi l’on va. On veut bien prendre conscience que l’on ne peut pas continuer comme cela. On veut bien admettre que le système financier pourrait s’effondrer. On veut bien entrevoir que l’on ne pourra pas continuer à vivre au-dessus de nos moyens en perpétuant l’endettement excessif. Mais d’un autre côté, on espère encore que tout se poursuivra comme avant…

Dernier exemple en date : la parodie de rencontre du Super Comité américain censé s’entendre sur des réformes de leur politique fiscale. Comme prévu, Démocrates et Républicains ne se sont pas entendus et c’est tant mieux. De par leurs actions systématiques de blocage, les Républicains contribuent à l’accélération du déclin de leur propre pays. Vous connaissez mon avis : plus vite le système s’effondrera, plus vite surviendra la chance de pouvoir renaître différemment. Lire la suite →

« Soit une intervention massive de la BCE, soit la catastrophe … »

Cette citation n’émane ni d’un économiste ni d’un citoyen atterré mais de Jacek Rostowski qui n’est autre que le ministre des finances polonais. Dans une interview parue dans la Frankfurter Allgemeine Zeitung, celui-ci déclare que « Les dangers de contamination sont aujourd’hui plus grands que jamais et les sommes dont nous avons besoin pour les stopper ont grandi car nous n’avons pas agi assez rapidement » (sans blague…) ou encore que « Nous sommes devant un choix horrible. Dans l’ordre des horreurs, l’alternative est la suivante: soit une intervention massive de la BCE, soit la catastrophe ».

Les dirigeants européens sont aux abois. En plaçant des bankster à la tête de la BCE, de la Grèce et de l’Italie et en se réjouissant de l’accession au pouvoir du terne Rajoy en Espagne, ils pensaient avoir trouvé la meilleure formule pour activer leurs programmes de réductions sociales, de réformes structurelles et de privatisations. Mais les marchés ont vite tranché, les taux obligataires espagnols se sont envolés et Moody’s a remis la compresse sur le triple A français, indiquant bien en cela qu’ils ne croyaient aucunement que ces mesures allaient changer quoi que ce soit à la situation. Lire la suite →

 
5c6fe4e18334e914998580a21f9ed402DDDDDDDDDDDDDDDDDD