Exubérance… surtout s’il se met à pleuvoir…

Il continue de faire froid. Les martinets sont de retour et le gazon pousse enfin après une période de grande sécheresse. La pluie bienvenue ces derniers jours aurait-elle une corrélation évidente avec la bourse? Ne cherchez pas c’est é-v-i-d-e-n-t ! Donc à présent j’oublie tout ce que j’ai appris durant 30 ans et je me fie exclusivement aux prévisions de Météosuisse. Le seul hic, c’est qu’ils se trompent souvent je vous l’accorde. Et comme il ne semble pas devoir trop pleuvoir ces prochains jours, n’hésitez plus! Investissez absolument toutes vos économies dans le grand casino de la bourse car dès les premières gouttes, les indices vont poursuivre leur hausse.

Les marchés sont en mode folie pure ces temps. La quasi-totalité des résultats publiés par les entreprises sont excellents, sauf pour les Mall en Amérique. La nouvelle mode, c’est de rester couché sur son sofa à la maison, de manger des burger, de boire un litre de soda et avec les doigts tout crades, de pianoter sur votre iPad afin de commander tout ce qu’il vous faut à la maison. Amazon et Zalando chez nous ont le vent en poupe. Donc plus besoin de prendre votre immense Pick-up V6 et d’aller marcher des kilomètres dans les Mall. Vous pouvez désormais devenir plus vite gras sans devoir vous déplacer. Depuis quelques jours, les indices battent record sur record et plus les jours passent, et plus je me dis que la fameuse période euphorique a cette fois-ci bien débuté. Mon sentiment est confirmé non pas cette fois par la météo, mais par l’attitude de Trump. Il y a bien longtemps, j’avais écrit un truc dans un billet comme quoi le grand blond inviterait Poutine et Mr. Kim à une p’tite bouffe à la Maison-blanche. Alors si j’en lis la presse, l’invitation à Kim est partie en courrier A. Quant à savoir s’il acceptera l’invitation ou s’il préférera partager le repas par iPad interposé je ne sais pas. Manque plus que M. Poutine et la fête sera complète. Lire la suite →

Et si on chantait cocorico tous ensemble

Ben zut encore raté! Le duel Le Pen – Mélenchon que j’aurais bien aimé voir n’aura pas lieu. Ça aurait foutu un sacré bordel d’avoir ces deux frondeurs se tirer la bourre. Il n’en sera rien. Face à Macron, jeune et charismatique, et peu importe les idées qu’il véhicule, je ne vois pas Mme Le Pen passer. Elle incarne le tout ce que l’ensemble de la politique française ne veut pas et il est fort à parier que les appels pour voter Macron, enfin surtout pas Le Pen, foisonnent ces prochains jours. Banquier de haute voltige, Macron séduira les marchés, rassurera. On est tranquille pour 5 ans au moins de ce côté-là s’il est élu. En revanche, la seule différence notable avec Hollande est qu’il est plus jeune et beau. C’est à peu près tout.

Les marchés se tiennent là où ils sont, toujours scotchés la tête en bas à très haute altitude. M. Trump en a déjà terminé avec les annonces fracassantes. Il est comme un manchot. Il marche comme il peut et se rétame régulièrement sur la glace. La prochaine étape de sa marche titubante est celle du plafond de la dette. Les choses sérieuses commencent avec très bientôt le plafond de la dette à relever pour financer son fameux mur à la frontière du Mexique. Il y a quelque chose qui m’échappe et que je ne comprends pas très bien car dans sa campagne, il avait promis que la construction du mur serait payée par les Mexicains. J’ai certainement raté un épisode de la marche du manchot empereur. Mais c’est vrai que si Trump pensait qu’Obamacare serait envoyé sur un champ de mines ça l’aurait arrangé. Rien de cela pourtant. Les dépenses liées à cette noble cause restent et ne peuvent être allouées à autre chose. D’où le fameux plafond de la dette à relever… avec peut-être à la clé un joyeux Shutdown de l’administration à prévoir. Lire la suite →

Les marchés sont frigorifiés… sauf la pound!

Un constat s’impose ce matin. L’effet Trump est pour le moment complètement gelé, comme ce matin à Viège où il faisait -12,9°. Trump ne tient pas ses promesses. Enfin il aimerait bien mais il n’y arrive pas. Pour le moment, c’est claque sur claque. Obamacare survivra et à présent, s’il souhaite faire passer son fameux programme de relance économique qu’on ne connaît toujours pas d’ailleurs, il faudra encore qu’il fasse passer le relèvement du plafond de la dette. Et vu la popularité du mec, c’est pas du tout gagné. Comme quoi, même avec des cheveux orange et après avoir eu l’habitude de tout faire tout seul, là il se rend compte qu’il y a les autres et qu’il ne peut rien faire tout seul, mis à part envoyer une tête nucléaire sur le débile à la tronche de Playmobil. Le jour où on lui enlève encore son joystick il est foutu. Il n’aura plus que le golf pour aller s’amuser.

La tronche des marchés est plutôt à la grimace. En clair il ne se passe juste rien, sauf pour les banques. Ce sont les seuls titres qui « offrent » des variations de plus de 0.1% en une séance. Mais au final, les titres des bancaires sont dégueulasses. UBS et CS oscillent toujours vers les CHF 15.00. Il n’y a rien à dire d’autre. Le grand chef du CS pleurniche car malgré que sa banque se reprend amende sur amende et fait des pertes, c’est trop pas juste qu’on lui rogne ses bonus. En fait, les patrons des deux banques suisses n’ont rien compris. S’ils avaient négocié leurs contrats de travail au nombre de gaffes et d’amendes reçues, ils recevraient des bonus exorbitants. Je n’ai aucune compassion pour ces charlatans qui n’ont aucune idée de ce que le mot « gestion » veut pouvoir dire. Devant tout le monde et devant leurs employés ils leur disent de bien se comporter et d’avoir une belle étique, et d’un autre côté une poignée de guignols fait n’importe quoi et pète le fric à tout va en faisant n’importe quoi. Et comme ces patrons n’ont aucune idée de ce qui se fait, ils sont contraints de se tenir debout chaque année devant l’AG en faisant semblant qu’ils connaissent bien les chiffres qu’ils présentent alors qu’en fait il n’en ont aucune idée. C’est la plus belle des punitions, même s’ils gagnent beaucoup d’argent volé aux autres. Avoir l’air con. Lire la suite →

Vacances de Pâques et d’été gruppiert???

Sortez vos parasols, vos magazines people, badigeonnez-vous de crème solaire et servez-vous un Cognac. Je crois en effet que c’est le mot d’ordre: farniente jusqu’à fin septembre au moins. Inutile de scruter les marchés car il ne se passe rien. Juste rien du tout. Je pourrais vous parler de l’or, ou des monnaies, mais là non plus c’est mer miroir tout autour du bateau. D’ailleurs et comme le capitaine Haddock, je crois même qu’on pourrait se griller des saucisses avec les rames. Prenez la livre anglaise, c’est simple, on en est exactement au même point qu’il y a 6 mois presque jour pour jour. Ça fout les chocottes pas vrai? Le Brexit, tout le monde s’en tape. Le processus durera de toute façon des années, un peu comme la construction de la Transjurane qui aura duré 30 ans.

Je pourrais pour une fois parler d’une région de Suisse, comme par hasard le canton de Neuchâtel. Mais ce serait choisir de parler de ce qui ne fonctionne pas, donc de colporter une énergie négative. Je m’en passe volontiers et laisse les journaux de boulevard s’en charger. Pas difficile pour eux de noircir des pages. J’aurais dû faire journaliste. Tant que les politiques continueront de penser que c’est à cause des recettes que la caisse se désemplit jour après jour, on n’est pas sorti de l’auberge. En fait, et si l’on souhaitait ne plus entendre pleurnicher les politiques, on devrait tous (et je parle du monde entier), acheter une montre par mois pendant toute notre vie pour soutenir les rentrées fiscales. Lire la suite →

En voiture M’sieur dame… et on reparle de la dette!

C’est l’info du jour. Tesla n’a jamais autant vendu de voitures c’est génial. Elon Musk devient le champion américain car c’est le seul constructeur qui voit ses ventes exploser à la hausse alors que les autres constructeurs tirent la langue et n’arrivent plus à vendre leurs charrettes. Il semble que le marché d’occasion soit abondant (la défiance des anciens modèles truqués y est certainement pour beaucoup) et que les prix des occasions ne fait que baisser, surtout que les anciens modèles sont peut-être tous pourris, y compris les moteurs essence. Donc de cause à effet, les voitures neuves sont trop chères et peinent à se vendre, sauf Tesla. Tesla dépasse Ford en termes de capitalisation boursière. C’est 48 milliards pour Tesla et 45 pour Ford. C’est 100’000 voitures vendues par an pour Tesla et 6 millions pour Ford. Et celui qui me réussit à me dire que tout cela est « normal » et je l’envoie immédiatement se ressourcer quelques mois au bord du Ganges et respirer sa puanteur…

Mon sujet favori reste celui de la dette. Et comme cela fait longtemps que je n’ai pas écrit quelques lignes à ce sujet, je vous livre quelques petits indicateurs qui sont à interpréter selon votre vision des choses. Aux States, les défauts sur crédits autos n’ont jamais été aussi élevés depuis 1996 et la durée des emprunts souscrits… s’allongent! Bientôt ce sera comme en Suisse pour l’achat d’une maison. Il faudra à peu près 8-9 générations pour espérer rembourser la dette. En clair et pour faire bref, la course à l’endettement se poursuit. Tiens, ça me rappelle un article du Temps paru en 2006 lorsque Emmanuel Garessus s’inquiétait de l’envolée des crédits immobiliers. On a vu ce que ça a donné. Et comme tout bonheur se doit d’être partagé, l’allongement de la durée des crédits va bien entendu de pair avec la lente remontée des taux. Ça nous promet un de ces quatre une joyeuse cabriole. Lire la suite →