On fait le grand écart tout en espérant pouvoir resserrer un jour les jambes

Je devrais m’enthousiasmer en regardant les marchés. COVID ? C’était presque une petite plaisanterie quand on regarde la tronche des indices. Le Nasdaq est au plus haut de tous les temps. Le S&P 500 a retrouvé son niveau d’avant pandémie. Le SMI voit la vie en rose. Que se passe-t-il ? Alors que l’on nous annonce des wagons de chômeurs, des faillites en nombre pour cet automne déjà, une activité industrielle catastrophique, les indices n’ont rien voulu savoir. Une belle plongée des indices qui s’est suivie par une remontée presque aussi brutale. Alors quelle est la différence par rapport à AVANT ? Avant, l’économie tournait à plein régime, les taux étaient presque à zéro et l’emploi se portait plutôt bien. Maintenant ? L’économie réelle péclote grave, avec un horizon d’un retour à la normale pas avant deux ans, le chômage explose, les gens n’achètent plus que le nécessaire, mais les actions cartonnent !

Les marchés ont toujours raison. Ils anticipent simplement le retour à la normale bien plus vite que prévu, soutenus qu’ils sont par les nombreuses dépenses publiques engagées et la planche à billets. Et pour mettre la touche finale sur le dessert, on rajoute… des taux à zéro dans les pays « qui comptent ». Tout ceci me fait dire que nous sommes entrés dans tout ce qui ressemble à une toute belle bulle. Une immense bulle boursière. L’argent déversé par les banques centrales enfle le cours des actions, à défaut d’autres placements qui restent déprimants. Mais ce qui dérange, c’est que le cours des actions ne reflète plus du tout l’activité économique actuelle. En fait, nous avons ici le parfait manuel d’une bulle boursière, d’un immense pari pris sur l’avenir qu’on ne maîtrise en aucune façon. On nous fait croire que l’argent poussera dans le jardin, à gogo, et qu’on ne devra même pas le ramasser nous-mêmes. On nous fait croire qu’il ne coûtera jamais rien non plus d’emprunter et que ça durera pour toujours. Et pour finir, on nous fait croire que l’économie va forcément rebondir fortement et conserver un haut volume d’activité pour toujours encore. Et tout le monde croit à cela ! En fait, on peut presque parler d’un « coup sûr ». Argent à gogo + crédit gratuit + pas d’inflation + croissance économique garantie + pétrole pas cher = bulle boursière.

Les valeurs financières (banques et assurances) sont celles qui s’en sont pris plein les dents. Ce sont celles qui rebondissent le plus et ça n’est pas fini. Elles n’ont de loin pas encore rattrapé leur plongée généralisée. Donc encore un sacré potentiel. Une autre raison pour conserver de l’optimisme: AUCUNE inflation. Donc les taux ne vont pas remonter. C’est ce qui me fait dire que les marchés vont poursuivre leur marche en avant, même si les chiffres qu’on nous annoncera ces prochaines semaines seront vraiment pourris. On parie sur la continuité du conte de fée auquel on a décidé de croire et on se fout du reste. Et à la fin, le gentil monsieur il épouse la douce princesse et ils eurent beaucoup d’enfants.

Aucun commentaire pour l'instant.

Vous souhaitez réagir? Laissez un commentaire!

 
risus. elit. elementum dictum justo elit. dolor. Phasellus