« Don’t fight Donald »

Une fois n’est pas coutume j’élargis un tout petit peu la portée de ce billet. Cela fait quelques jours que je regarde quelques titres que je ne suis pas habitué à suivre, ceux qui se cachent un peu, ceux dont on ne parle pas. C’est donc enhardi par la volonté de creuser que je me suis attelé à évaluer la performance des Midcaps. Sans vouloir faire long, sans vouloir vous bassiner avec une sélection nominative exponentielle de titres passés sous la loupe sur plusieurs continents, ce que je puis écrire se résume à un seul mot: exubérance totale! Certains titres de sociétés qui ne font pas forcément la une des journaux et dont personne ne parle ont simplement doublé depuis l’été passé, avec une envolée des cours marquée ces 3 derniers mois. Tiens tiens… depuis l’avènement de Mr. Trump.

Et puisque l’on reparle de Donald, qui s’est prononcé pour la première fois lors de son discours de l’Union, il n’y a qu’une seule chose à constater. Je l’écris depuis des mois: j’attends le feu d’artifice, cette période complètement folle où les marchés s’emballent, ou tout le monde saute sur tout et n’importe quoi, à n’importe quel prix. Alors on y est! Cette fameuse période, qui symbolise le début de la fin d’un cycle haussier, nous la vivons en ce moment même. Tous les espoirs sont permis. Pourquoi je dis cela? Rappelez-vous de Draghi, dans un tout autre registre il y a quelques années quand il disait que la BCE ferait « whatever it takes » pour assurer la stabilité du système en Europe. Concrètement, mis à part imprimer des tonnes de pèze pour acheter n’importe quelle obligation sur les marchés et baisser les taux, il n’avait rien dit de précis. L’intention y était. Et ça a suffi pour que l’on cesse de parier sur un défaut de la zone Euro. Avec Trump c’est exactement pareil. Il n’a rien dit de son fameux programme de réduction d’impôts, ni sur le lancement précis et concret des Grands Travaux qu’il compte mettre en place. Il a juste répété qu’il allait le faire. Et ce sont ses paroles qui sont traduites en bourse par: « ça ne peut plus que monter le mec il va faire péter la tirelire! »

On en est exactement là. On se trouve en pleine ascension vers les étoiles. Le Dow bat record sur record. Il y a peu on s’extasiait devant les 20’000. On a passé facilement les 21’000 et il fonce en direction des 30’000 (ceux qui me lisent ont dû me prendre pour un fou lorsque je l’ai écrit il y a quelque temps). Rien n’arrêtera cette machine pendant encore quelque temps. Combien de temps? Aucune idée. Mais on y va. La fameuse étincelle que j’attendais depuis si longtemps s’est produite avec l’élection de Trump. Ensuite le marché est monté, pas à pas, presque de manière continue. L’élection a marqué l’allumage du foyer, lorsqu’on met le feu au papier dans la cheminée. Ensuite le petit bois prend peu à peu. Et là, depuis son discours d’il y a 2 jours, on a compris que le feu a pris et on a bourré le foyer de grosses bûches!

Pour en revenir aux Midcaps, je relève que ces titres ont anticipé l’envolée que l’on constate à présent sur les Bluechips. Tout est à présent exubérance, irrationalité. L’adage qui dit « don’t fight the Fed » peut être désormais transformé en « don’t fight Donald ». Les marchés avaient besoin de cela. Bien entendu je peux me tromper car tout comme n’importe quel économiste ou analyste (sauf que moi je ne suis pas rétribué pour cela), je ne détiens aucune boule de cristal et je ne n’établis mes prévisions qu’en me basant sur ce que j’observe et comprends. Mais je pense que les marchés vont continuer de prendre l’ascenseur. Le grand hic dans tout cela, c’est qu’un jour nous vivrons le même problème qu’en 2007 (debleu ça fait 10 ans déjà). Et le problème, c’est la liquidité, bien qu’il y en ait énormément en circulation. Alors c’est juste et hyper faux en même temps. Comme lors des subprime, c’est quand tout commence à se déglinguer, que les leviers sont révélés, et que tout le monde veut sortir en même temps par la même porte que les problèmes s’illustrent. Nous vivrons cela aussi. Les paris sont énormes. L’endettement est énorme. Les leviers sont affolants. En clair et malgré la liquidité qui semble exponentielle, les engagements et les paris sont encore beaucoup plus importants. Et lorsque tout ce bazar partira en fumée, ce sera sauve qui peut. Et comme la liquidité ne sera pas suffisante, le prix des assets s’effondrera.

Maintenant, lorsque vous irez boire l’apéro sur une terrasse au vu de ce magnifique début de printemps, vous entendrez régulièrement quelqu’un qui dira comme il a « su » entrer dans les marchés au plus bas et qu’il sait exactement quand il faudra sortir. Il sera alors temps de mettre votre casque audio sur les oreilles et surtout de ne pas écouter ce genre de gugus. Je ne connais personne, je dis bien personne, qui soit un jour entré exactement je jour J sur les marchés et qui a su sortir à temps aussi. Seul Panoramix pourrait peut-être le faire…

La grande question à présent c’est de se demander jusqu’à quand les marchés poursuivront leur hausse, et l’impact qu’aura la lente remontée des taux. La FED va agir. La BCE sera contrainte de suivre. Draghi, même s’il dit qu’il n’est pas encore l’heure au vu du chômage et de l’inflation par encore top, devra suivre au risque de créer de graves distorsions sur le marché des changes. Comment les marchés réagiront? Je pense qu’ils monteront encore, car les taux restent extrêmement bas et que les investisseurs interpréterons ce signal comme l’image d’une économie emballée dans un papier de fête. Du côté suisse, je me réjouis beaucoup de voir comment la BNS agira. Elle vit une pression terrible car il existe une énorme pression sur l’euro. La défiance est là et je ne serais pas surpris de voir cette Europe scindée en deux, avec deux monnaies semblables. Plus les mois passent, plus les distorsions sont manifestes. Alors la question à deux balles: la BNS, c’est quand qu’elle laissera flotter l’euro? Je me goure peut-être complètement. L’Euro était à 1.60 il y a quelques années. On plafonne à 1.07. A quand…. -.50???

Aucun commentaire pour l'instant.

Vous souhaitez réagir? Laissez un commentaire!