Le changement est en marche

Ce billet se veut un billet d’espoir, et non pas un billet dénonçant ce qui ne va pas. Toute la question est là. Aller avec le courant. Surtout ne pas lutter contre. Surtout ne pas vouloir freiner les choses. Soyons heureux que les Sarkozy, Juncker, Erdogan, Poutine est tant d’autres s’accrochent à leur pouvoir. Ils nous aident grandement à accélérer le changement.

Vous souhaitez détruire quelqu’un? Encouragez-le de toutes vos forces à gravir la montagne, même si vous n’avez aucune envie d’y aller. Car arrivé en haut, c’est là qu’il commettra l’impair, qu’il glissera dans l’abîme. Vous ne souhaitez absolument pas qu’il arrive au sommet et tentez de toutes vos forces de l’en y empêcher? C’est peine perdue. Avec ou sans vous, il parviendra au sommet quoiqu’il arrive. Dénoncer ce qui se passe est donc peine perdue.

Je me réjouis beaucoup de ce mouvement de fond qui est en marche. La Grèce est en marche avec peut-être Syriza à sa tête. C’est peut-être pour demain. Et après-demain, ce sera peut-être Podemos. Ce que je trouve formidable, c’est que ces partis de l’avenir n’ont rien à faire. Ou plutôt si. Juste se tenir prêts à jouer leur rôle quand il sera l’heure. Ils n’ont besoin d’aucune publicité. Les Elites en place s’en chargent à leur place en tentant de corriger leurs erreurs en en créant d’autres.

Vous savez, et cela en guise de boutade, c’est comme quand vous êtes en pétard avec votre femme et que vous choisissez de ne pas parler ouvertement du conflit qui vous y oppose. Vous pouvez tenter de l’amadouer en lui offrant des fleurs, puis une bague trop chère, puis en week-end en amoureux après avoir revendu la bague achetée trop cher. Jamais vous n’obtiendrez d’elle quoique ce soit tant que vous n’aurez pas décidé de vous asseoir avec elle en lui disant: « tu sais, quand j’ai dit ça, je me suis trompé et je te prie de bien vouloir m’excuser. J’avais faux sur toute la ligne ».

Les Débiles en place, c’est exactement ce qu’ils font. Ils trimballent de grosses casseroles qu’ils tentent de cacher, de faire disparaître. Et ils n’y parviennent pas. Cela fait si longtemps qu’ils font fausse route. Podemos et Syriza vous disent d’ores et déjà merci! Réjouissons-nous. Le beau temps, c’est droit devant.

Aucun commentaire pour l'instant.

Vous souhaitez réagir? Laissez un commentaire!