L’art de tout mettre par terre

Plusieurs sujets font la une des pages. Je vous propose de commenter ce que l’on ne lit pas. J’adore râler et vous le savez. Je déteste le politiquement correct et la langue de bois. Mais ce que je déteste le plus, c’est lorsqu’on tente de nous embobiner en nous racontant n’importe quoi pour influencer notre manière de penser. D’ailleurs, pense-t-on encore aujourd’hui?

Tout d’abord, prenez les constructeurs automobiles. C’est du foutage de gueule autorisé. VW a endossé le rôle du méchant garnement qui a triché. C’est juste et ils mériteraient de ne plus exister. Le boss d’Audi vient d’être incarcéré et la grande lessive continue. Mais… Si l’on parle beaucoup de VW, mais trop peu des autres, il y a lieu de souligner le management catastrophique de Mercedes. Ces idiots ont attendu 3 ans ET de se faire prendre la main dans le sac pour avouer qu’eux aussi ont triché, après avoir braillé comme des bœufs qu’eux ils avaient tout fait juste et que leurs bagnoles trop chères polluaient bon. Dégât d’image total, un peu comme l’ancienne banque cantonale du lac de Genève. Suite à la crise immobilière du début des années 90, cette banque avait cru bon de ne pas poser les plaques tout de suite et de faire un péché d’orgueil pendant 10 ans en se martelant tous les matins: « on va y arriver! ». 10 ans qu’ils ont tenu. C’est le temps qu’ils ont perdu sur leurs concurrents qui s’étaient eux délesté de leurs casseroles. La banque genevoise paye encore le prix de cette errance aujourd’hui et n’a jamais pu combler son retard.

Ensuite pas grand-chose à se mettre sous la dent, mis à part Trump qui louvoie et qui continue à se montrer inconsistant au possible. Vous ne pouvez pas soutenir la croissance en promulguant des baisses d’impôts et en même temps espérer en tirer profit en dénonçant un à un les traités de libre-échange et en déclarant une guerre commerciale au monde entier. En fait et pour faire la transition avec le foot, Trump est un joueur de foot qui n’a pas bien compris comment le foot fonctionne. Car lui choisit de marquer à tour de rôle dans chaque goal. Et à ce rythme, aucune chance d’engranger un jour 3 points!

Ensuite l’équipe de Suisse. Mais y a-t-il quelqu’un pour oser dire que ce qu’ils présentent depuis des années est simplement indigne du mot football? Et on nous demande de montrer de l’engouement pour cette équipe de tocards? Hier ils ont joué le Brésil et ont réussi à marquer sur la seule demi occasion du match. Par contre, les Helvètes ont joué tous les coups interdits afin d’arriver à leurs fins, comme lorsqu’une 4ème ligue affronte en coupe une équipe de 2ème inter suisse-allemande. Cela s’appelle du football talus. Et encore. Nous aimions bien décrier les Italiens il y a 30 ans lorsqu’ils passaient leur temps à jouer le 0-0 avec des arrières dignes de garde-chiourmes. La Suisse fait encore pire. C’est de l’antijeu puissance 10 avec en sus des soi-disant stars. Xhaka doit trouver le temps long. Il doit encore attendre 4 ans avant d’avoir l’âge de pouvoir jouer en vétérans. Quant à Neymar, la seule chose que l’on puisse dire et c’est très positif pour son équipementier, c’est que son maillot est solide.

Quant à la bourse elle déglingue aujourd’hui. La raison? Peur d’une guerre commerciale. On n’a pas fini de l’entendre celle-là…

Aucun commentaire pour l'instant.

Vous souhaitez réagir? Laissez un commentaire!

 
vel, facilisis ut lectus Curabitur suscipit tempus in neque. Donec