La croissance destructrice…

| Billet invité | Il est des faits qui ne sont pas relevés et ça m’agace. Les médias ne retranscrivent que ce qu’on leur communique, sans discernement aucun. On leur dirait d’écrire que la Terre est devenue carrée qu’ils reporteraient fidèlement cette idiotie.

Il ne sert à rien de blâmer la crise de la dette en Europe. Il ne sert à rien non plus de se parer d’excuses en accusant le franc fort d’être la source de l’autre partie de nos maux. Lorsque je travaillais dans le milieu bancaire, j’avais appris que le 80% des faillites d’entreprises provenaient :

1. d’erreurs crasses de management (décisions hasardeuses, gestion aléatoire, mauvaise communication, succession non réussie)
2. concentration exagérée sur le mauvais produit (mauvaise diversification)

Rien ne sert donc d’accuser l’autre d’être la source de nos maux. Nous sommes bien souvent seuls responsables de nos errances. Et si nous plongeons quand même, c’est simplement parce que nous ne nous trouvions pas à la bonne place et que nous étions englués dans l’immobilisme.

L’économie actuelle se trouve à un tournant. Personne ne sait plus de quoi demain sera fait. Les signaux contradictoires se mêlent. D’un côté, il y a l’économie qui se porte plus ou moins bien. Et de l’autre, il y a l’endettement des Etats qui risque d’exploser, demain, dans un mois, dans un an, dans dix ans, avec les troubles sociaux sommes toutes assez prévisibles mais dont personne n’ose parler. Personne ne sait et surtout, personne ne veut savoir !

Notre système bien aimé, celui que nous connaissons depuis une bonne centaine d’année est révolu. Pour relancer l’économie, je rappelle que ce sont les mêmes personnes qui nous disent quoi faire pour en sortir que celles qui ont contribué à nous plonger dans le marasme actuel. Le modèle est obsolète et ne fonctionne plus. Et pourtant, on continue de faire comme si…

Le vrai sujet-défi pour l’humanité n’a même pas été abordé. Quand reverra-t-on tout le système éducatif ? Quand est-ce que l’on donnera la parole aux personnes capables de le repenser ? La croissance telle que nous la connaissons ne mène nulle part. Elle enrichit toujours plus les plus riches et appauvrit toujours plus les pauvres. Nos enfants, de leur côté, apprennent qu’il faut arriver tout en haut de l’échelon pour obtenir un certain statut. Qu’en est-il de tous les autres, ceux qui n’arrivent pas premier ?

La croissance telle que nous la connaissons et qui est censée améliorer notre monde ne mène nulle part. Ou plutôt si : dans le mur ! Et pour ceux qui pensent que la bourse, actuellement toujours favorable, contredit mes propos, je les invite à bien vouloir considérer qu’elle ne représente plus que l’illusion qu’on veut bien nous faire avaler.

Aucun commentaire pour l'instant.

Vous souhaitez réagir? Laissez un commentaire!

 
facilisis non Donec felis sit felis quis, neque. sed Lorem